TH de Hiersac-Angoulême (Samedi 14 Avril 2018)

Samedi 22 Avril, 94 joueurs (8 de moins que l’année passée, baisse expliquée par de nombreuses défections de joueurs malades !) se sont déplacés des 4 coins de la région Nouvelle Aquitaine (notamment du Limousin) pour disputer la 15ème (!) édition du tournoi d’Angoulême-Hiersac.

Le discours de bienvenue est l’occasion de remercier tous les fidèles qui nous ont accompagnés pendant ces 15 éditions, les jeunes, les moins jeunes, mais aussi tous les nouveaux joueurs qui ont découvert, plus récemment, ce formidable tournoi, comme l’étoile montante du scrabble, alias Antoine Cligny, présent pour la 1ère fois, cette année ! Evidemment, nous n’avons pas oublié tous les bénévoles qui ont œuvré (certains plus que d’autres …) pour la réussite de ce tournoi, en particulier Lili, Clo-Clo, Yaya (revenu spécialement d’Orléans, en bravant les grèves de trains) et JL, le sponsor officieux de ce tournoi, qui s’est encore sacrément décarcassé pour dégoter tous les lots, dont un fascicule «Petites cités de caractère en Nouvelle-Aquitaine». Un grand merci aussi à toutes les personnes qui ont arbitré …

… ramassé et tenu les tableaux

Remercions aussi toutes les personnes qui ont aidé à monter les tables (y’avait du monde), aidé à les enlever (y’avait un peu moins de monde) et aidé à nettoyer la salle samedi soir et dimanche soir (y’avait franchement beaucoup moins de monde …). Pour marquer le coup (15ème anniversaire), nous avons affiché des photos des 14 dernières éditions, en remontant à l’année 2004, démarrage de l’aventure avec l’ancienne présidente d’Angoulême, Josiane Blache, présente dans la salle. La tradition était conservée avec la fleur posée sur chaque table et la buvette (toutes les 2 offertes) très fréquentée à la pause, à cause des nombreux gâteaux-maison. On regrettera, encore une fois, de voir toujours les mêmes d’un côté du bar … et, bien sûr, les autres de l’autre côté ! Certains diront que je me répète : je suis d’accord … et c’est lassant !

Après avoir fait le traditionnel jeu-pronostic (estimations du score du 15ème coup et du cumul) permettant à Josette Hernandez de gagner un très beau livre sur « Bergerac », la parole est laissée à la présidente du club d’Angoulême, Marie-Claude (Jézouin), qui tirera (2 fois ne sont pas coutume) une très belle partie, permettant aux 3 favoris (Jacki, Jean , Marie-Do) et Robby (on ne met pas les noms de famille car vous les reconnaissez maintenant) de prendre une longueur d’avance sur la meute.

Partie 1 – 19 coups – 6 scrabbles – top : 959

Coup 2 : Après YOLES, le L est la seule lettre d’appui permettant de scrabbler en jouant LOFAIENT ou OLEFIANT (= OLEIFIANT, qui produit de l’huile, en chimie).

Coup 3 : ENAMOURA, seul scrabble, est planqué. Marvin (Rodrigues) et Monique (Leroy-Legoff) ne tomberont pas amoureux … de ce tirage, en perdant, au moins 34 points avec le sous-top ROYAUMA.

Coup 4 : Après sa déconvenue, une bonne DETOX s’impose pour Monique …

Les effets ne sont pas immédiats 🙂 !

… mais, hélas pour elle, il aurait fallu choisir le bon endroit pour la DETOX. Avec les toxines, 18 points s’échappent si on ne forme pas OLEFIANTE (d’oiseaux ?) Parfois, j’ai honte … On ne prolongera pas DETOX par les verbes conjugués DETOXIFIER ou DETOXIQUER (oui, ça existe !)  

Coup 5 : Nombreux sont les joueurs (et les arbitres, soyons honnêtes) qui découvrent le CARDIUM, coquillage, qui faisait le même nombre de points que CRI ou CRU.

Coup 6 : Jean, ne connaissant pas la conjugaison du verbe fuir au passé simple, se refuse FUIMES et perd 7 points. Wilfrid (Gauthier, alias Willou) est mal payé de son beau FINISH (- 4).

Coups 7 et 8 : HERNIES et MIAULANT (ou ALUMINAIT pour 2 points de moins) sont peu sélectifs.

Coup 12 : Pas de I pour BIZUTAGE mais certains se bizuteront eux-mêmes avec un trop tentant « baguetez », confondant avec BEGUETER (crier, en parlant de la chèvre).

Coup 13 : Parmi les tables devant, Jean s’empare du commandement, en jouant SWAZIE (joker I). Il faut dire que la place est planquée et que le tirage « WAT?EES » était stressant, avec les nombreuses possibilités de scrabbler en 7 ou 8 lettres. Jacki joue SEIZE et perd .. 31 points !

Coup 14 : RETIREES ou REITERES n’est pas trop difficile à trouver, si on a repéré le S final.

Coup 15 : Par contre, RETONDU (scrabble unique), qui gagnait 40 points sur RUDOYE n’est pas donné (refus d’Antoine).

Coups 16 à 19 : Fin de partie tranquille (malgré le tirage « L?SGAHO »), si on pense à faire le CON devant TEMPLES. Encore 12 points perdus, quel c… !

Pas de surprise, Jean (à – 9) a pris quelques longueurs d’avance sur Jacki (2ème à – 34) et Marie-Do’ (-40). Robert a évité la majorité des écueils et talonne Marie-Do’ avec 2 petits points de retard ! Francis et les Hiersaquettes sont largués car la meilleure, Catherine, est 46ème à – 250 (!) … alors que la barre des PP4 est à la 35ème place.

Les joueurs mais aussi les arbitres se sont rués sur les délicieux gâteaux maisons ainsi que les différents jus de fruits : cette bande d’affamés a fait honneur aux cuisinières en ne laissant que des miettes. Après les traditionnelles annonces (classement, tirages au sort, triplex du 1er Mai à Saint-Junien, Périgny et au Touquet), c’est Franck qui remplace Marie-Claude : la partie va rebattre les cartes !

Partie 2 – 21 coups – 4 scrabbles – top : 1013

Coup 1 : Dès l’entame, on perd 24 points si on ne connaît pas le STRIX, rapace nocturne, type hulotte. Wilfrid et Marvin encaissent le coup sans broncher.

Coup 2 : Il ne fallait pas s’arrêter à VIEUX (32 points), ni à VINEUX (34) mais pousser jusqu’à VICIEUX (42). Et ne comptez pas sur moi pour faire une phrase rassemblant les mots VIEUX VICIEUX (au teint) VINEUX 🙂 !

Coup 3 : Après avoir joué RETONDU (partie 1), on joue RETONDES (il y avait aussi DETRONES).

