Festival de l’Isle – Journée 2 (Dimanche 1er Juillet 2018)

« Périgueux, ici Périgueux, terminus du train. Veuillez emprunter les passages souterrains » !

En jetant un coup d’œil de la chambre d’hôtel …

Non, on ne s’arrêtera pas sur notre contre-performance de la veille et côté « souterrains », on a déjà donné donc, ce dimanche, avec Claudine, on a décidé de se mettre sur les bons rails dès la partie matinale. Un gros petit déjeuner, en compagnie de scrabbleuses de Saint-Seurin et c’est parti pour retrouver nos amis d’hier et même plus puisque l’équipe de Hiersac s’est enrichie de la présence de Cécile, Christine, Colette, Jocelyne, Denise et Gérard.

Nous sommes donc 9, en comptant Francis, qui a fait l’aller-retour (pour faire le chauffeur de ces dames … à 80 km/h, max) et les Berry, qui ne pouvaient pas jouer plus mal que la veille.

Dès l’entrée, nous sommes accueillis par Monique (Cazauran) qui nous offre un pot de confiture, promis lors du TH de Hiersac : elle tient ses promesses et nous penserons à elle, quand nous allons déguster sa confiture aux abricots et aux prunes, merci Monique !

Les adversaires du jour sont, peu ou prou, les mêmes que ceux de la veille mais cette fois, il va falloir compter, en plus, sur Andrée Jans (qui m’avait battu, il y a 2 ans, ici-même à Périgueux) et sur les Angoumoisins Robert et Arlette, capables de briller, quand on les laisse briller 😉 !Partie 1 tirée à La Baule par Florence Rivalin 24 coups ! – top : 938

Florence fera souffrir tous les joueurs (et les arbitres) du multiplex, avec des scrabbles sélectifs mais surtout de nombreux pièges, occasionnant de nombreux zéros !

Coup 1 : Florence a le choix entre PINNE, PENIL (éminence pubienne chez la femme, appelée aussi mont de Vénus) …… et PLEIN. Privilégiant les rallonges (au scrabble), l’arbitre choisit PLEIN, même pas drôle !

Coup 2 : C’est déjà fini de rire ! Claudine joue le sous-top HIDEUR mais perd, comme la majorité de la salle, 42 points sur HIRUDINE, sécrétion des sangsues utilisées comme anti-coagulant. Sachez qu’il existe l’HIRUDINEE, annélide, type sangsue. Antoine et bibi se détachent, sur ce coup.

Coup 3 : Franck, incapable de former NAIF ou UNIF, perd une dizaine de points et laisse la tête de la partie à P3P (relisez l’article relatif aux PO).

Coups 4 à 7 : On pose VUE, WU, DIRLO et ONC, le tout pour moins de 100 points !

Coup 8 : Claudine loupe le bon WAGON (30 points) et prend une bulle, en conjuguant mal le verbe OINDRE.

Coup 12 : Tout le monde cherche le T pour former GACHETTE et se défouler sur l’arbitre mais personne (dans la salle) ne s’appuie sur HIC pour jouer CHICHETE, qui n’est ni un verbe, ni un adjectif puisque c’est un nom, synonyme d’avarice. On ne peut mettre qu’un S derrière : certains essaieront un R puis un E … et oublieront le S quand il faudra le mettre !

Coup 13 : Le tirage « AGLB?EE » va donner beaucoup de boulot aux arbitres (cf ci-dessus). La veille, on avait joué GLABELLES et ce jour-là, il y avait un L (de DIRLO) permettant d’assurer … GLABELLE.

Vous pouvez, aussi, rester naturels !

Mon voisin, Michel, ne l’a pas vu et n’a pas scrabblé sur ce coup. Sur le même L, on peut gagner 10 points avec LOGEABLE. Claudine et Franck (notamment) ne vont perdre que 9 points sur le top, en dégotant BATELAGE. Le top est le seul scrabble sec, qui passe : BENGALE transforme SAXO en SAXON ! Le feu de BENGALE (mot invariable) est désigné, dans l’ODS7, comme une pièce d’artillerie. Malgré mes recherches sur le Web, je n’ai trouvé aucune trace de ce fameux « canon »  … mais on connaît davantage le feu de Bengale, utilisé pour les feux d’artifice.