Coup 4 : ECRIVIT (en double-appui) est un solo de Liliane Guillorit, bravo ! C’est un point de mieux que FIDUCIE (technique de placement financier) ou TUF.

Coup 6 : Le tirage « AAEESPM » scrabble sur … CGT ! Marie-Do’ reste bloquée (!) sur 16 points et en perd 13 sur le top EMPESTA.

Coup 7 : Pas de U pour PAUMOYAS (PAUMOYER, hâler un câble à la main).

Coup 8 : Avec « AMOPNEN », difficile de former TAMPONNE. Marvin et Robby (peu concentrés sur ce coup, comme on peut le voir) perdent une quarantaine de points sur ce scrabble unique.

Coup 9 : LOUAIENT (ou EMOULAIT pour 5 points de moins) est un cadeau, si on forme les finales verbales -AIT et -AIENT.

Coup 10 : Jacki est un des rares à trouver le top, FABALE (légumineuse). Jean trouve le sous-top, pour 11 points de moins. Mais, les tables 3 (Marie-Do), 4 (Willou) et 5 (Marvin) prennent une bulle avec « hablée ». Ce verbe, qui signifie « parler avec vantardise », est intransitif.

Coup 11 : Pas de I pour un HERITAGE de 50 points de bonus.

Coup 12 : Par manque d’R, on passe à côté des RHODITES, insectes hyménoptères. SHIDO (pénalité au judo) est choisi pour l’ouverture du nonuple (S en 5ème position)

Coup 13 : Avec la sortie du premier joker, il est simple de marquer 77 points (BETONNES, par exemple). On gagne 3 points avec ENROBENT ou ENGOBENT. Rares sont les joueurs qui trouveront le top (4 points supplémentaires), BOUTONNE, ouvrant un deuxième nonuple (E en 5ème position).

Coup 14 : Arrive alors le tirage « ESLNTRU ». Jean et Monique (parmi les premiers) vont perdre plus de 90 points sur le seul scrabble, LENTEURS, en nonuple !

Coup 15 à 21 : La fin de partie ne sera pas sélective sauf le coup 19, sur lequel Jean va récupérer sa 2nde place (au cumul) en collant HOVA (relatif à une population de Madagascar) sous EGAYER, formant EH, GO et AVE !

La partie 2 est gagnée à – 22 par Jacki, 30 points devant Louisette Vadée (!) et 38 points devant Yvette Jarry (très belle perf de cette joueuse de Niort, classée en 4C). Côté Hiersacais, on signalera la belle perf de Jocelyne, 15ème, qui lui permettra de prendre les derniers PP4 !

L’année dernière, j’avais écrit un mot à propos de Jacki que l’on « CONVIERA à se rattraper lors de l’édition 2018 », en référence à son scrabble raté. Il a bien écouté le conseil, en s’imposant largement (70 points d’avance) devant … Jean (qui n’en revenait pas d’être 2ème, après avoir raté le nonuple) et Marie-Do’, déjà 3ème l’année passée, « enchantée de l’ambiance de ce tournoi très convivial » (sic).

Au rayon des belles perfs, on relève la 4ème place de Robby (malgré une 2ème partie plus chaotique), la 5ème place d’Yvette (chapeau !) …

… la 7ème place d’Antoine (bien remonté avec la 2ème partie) et surtout la 9ème place (synonyme de PP3) de Jean-Luc Gallard (5B), grand-père d’une petite Pauline depuis quelques heures !

Pour être complet, on notera la belle 27ème place de Sandrine (la Présidente du comité J) et de Paule Delage (ex æquo), respectivement lauréates des catégories 5C/5D et 6A/6B et la victoire de Jacques Ernst (le prochain président du club d’Angoulême ?) en 7ème série.

Les résultats sont visibles en cliquant ici

Que dire de plus ? A l’année prochaine : ce sera, sans doute, le Samedi 27 Avril 2019 (quand on vous dit qu’il y a un an de préparation …) !

Solutions :

  • Partie 1 : FUCHSIEN (adj., qualifie une fonction qui reste invariable dans certaines transformations), GOULASH (= GOULASCH ou GOULACHE, ragoût de bœuf au paprika d’origine hongroise)
  • Partie 2 : CAPEAMES, PAGEAMES, EPATAMES

TH de Saint-Seurin (Dimanche 8 Avril 2018)

J’ai déjà tout écrit sur le TH de Saint-Seurin ! Rien de nouveau sous le « soleil » … qui n’a pas beaucoup pointé son museau, soit dit en passant. Alors, on va se répéter : l’accueil est toujours aussi soigné – tout est offert toute la journée (croissants, gâteaux, boissons), comme d’hab’ – et la maîtresse de cérémonie, Bernadette Catalan, dirige une équipe, qui a encore réalisé un tournoi, sans fausse note (horaires respectés, pas de problème technique visible, grand prix et remise des récompenses peu après la fin de la dernière partie) !

Le maire (quand on approche les 3 chiffres, on ne donne plus l’âge) de Saint-Seurin, qui n’a toujours pas de cheveux blancs, a regretté ne pas être chanteur pour entonner « Comme d’habitude … ». Les 1ère séries d’Aquitaine boudent toujours ce beau tournoi, c’est la routine. La participation était un peu en baisse (137 joueurs contre 156 l’année passée) « à cause des mamies et papys réquisitionnés pour les vacances », dixit Bernadette. Dans l’assemblée, on retrouve les fidèles Hiersacais que sont Nicole, Colette, Cécile, Christine, Jocelyne, Denise, Claudine, Gérard et Franck. Comme d’hab’, c’est Claude Masbou (alias Claudio) qui s’occupe de toute la partie Internet de ce « quadruplex » avec les clubs de Meyzieu, Sinceny et Vallet, près de Vertou … que tout le monde connaît, n’est-ce pas ?! Au fait, c’est un Vertavien (habitant de Vertou, qui tient la plume souris) 🙂 !

Le seul changement, cette année, est la (mé)forme des 2 fers de lance du club, Claudine et Franck, qui ont très peu dormi, perturbés par la chaleur qu’il faisait dans la chambre, chaleur, sans doute, produite par les coureurs des Foulées d’Angoulême, qu’ils avaient applaudis dans la soirée ! Cela me rappelle un article de Lolo (alias Laurent Fredon) qui écrivait dans Scrabblerama, qu’on pouvait très bien jouer, après avoir fait la fête et très peu dormi. On a testé : on peut aussi très mal jouer, comme on va le voir …

Partie 1 tirée par Guy D. – 20 coups – 4 scrabbles – top : 877 points

Coups 1, 2 et 3 : Difficile de perdre des points avec cette entame (KHI, TEKEE et WUS)

Coup 5 : Cécile voit rapidement TOREERAS mais assure prudemment (8 points en moins) ROTERAS, qu’elle maîtrise mieux (on parle du mot, sans aucun jugement sur ses pratiques).

Coup 7 : GAITE, en collante, quasi-intégrale, ne plaît pas à Colette, plus attirée par la GAIETE. Signalons que sur ce coup, le nouveau mot GAITA (cornemuse espagnole) faisait le même nombre de points. Claudine, spécialiste des collantes, mais mal réveillée, perdra ses premiers points sur ce coups, en s’acharnant à vouloir faire TOT (un message ?) plutôt que TOI !

Gaiteiros (ne se joue pas …)

Coup 8 : Le scrabble sec ADEQUAT crée une première sélection (scrabble peu joué par les Hiersacais, davantage tentés par l’ATTAQUE, pour 38 points de moins).

Coup 9 : Il est assez simple de trouver les sous-tops (ISOLERAS, SOLIERS, etc) mais on perd 7 points sur ROLISTES (amateurs de jeux de rôle) ou le mot choisi ESTRIOLS (penser à ŒSTRIOLS).

Coup 10 : MOULERAI ou REMOULAI ne sont pas insurmontables si on est attentif.

Coup 11 : Le début des emm… commence pour Claudine et Franck. Avec X et Y, il faut évidemment penser à la phrase « le LYNX aux YEUX d’ONYX court après l’ORYX SEXY ». Nous avons vu ONYX (variété d’agate), pour 46 points et même, en se forçant, Franck a trouvé ONYXIS (inflammation de l’ongle), pour 50 points, mais on a loupé … ORYX (mot « compte triple ») pour 69 points !!

Un oryx … sexy ?

Coup 12 : Franck, qui avait préparé B-LUTEZ et F-LUTEZ, perturbé d’avoir perdu le top sur le coup précédent ne se rend pas compte qu’on vient de tirer B et F ! Je joue CINQ … pour 8 points de moins qu’ INCUBEE. Claudine (se refusant BLUTEZ) a, au moins, pensé à utiliser le F pour ne perdre que 5 points, avec une FEE.

Coup 13 : Mon voisin, Jean-Marc Collin, prend une bulle, en jouant « fricolai », mélangeant FRICOTER et TRICOLER.

Coup 14 : Franck se refuse NARCO (le O formant ŒSTRIOL) et perd 10 points sur … CARVA (Ecole polytechnique ou polytechnicien) ou CALVA (le V formant VS !), loupé par Gérard, vexé de ne pas avoir bvu cette boisson normande. Au fait, en école prépa et d’ingénieurs, on parle de l’X (l’école) et des X-iens mais je n’ai jamais entendu … carva ! Denise avait repéré la place mais, hélas, elle a préféré faire la larve … en jouant « larva » !

Coup 15 : Franck est tout content de jouer MANDORLE (forme ovale dans laquelle apparaît le Christ) mais il déchante quand il entend, à table, que le top OLEANDRE (+ 2 sur MANDORLE), laurier-rose, était iso-topé par … DOLERENT !

Coup 16 : FRONDAIS est finalement plus simple à trouver que le sous-top PARFONDS (PARFONDRE, incorporer des matières colorantes à un émail par fusion)

Coup 18 : Franck, qui n’est plus sûr de son vocabulaire, se refuse EUBAGE, prêtre celte … et le sous-top AGIE (transitif, dans le sens d’animer).

Ils ne s’ennuient pas les prêtres celtes 😉 !

Surprise avec les 3 premières places squattées par les SN3 Marilyne Forestier (- 28), Francis Fruchon (- 42) et Marvin Rodrigues (- 43). Les Hiersacais ne sont pas tous réveillés à l’image de Franck (5ème à – 46), Denise (20ème à – 78), Claudine (28ème à – 96), Jocelyne (79ème), Cécile (95ème), Gérard (114ème) et Nicole (135ème …). Seule, Christine (83ème) a, un peu, progressé en gagnant une vingtaine de places.

Allez, il est temps d’aller … chercher une table et des chaises pour manger tous ensemble et se raconter nos « petits » malheurs mais aussi nos belles trouvailles (GAITE de Cécile ou ORYX de Gérard). Ce dernier, après sa visite dans le coin, révélera qu’il avait été stupéfait (et même choqué !) de voir une place en l’honneur du général Salan.

Partie 2, tirée par Arlette N. – 20 coups – 7 scrabbles – top : 1022 points

Coup 1 : MEDOC (en H8) est préféré à CLEOME, pour sa rallonge MEDOCAIN (logique … à Saint-Seurin !)

Coup 2 : Co-Co-Co-Colette est l’une des rares à connaître la CLOUQUE, poule pondeuse du Sud-Ouest.

Coup 3 : EXIGEANT se construit, plus naturellement, que … GENITAUX (jamais facile à voir, même si, là, ils n’étaient pas trop planqués !)

Coup 4 : Il faut être sûr de son vocabulaire pour jouer KANAT (= KHANAT, fonction juridique de kan), pour 9 points de plus que KOTA ou KATA.

Coup 6 : Ma voisine (Arlette Ballanger) « MOUILLA car [elle] n’était pas sûre d’AMOUILLA » (sic). AMOUILLER est un verbe intransitif, qui signifie « être près de vêler ».

Coup 7 : REVERAI (scrabble unique) est moins facile à trouver qu’il n’y paraît. On perd un point si on le place mal. Claudine fait un strike sur ce coup car elle joue « vermaire » (en hommage au peintre Vermeer, qu’elle adore) et place mal REVERAI, sur sa grille !

Coup 8 : JULEPS (potions sucrée servant de base à des médicaments) sont vus, simultanément par Franck et sa voisine … billet levé ! Encore 7 points de moins …

Coup 9 : Claudine et Denise se refusent la TENEUSE (81 points) préférant assurer avec les sous-tops VENTEUSE, RETENUES, ETERNUES, ETENDUES, etc. La TENEUSE (de livres) est celle qui, dans une maison de commerce, est chargée de tenir les livres de comptabilité.

Coup 10 : Claudine joue PLATRES, mais le raccord forme « saa », à cause du mauvais placement de REVERAI … qui se transforme en CAUCHEMARDERAI ! 78 points qui s’envolent de nouveau (le top est PLATREES) !

Coup 11 : Gros stress avec la sortie des 2 jokers. Il faut vite assurer un petit scrabble (Wilfrid restera sur ALBUMENS, en blanchard). Cécile trouvera un superbe DEAMBULA mais jouera le sous-sous-top BULLAMES. Je doute que le sous-top MOULABLE (- 3) a été beaucoup joué. Franck se refusera PLUMBAGO (le top), plante ornementale à fleurs bleues.

Coup 13 : Si on a préparé correctement sa grille, on a anticipé G-REVERAI et surtout C-REVERAI pour trouver les tops CRETOIS, COTIERS ou COTISER.

Coup 15 : Comme d’hab’, le DAHU n’est vu que par les plus perspicaces … chasseurs de cet animal imaginaire (quoique ?)

Coup 17 : RYE (whisky canadien) est planqué car il fallait avoir repéré la petite cheminée.

Coup 18 : Franck, qui a vu une autre cheminée, forme LIN, mais ça ne fait que 13 points, puis forme FIL (17 points), en se refusant DOINA (chant lyrique roumain, pour 21 points). « Pour 33 points, vous posez … FILIN » : no comment ! L’art de multiplier par 2 son négatif …

Coup 19 : On termine par NOYE, un mot prémonitoire ?

A 12, sur la partie, Jean-Marc remonte en tête au cumul avec 10 points d’avance sur bibi, surpris de remonter dauphin. Denise a bien joué car elle termine 6ème de la partie à – 33 (elle remonte 11ème). Dans le camp Hiersacais, on signalera la très jolie prestation de Jocelyne (21ème à – 65), ce qui lui permet de remonter à une jolie 40ème place. Les CCC (Cécile-Christine-Colette) terminent dans un mouchoir de poche et prennent le même ascenseur vers le haut. Gérard et Nicole, solidaires, restent au rez-de-chaussée.

La dernière pause de la journée permet de souffler et discuter pour certains et de … porter des caisses de bouteilles pour Claudine, Wilfrid et Franck !

Partie 3, tirée par Bernadette C. 6 scrabbles – 21 coups – top : 1027 points

Une rubrique de Scrabblerama s’intitule « les boulettes à Lolo » : nous avons fait de la concurrence à Laurent (Fredon) avec le premier épisode (« les zéros de Clo-Clo ») et la suite, qu’on attendait pas si rapidement, « les âneries de Francky » !

Coup 3 : Après 2 coups anodins, ARAWAK (loupé par Claudine, pourtant spécialiste en peuples amérindiens) gagne 4 points sur KAWA ou KAWI. Pour ceux qui veulent en savoir plus sur les ARAWAKS, les CARAIBES, les TAïNOS, je conseille le lien suivant : cliquer ici.

Coup 5 : SALOPAS, en quadruple, gagne 6 points sur POSAS mais en perd 34 sur des PARASOLS, pas de saison ce jour-là !

Coup 6 : Claudine joue INTUITER, pour 60 points, mot qui perd 8 points sur RUTILENT, que je vois tardivement, donc j’écris juste la référence alphanumérique, sans le score …

Coup 7 : HOUQUE (= HOULQUE, sorte d’avoine) permet de rester au top, sauf que je reçois le bulletin suivant !

Coup 8 : Avec le tirage « IOLTENN », impossible de placer un scrabble donc, je suis bien content de jouer NOIENT, en collante. Bernadette annonce : « pour 81 points, vous jouez ETOLIEN ». Zut, j’ai pris un N au lieu d’un E sinon ENTOILE plus connu qu’ETOLIEN (d’Etolie, en Grèce) faisait 79 points !

Coup 9 : Je cherche en vain un I pour placer MAHONIAS. Bon, pas de I, je me rabats sur SHAN (= TCHAN ou CHAN, d’un peuple de Birmanie). Bernadette annonce : « pour 34 points, vous jouez SHAMA ». Ouf, ce passereau chanteur d’Asie ne me fait perdre que 4 points, pensais-je …

Coup 10 : Il me reste donc en reliquat « ANO » et on prend « DINT ». Il me semble que SHAMAN (= CHAMAN,E) se joue donc avec DONNAIT ou INONDAT (mais je suppose qu’on va choisir DONNAIT, pour ses rallonges), on peut scrabbler et ça devrait être sélectif ! Oui, ce fut très sélectif, on a bien mis un N à SHAMA, pour jouer … MONDAIT (93 points) !!! J’ai encore pris un N (que de haine !) au lieu d’un 2ème M, au coup 9 et je n’ai pas regardé le tableau, ni écouté l’annonce du reliquat ! Bilan, je reçois une bulle pour SHAN du coup 9 et je sais déjà que j’ai une autre bulle sur ce coup.

Résumons-nous : 68 + 81 + 34 + 93 = 276 points perdus en 4 coups ! La majorité des joueurs perdra 21 points avec EMONDAIT, en n’osant pas jouer SHAMAN, orthographe improbable.

Coup 13 : Je vérifie que j’ai les bonnes lettres pour jouer TENAILLE, yes !

Coup 14 : 5 consonnes, 1 voyelle avec le joker permettent de jouer CAMBRES ou des mots moins connus CRAMBES (= CRAMBUS, petits papillons des prés) ou le mot retenu, CEMBROS (pins aux graines comestibles).

Coup 15 : OVNI, trouvé assez rapidement, me fait doucement sourire (ah, l’auto-dérision …)

Coup 16 : DAUBA, en collante intégrale, me fait moins sourire ! Encore 7 points perdus (mais, à côté de 276 points …) avec JAB.

Coup 19 : Le joker et le Y font la dernière sélection. Jean-Marc, qui a gagné le tournoi, depuis un certain temps, loupe le wagon des PP1, en ne jouant ni le top RUDOYE (joker R), ni le sous-top TUTOYE (joker T), vu par un futur ex-1ère série !

Coup 21 : Bernadette achève les derniers résistants avec ET, le E venant former … REFIXERAIT !

Jean-Marc gagne la partie à – 54 … donc le tournoi, largement détaché. Insatiable, il a aussi gagné le Grand Prix ! Tonia Darcial (SN3), 2ème de la partie, réussit à monter sur la 2ème marche du podium et Denise … 2ème ex æquo, remonte 4ème du tournoi (bravo !), place synonyme de PP2 sur le quadruplex, chapeau car ça faisait quelque temps qu’elle n’avait pas été autant à la fête ! Franck (110ème de cette partie) et Claudine (104ème de la 2ème partie) ramènent des PP4 et un magnum pour … le prix de la combativité, on va dire 🙂 !

A part Denise, saluons la perf de Jocelyne, 53ème du tournoi, à 13 points du titre en 5ème série, une place permettant de finir parmi les SN4. Christine, Colette, Cécile, Gérard et Nicole ont souffert sur la dernière partie et retrouvent, peu ou prou, leur place de départ.

Nous sommes tous restés, au Grand Prix, pour encourager Denise, qui a été éliminée … au premier coup, en jouant « agogo » au lieu de GOGO ! Elle s’est fait chambrer (instrument « agogo » pour les … touristes) sur la route du retour même si elle nous a expliqué qu’elle possédait cet instrument de musique venant du Brésil et qu’elle voulait prouver que l’ODS7 avait tort de ne pas répertorier un si bel instrument («2 boîtes de conserve reliées par une ficelle » dira Colette), que vous pouvez admirer ci-dessous !

Merci Bernadette (et toute l’équipe) pour l’ambiance, les bouteilles, les magnums, les mini-quiches, les mini-pizzas, les boissons (quand on est arrivé, après le grand prix, tout avait été bu !) … et pour cette belle journée de scrabble (malgré les déconvenues de certains). A l’année prochaine … plus frais et dispos, on espère !

N.B : Les résultats du centre de Saint-Seurin sont visibles ici et ceux du quadruplex (avec les points de classement) sont consultables .

Les petits poissons dans l’eau …

Les noms des poissons à trouver (ou à retrouver) étaient l’ACHIGAN, le BARBEAU, la BLENNIE, le CAPELAN, le CARACIN (ou CARASSIN), le COLINOT (ou COLINEAU), le COTTIDE, la GONELLE (ou GONNELLE), le GRONDIN, le GYMNOTE, le LABRIDE, le MAKAIRE, la MENDOLE, la MOTELLE (ou MOSTELLE), la PAGELLE (ou le PAGEL), le PIRANHA (ou PIRAYA), le REGALEC, le THAZARD et la THONINE.

Poissons du 1er Avril …

Cette année, pas de grosse blague, comme l’année passée mais un poisson ou plutôt des poissons, à découvrir, sous la forme d’un petit jeu. En l’honneur du TILAPIA, joué très récemment, je vous demande de trouver 20 noms de poissons qui ont tous les mêmes caractéristiques : chaque mot (au singulier) est composé de 7 lettres (pas de CORYPHENE, dans la liste), le scrabble est unique (vous n’aurez pas le PLAISIR de tomber sur un LIPARIS) et ce n’est pas du vocabulaire courant (même si vous en connaissez, forcément, quelques-uns), mais sachant qu’ils sont classés, par ordre alphabétique et qu’il y a parfois des indices dans les textes, vous pourrez en deviner certains.

Les tirages sont donnés, sous forme de 6 + 1 (ou 8 – 1) et quelques lignes descriptives accompagnent une photo du poisson (ou plus largement d’un spécimen de la famille de poissons). Soyez indulgents sur les éventuelles erreurs car même, en essayant de recouper les caractéristiques données sur différents sites, je reste un novice sur les noms de poissons. Je termine, en remerciant Florian Lévy, qui m’a autorisé à « pêcher dans son aquarium » (sic) … de listes thématiques, qu’on peut trouver sur son site « N’ayons plus peur des mots« . 

1 – CHAINA + G : Ce poisson connu sous le nom de black-bass, perche truitée ou perche noire en Europe francophone, est une espèce de poissons d’eau douce d’origine nord-américaine introduite en Europe à la fin du XIXe siècle en vue de multiplier le nombre d’espèces intéressantes d’un point de vue sportif et économique. Son nom commun canadien français dérive de la langue algonquine : At-Chi Gane (« celui qui se bat »), en référence au comportement très combatif des deux espèces qui portent ce nom.

 

2 – EBARBA + U : Il a un corps presque cylindrique, fusiforme. Sa bouche s’ouvre vers le bas et il a quatre barbillons à la lèvre supérieure. Le plus long rayon de sa nageoire dorsale est ossifié. Sa couleur est variable avec un dos généralement gris verdâtre et des flancs plus clairs. Les nageoires ventrales, anales et caudales sont orangées.

 

3 – LIBYENNE – Y : En règle générale, elle glisse sur les rochers en s’appuyant sur les rayons de ses nageoires comme sur des coudes. Elle a des lèvres épaisses. Elle nage grâce à ses nombreuses nageoires. Identifiables à leur profil aux yeux proéminents, elles utilisent leurs nageoires comme de minuscules béquilles pour dresser leur tête. Elle a un corps très souple, sans écailles et comprimé latéralement.

 

4 – PALACE + N : C’est un poisson de petite taille, au corps élancé, qui ressemble beaucoup à l’éperlan. Le museau est pointu, la mâchoire inférieure déborde légèrement, la nageoire dorsale est haute et est suivie d’une petite nageoire adipeuse. Le dessus va du vert bouteille au vert olive, les côtés sont argentés sous la ligne latérale et le ventre est blanc argenté. Durant la période de frai, il affiche un dimorphisme sexuel : le mâle prend sur la tête et le dos une coloration plus foncée que la femelle; ses nageoires pectorales, pelviennes et anale sont plus développées; et des carènes de fraie, constituées d’une rangée d’écailles allongées, apparaissent juste au-dessus de la ligne latérale, des deux côtés du corps.

 

5 – CANARI + C :  Proche cousin du petit poisson rouge, c’ est un poisson d’eau douce qui ressemble à s’y méprendre à une petite carpe qui aurait perdu ses barbillons. Il apprécie les eaux dormantes et calmes bien pourvues en végétation. Bien que sa chair soit considérée comme peu comestible, ce poisson est intéressant à pêcher car il est puissant, bagarreur et se comporte comme la carpe ou la tanche en se collant le plus possible au fond.

 

6 – COLTIN + O : Il est également commercialisé sous le nom de « merlu » ou de « bardot » selon les régions. Il se reconnaît notamment à ses deux nageoires dorsales et à sa gueule dotée de minuscules dents. Son goût peu marqué en fait un poisson apprécié des enfants.

7 – DECOIT + T : famille de poissons regroupant notamment les chabots. Les membres de cette famille sont des poissons corpulents, à grosse tête et aux yeux proéminents. Les nageoires pectorales bien développées forment de larges éventails. La peau est généralement lisse ou parsemée d’écailles tuberculées, ou complètement recouverte d’écailles qui ressemblent à des plaques.

8 – LONGEE + L : Le corps est allongé et fait penser à une anguille. Il est comprimé latéralement et porte une nageoire dorsale longue, unie à la queue et à la nageoire anale. La bouche est petite, en oblique et orientée vers le haut. Les écailles sont petites et la peau est gluante. Sa coloration va de brunâtre à jaunâtre avec 9 à 13 ocelles noirs à bord blanc disposés le long de la base de la nageoire dorsale.

9 – GIROND + N : On les appelle également trigle ou parfois rouget. Leur nom qui désigne plusieurs espèces de poissons ont en commun la faculté de produire une sorte de grondement audible lorsqu’ils sont blessés ou qu’on les sort de l’eau (ce bruit est produit à l’aide de leur vessie natatoire), de posséder une grosse tête pyramidale cuirassée et des nageoires pectorales munies de pattes qui leur permettent de marcher au fond de l’eau. Ils sont colorés du gris au rouge, en passant par des teintes rosées.

10 – ETYMON + G : poissons d’eau douce d’Amérique centrale et du Sud. Ils ont tous des organes électriques. Ce sont des prédateurs nocturnes se nourrissant d’insectes, de crustacés et d’autres poissons. Ils produisent un champ électrique afin de localiser des objets, et peut-être pour communiquer. Les décharges électriques de ce poisson peuvent atteindre 600 volts.

11 – DIABLE + R : poisson littoral ou récifal aux grosses lèvres et à la caudale arrondie, pourvu généralement de vives couleurs, au pharynx garni de dents broyeuses.

12 – AIMERA + K : espèce de marlin de l’océan Atlantique. Il se nourrit d’une large variété d’organismes vivant à proximité de la surface. Il utilise son rostre pour étourdir, blesser ou tuer, comme à coups de couteau, en frappant indistinctement un groupe resserré de proies. Après son attaque, il revient manger ses victimes.

13 – DEMONE + L : Commun en Méditerranée, ce poisson osseux qui peut atteindre 20 cm de long, a un corps ovale, pas très comprimé avec une large tache brune sur les flancs. Ils présentent une petite bouche protractile (qui peut être étirée vers l’avant) ornée de petites dents pointues. C’est un poisson hermaphrodite qui passe d’abord par une phase femelle puis par une phase mâle.

14 – MOLLET + E : c’ est un poisson de forme allongée, avec une tête relativement haute. Le corps, de section ovale, devient plus étroit à partir des nageoires pectorales. Il présente un aspect lisse, visqueux hors de l’eau ; les écailles ne sont pas spontanément visibles. Elle possède trois barbillons caractéristiques, un sur la mandibule, les deux autres situés au bord antérieur des narines.

15 – LIMULE + D : famille de poissons marins représentée par six genres et 77 espèces. Il s’agit de poissons au corps allongé et présentant une paire de barbillons dirigés vers l’arrière sous la mâchoire inférieure. La plupart des espèces commercialisées de cette famille le sont sous l’appellation « rouget ».

16 – LEGALE + P : poisson osseux, de la famille des SPARIDES, vendu sous le nom de daurade ou dorade. Quid de la dorade ? C’est une famille compliquée, surtout en France où elle a droit à deux orthographes : « dorade » et « daurade » quand elle est royale. C’est un poisson ovale au corps protégé d’écailles très épaisses aux reflets argentés. Il en existe pas moins de 16 variétés de couleurs différentes allant du gris au rose.

17 – HARPAI + N : nom ambigu qui désigne plusieurs espèces de poissons d’eau douce vivant dans les rivières d’Amérique du Sud. Ils se regroupent en bancs pour attaquer une proie plus grosse qu’eux. Ils n’en restent pas moins souvent solitaires, quelle que soit leur taille. La plupart sont des prédateurs avec des dents aiguës et un appétit pour la viande. Contrairement à ce que dit la légende, ils ne s’attaquent pas systématiquement aux êtres vivants, mais seulement en présence de sang dans l’eau. Ils peuvent détecter la présence d’une goutte de sang dans l’eau à plusieurs dizaines de mètres.

18 – CLERGE + A : Il mesure communément 5 m de long, mais il peut atteindre une longueur record de 11 m pour un poids de 272 kg, ce qui en fait le plus long poisson osseux du monde. Il est caractérisé par sa nageoire dorsale rouge et brillante dont les premiers rayons partiellement libres sont très longs et ressemblent à des antennes. La queue de ce poisson n’a jamais été observée intégralement sur des spécimens échoués pour la simple raison que ce poisson semble pratiquer l’autotomie. De même que les lézards, il pourrait pratiquer l’autotomie dite « évasive » qui lui permettrait d’échapper aux prédateurs en détachant une partie de sa queue

19 – HARDAT + Z : nom désignant plusieurs espèces de poissons apparentés aux maquereaux. Parmi elle, le thon banane possède une morphologie allongée et cylindrique, un peu en forme de banane, qui lui vaut sa dénomination. Son corps recouvert de petites écailles arbore une livrée bleu-vert sur le dos qui passe au gris argenté sur le ventre. Les flancs des individus actifs sont souvent zébrés de nombreuses bandes bleu cobalt qui s’étendent jusque sous la ligne latérale. Sa robe vire aux stries bleues électriques sur un fuselage d’acier chromé lorsqu’il veut intimider. Prolongeant un museau pointu, sa gueule est dotée de dents acérées triangulaires, tranchantes comme des lames de rasoirs, qui ne manqueront pas de couper en un rien de temps des bas de ligne.

20 – NOIENT + H : espèce de poisson de la famille des SCOMBRIDES. Ce poisson mesure entre 60 et 122 cm de long, pour une moyenne de 80 centimètres. Le poids maximal est de 16,5 kg. Le dos (quart arrière-supérieur) porte des bandes obliques sombres sur un fond métallisé. Entre les nageoires pelvienne et anale, on compte également 3 à 7 taches sombres.

Solutions : Dans la semaine, vous aurez les solutions mais sans les donner, vous pouvez envoyer votre score … dans les commentaires (tous les participants auront gagné !)

Qualifications Interclubs (Dimanche 25 Mars 2018)

Comme d’hab’, on est encore tombé le jour du changement d’heure. Nous sommes, donc, partis de très bonne heure et de bonne (très bonne pour le gars qui a piqué un petit roupillon à l’arrière de la voiture ?) humeur pour rejoindre Châtelaillon-Plage Nieuil-L’Espoir, petite bourgade, à une quinzaine de km de Poitiers mais tellement paumée qu’on a fait quelques demi-tours avant de rejoindre une jolie salle, qui avait deux inconvénients : la salle était un peu petite pour accueillir autant de joueurs (jouer toute la journée avec 2 voisines à 30 cm de distance et un pied de table coincé entre les jambes, j’ai trouvé ça moyen) et surtout, qui manquait cruellement de toilettes pour femmes (fallait voir la marée haute qui débordait des WC extérieurs, quand on est parti … enfin, on m’a raconté car je n’avais pas trop envie d’aller y faire un tour).

Le club avait, cette année, encore, réussi à constituer 2 équipes, appelées HIERSAC-HOURRA (vite, on espère, en division 4) avec les 4 C, Christine, Cécile, Claudine, Catherine et une intruse, Denise, et l’autre appelée HIERSAC-OLE (serré, pour revenir sur les places !) avec Colette et Linette et les 3 gars, Gérard, Francis et Franck.

On remerciera Sandrine, l’organisatrice du centre (sacré boulot d’organiser ces Interclubs avec l’arbitrage et le ramassage à prévoir), qui continuait à gérer le matin-même les changements de dernière minute ! Pour poursuivre dans la même veine, on remerciera tous les joueurs (inutile de les citer, ce sont toujours les mêmes) qui ont fait l’effort de rester le soir pour aider à enlever les tables, en attendant le palmarès. Quant aux autres qui se sont barrés rapidement pour des raisons plus ou moins valables, ils savent, aussi, ce que j’en pense !

Allez, c’est parti avec Alain (Cassart) aux manettes, qui va nous lire une partie (tirée par Jean Dol), qui va creuser quelques écarts

Partie 1 – Alain – 20 coups – 3 scrabbles – top : 820

Coup 1 : SOUTENU rétame les 2 équipes car sur les 10 Hiersacais, Gérard, Colette, Denise, Claudine et Franck sont les seuls à avoir construit ce scrabble unique. Pour couronner le tout, Gérard marquera « soutene » sur son bulletin et Linette le placera mal, sur sa grille !

Coup 3 : TEK est un coup anodin, sauf pour Cécile, qui réussit à prendre une pénalité (rendant un bulletin sans référence) !

Coup 5 : Claudine … et Cécile sont les seules à ne perdre que 3 points, en jouant XYLOL (Cécile l’ayant vu, très récemment). Le RULLY (vin de Bourgogne) …

… n’est pas goûté par les autres J35, qui perdent, au moins, 24 points, sur le top, avec NEY (formant BEY). Signalons que Catherine pensait que son LYNX faisait 32 points mais sur ce coup, sa vue (non, y’aura pas une explication pour tous les jeux de mots) l’a trompé et son mot ne triplait pas donc 1 * 32 = 32 !

Coup 7 : La sortie du premier joker paralyse Francis, qui n’arrive pas à scrabbler, malgré les 25 possibilités. Franck se refuse TENORISE (- 2, sur le top) et Claudine voit trop tard les NOISETTES, en double … appui (qu’aviez-vous cru ?). On ne perd que quelques points sur POETISENT ou le mot choisi, EROTISENT : cherchez le lien (sur l’image ci-dessous) le lien entre les tops NOISETTES, EROTISENT et POETISENT !

Cliquer sur la photo, si vous ne comprenez pas …

Coup 8 : Pas de T pour un peu ragoûtant PETOMANE mais une jolie place pour placer EUMENE, guêpe solitaire des régions chaudes.

Coup 9 : Francis prend une bulle (et, « hops » la boulette !) sur HAPPONS, que se refuse Christine, pas sûre du nombre de P ! Hélas, Cécile et Linette passent, aussi, à travers, sur ce coup !

Coup 10 : Pas de T pour CANDIDAT, ni de place, même planquée, pour un CANDIDA (levure responsable de diverses mycoses), qui se loge dans des coins insoupçonnables.

Coup 13 : Avec le Z, on peut assurer facilement 54 points sur le C (CITEREZ, CRETIEZ, TERCIEZ, RECITEZ). Il faut aller chercher un double appui pour placer un scrabble avec le Z final : TENTERIEZ ou RENETTIEZ (RENETTER, tailler le sabot d’un cheval avec la RENETTE) font 70 points.

Mais, même avec ce scrabble, on perd 34 points sur le scrabble sec, RIZETTE, mot helvétique, désignant une brosse à poils durs. Dans les 2 équipes, personne n’a fait RIZETTE !

Coup 14 : ASTIC est peu connu car c’est un outil de cordonnier pour lisser le cuir. Colette prend une mauvaise lettre, sur ce coup, et sera perturbée jusqu’à la fin de la partie. C’est pas le pied !

Jeu-concours : Colette a-t-elle le pied grec ?

Coups 15 à 21 : La fin de partie ne sera pas passionnante. Francis prendra une autre bulle, en jouant « vera » au lieu … d’AVERA et Denise préférera faire la GREVE …

Petit clin d’œil aux amnésiques 😉 !

… le long de RIZETTE, plutôt qu’au bout de ROIDIR.

L’équipe HIERSAC-HOURRA-DEVANT, emmenée par Claudine (5ème à – 60) affiche tout de suite ses prétentions en prenant la tête en série 4, 25 points devant l’équipe LES AIGLONS (équipe de Châtelaillon-Plage, emmenée par Jean-Luc Le Toquin et Claudie Chabouty). L’équipe HIERSAC-OLE-AU-POTEAU, malgré la bonne tenue de Linette, Colette et Gérard, a mal démarré (7ème sur 9 !) à cause des piètres performances de Francis (pas un seul scrabble vu) et de Franck (8ème à –71).

En tout cas, les cuisinières des deux équipes font partie de la même équipe HIERSAC-OS-TOT-D-EN-CUISINE ! Nous nous sommes encore régalés avec les nombreux mets préparés pour l’occasion : la quiche, la salade, le pâté, les crêpes sans oublier les cornuelles !!! Excusez-moi, par avance, si j’ai oublié de mentionner un de vos plats mais il y en avait tellement que c’était difficile de goûter à tout.

Tout le monde s’est régalé car c’était vraiment excellent : encore un grand merci pour ce moment convivial partagé avec tous les joueurs du club … et même avec d’autres (Bernard a vu quel côté de table choisir, celui sur lequel figurent les bouteilles de pinard et Jacques a mangé une des excellentes crêpes de Claudine).

Même si tout le monde ne veut pas regarder l’appareil-photo, je crois pouvoir affirmer, sans me tromper, que tous les convives ont fait RISETTE au repas !

Et, une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule : une semaine après, le Scenic ne sent plus le fromage 🙂 ! Denise avait raison, l’odeur s’estompe assez rapidement !

Allez, on se remet « au boulot » comme dirait une des joueuses du club !

Partie 2 – Sandrine – 20 coups – 4 scrabbles – top : 928

Sandrine lit la partie qu’elle a tirée. Elle sera, peu sélective, pour ceux qui réussiront à trouver le dernier scrabble.

Coup 1 : JATTEE, contenu d’une JATTE, fait perdre 2 points à la grande majorité des joueurs.

Coup 2 : FOYARD (= FAYARD, hêtre), joué par Franck, en fait perdre 10 à tout autant de joueurs.

Coup 5 : Le PERSIL, de ce coup, n’a jamais été prolongé en PERSILLADE ou PERSILLER (ne pas jouer « serpiller » !), dommage !

J’ai longuement hésité avec ça …Mais j’ai décidé de mettre les deux images, car je sais qu’elles plairont à notre cuistot !

Coup 6 : QUETEES fait du bien à Francis, qui joue son premier scrabble, qui gagne 13 points sur des ENQUETES, plus planquées.

Coup 7 : A défaut de B (CHOMABLE), d’un N (CHAMELON) ou d’un S (LOCHAMES), on joue CHAUME, qui peut être prolongé en ECHAUMER puis DECHAUMER (travailler un sol en mélangeant le chaume à la terre).

Coup 8 : MAIORAL sec aurait fait des dégâts mais on ne peut pas le placer et il n’y a pas de lettre d’appui bien placée pour scrabbler.

Coup 10 : Francis recommence ses âneries ! Il a vu le sous-top AJOURA mais au moment d’écrire son bulletin, il avait perdu son 2ème A (caché sous son jeu). Au lieu de jeter un coup d’œil sur le tableau, il a joué 14 points … perdant 30 points sur le top AJOURNA, qui gagnait 2 points sur AJOURA.

Coup 12 : La SOUTANE a été mal placée par Gérard, qui perdra 7 points sur la SOUTANE, au bon endroit. Plus grave est la boulette de Cécile, qui voit NOUATES (pour 63 points) et qui, voulant gagner quelques points, déplace le mot à un endroit où il sortait de la grille : 63 points qui s’évaporent !

Coup 14 : RAKI (ou RAKU) ne sont vus que par Claudine et Franck, chez les J35.

Coup 16 : ECOTAIS, vu 2 jours avant, est loupé par quelques joueurs des 2 équipes !

Coup 19 : Arrive le coup 19, qui fera mal à de nombreux joueurs dont Denise, Franck mais aussi Bruno (Coudour), Jacques (Fournier), etc. Colette a vu, assez rapidement, un des scrabbles, EGOISTES. En le notant bien avant la première sonnerie sur son bulletin, elle a fait grimper la température de Franck (on était pas voisin mais on était tellement serré qu’il était difficile de ne pas remarquer), qui est resté bien sec, pourtant ! Catherine a réussi à trouver aussi EGOISTES tandis que Claudine scrabblera avec ESSORAGE (avec REPASSAGE, j’aurais peut-être trouvé).

Il y avait aussi ECOSSAGE (je passe aussi) et le top était GOSETTES (chaussons aux pommes en Belgique), transformé en « gossette » pour Jacques. Les 7 autres Hiersacais perdront au moins 42 points avec GOBEES

Claudine (17ème) continue de porter son équipe HIERSAC-HOURRA-ENCORE-DEVANT, car l’équipe garde 19 points d’avance sur les AIGLONS, qui fondent sur eux. Catherine et Christine ont mieux joué, compensant la sieste de Cécile, c’est ça l’esprit d’équipe. HIERSAC-OLE-A-LA-7ème PLACE, se maintient grâce aux belles perfs de Linette et de Colette, palliant l’absence de Francis et la prestation moyenne du big boss.

Les 2 équipes se réunissent pour manger (encore !) et pour prendre des photos des joueurs qui participent à cette belle aventure. C’est reparti pour la dernière ligne droite !

Partie 3 – Marie-Odile – 20 coups – 7 scrabbles – top : 1022

Marie-Odile (qui avait tiré la partie) a souvent la main lourde. Une fois de plus, elle ne fera pas mentir sa réputation : cette partie va dépoter avec 7 scrabbles dont un nonuple ravageur.

Coup 3 : Après BIWA et DAMIEZ, il faut scrabbler avec un tirage alléchant. Je pense que Claude Touche a rapidement vu le scrabble sec … TOUCHES. Doit-on jouer CHOUTES, pour 3 points de plus ou « soucheta » pour 80 points de moins. La réponse est donnée dans la question : CHOUTE est le féminin de CHOU. A Hiersac, on s’aime bien mais on restera prudent : Denise jouera SOUCHET (canard à bec large, notamment) pour le même score que TOUCHES.Coup 5 : Avec le joker, Franck (et bien d’autres mais …) est incapable de construire AJOURANT ou AJOURNAT, joué la partie précédente. A notre décharge, cette fois, on avait un joker … J, logique ! Ce ne sont que 2 points perdu sur ECROUANT, ENCROUTA ou ROCOUANT.

Coup 6: Pourquoi parler de BLEU ? Juste pour signaler que Cécile a joué « brue », sur ce coup : confondrait-elle sa BRU avec une GRUE ?

Coup 7 : Avec quatre « E », il faut croire au scrabble. Le scrabble sec REGREEE (équiper un bateau de nouveaux gréements) ne passant pas, il faut se rabattre sur un N pour REGENERE (bravo Catherine, Christine, Claudine et un intrus). Ca faisait 42 points de plus que les sous-tops !

Coup 8 : Cette fois, seuls, les 2 capitaines d’équipe de Hiersac scrabblent avec ORIOLES (passereaux d’Amérique). Il y avait, aussi, ŒSTRIOL (pour 17 points de moins). Les amateurs de nouveaux mots n’ont perdus que 2 points avec l’anagramme de COLORIES ou COLORISE : un ECLOSOIR est un endroit où les poussins éclosent.

Coup 9 : VAPOTER n’est qu’un rêve qui se dissipe rapidement avec la configuration de la grille. On joue une autre drogue, PAVOT !

Coup 10 : Cécile et Denise ne perdent qu’onze points avec des HYPERS, que se sont refusés les autres joueurs. Claudine et Franck sont les seuls à faire leur crise … d’HYSTERIE !

Coup 11 : Le deuxième joker permet de scrabbler avec ENFONCAT (Cécile) ou FONCATES (Christine), mots qui ne perdaient que 2 points sur les tops FECONDAT ou FANTOCHE.

Coup 12 : ITALIAS (ITALIA, raisin de table, à gros grains) ou ALITAIS sont implaçables. Claudine (alors à – 7) va tenter « alaisait » qui sera implacable ! Le top est un nonuple : sur un P, Denise (rattrapant sa partie et même sa journée) et Franck réussiront à construire TILAPIAS, poissons osseux, laissant le sous-top à – 116 !

Coup 14 : Sur le coup d’ELANCE, Cécile joue CUL … après ENFONCAT (no comment !) Faut dire que le scrabble sec ECULENT ne se logeait nulle part (non, y’avait pas de N, non plus !)

Coups 15 à 20 : On peut toper la fin de partie si on pense à faire 69 avec un KILT et si on arrive à loger un ARA dans une cheminée entre REGENERE et HYSTERIE

L’équipe HIERSAC-OLE décolle, enfin, sous la houlette de son meneur, vainqueur de la partie à – 5 et grâce au réveil de Francis (60ème) et à la bonne tenue de Colette (77ème), On félicitera l’équipe HIERSAC-HOURRA (notamment Claudine, qui n’a loupé qu’un scrabble, sur cette dernière partie et Denise, qui a fait le bon choix entre TILAPIAS et « alaisait »). L’équipe HIERSAC-HOURRA devant toute la journée, garde 16 points d’avance sur les D’YSJOKEY, de Saint Jean d’Angély.

Vivement l’année prochaine que l’on remette le couvert, avec les Interclubs comme prétexte pour prendre quelques kilos !

Les résultats individuels sur le Comité sont visibles  ici et par équipe, c’est