Coup 15 : Franck est l’un des rares, devant, à louper le SKIEUR (- 28, avec KSI). Michel m’avouera, en fin de partie, qu’il ne savait pas que BENGALE était invariable donc, heureusement (pour lui) qu’il n’y avait pas de mot avec K et S, permettant de battre les 70 points de SKIEUR.

C’est, un peu, ce qui m’est arrivé, sur ce coup !

 

Coup 17 : Franck se refuse PELTEE (- 4 avec … QAT). PELTE,E est un adjectif qualifiant une feuille dont le pétiole est fixé au milieu du limbe.

Coup 21 : Tout allait bien pour le p’tit d’homme, mais Cher Khanrf l’a bouffé tout cru, sur ce coup. Antoine, un peu trop ZEN (54 points) loupe ZIRE, à la même place, pour 49 points de plus. Son avance d’une vingtaine de points s’est donc transformée en un retard d’une trentaine de points.

Coup 24 : GEMIS qui forme PUTE, au passage, termine la partie. Colette, imitée par Cécile, ne voulant pas être triviales se distinguent en étant les « best » à … récolter une bulle pour terminer la partie.Franck gagne la partie à – 70 (glissade sur SKIEUR), 33 points devant Tom Pouce (le coup 21 l’a bien fait ZIRE mais pas rire) et 39 points devant … Claudine (qui n’a perdu que 38 points, sur les 16 derniers coups, après son « oignai », oups !) Denise (25ème à plus de 200 points du top) connaît une fin de saison difficile, à l’image de son Président de club (c’est qui ?) Mention bien pour Jocelyne et Christine, respectivement 36ème et 41ème, qui progressent, ce matin-là et qui joueront parmi les 4ème série, l’après-midi. Mention passable pour Colette (63ème) qui, une fois de plus, en compétition, n’a pas voulu écraser ses adversaires, en montrant toute l’étendue de son vocabulaire. Trois joueurs vont passer aux rattrapages : Francis, Gérard et Cécile auront 2 parties pour combler leur retard ! Pour une fois, on n’accablera pas Cécile, car elle avait la tête ailleurs et je profite de cet article pour lui assurer tout le soutien du club !

Comme d’hab, le repas sera l’occasion de bien rigoler, tous autour d’une même table.

Claudine et Franck, qui avaient choisi l’option « plateau-repas » ne seront pas déçus, avec la tonne de nourriture excellente qu’ils ont ingurgitée, en espérant ne pas trop faire la sieste, l’après-midi.

Marc me dira que le matin même, il avait eu peur qu’il n’y en ait pas assez et qu’il était parti refaire quelques courses 🙂 ! Un grand merci, une fois de plus, aux organisateurs !

Partie 2 tirée à Périgueux par Gérard Dumet – 21 coups – top : 1040

D’habitude, quand on est côte à côte avec Claudine (le p’tiot avait sa table fixe), cela ne nous réussit pas : cette fois, on a gazé tous les deux, donc faut arrêter avec les superstitions !

Coup 1 : Claudine voit RIKIO et REIKI mais se refusent les 2 mots pour assurer avec 26 … KILOS.

Coup 2 : A propos de KILOS, il ne fallait pas louper le seul scrabble qui passait, LESTEREZ, lourd de conséquences si on le loupait (- 42 avec ZEK).

Coup 3 : Méfiance, un coup avec 2 U et un joker, ma hantise ! Ouf, je vois rapidement SURINEUR (celui-là, j’en suis sûr), qui gagne 1 point sur un nouveau mot, USINEUR (joué par Denise, je crois) et 8 sur un superbe ZINGUEUR (avec le Z qu’on venait de poser), joué par Claudine. Claudine a pensé au joker G mais avec le joker X, il y avait RUINEUX et son anagramme URINEUX (adj., qui a rapport à l’urine) et avec le joker Q, il y avait RUNIQUE. Les forts en combinatoire (ou les curetons) auront peut-être pensé à URSULINE (Religieuse de l’ordre de Sainte-Ursule).

Coup 6 : Coup stressant avec BACANTE, en mains. Mais le scrabble sec et les scrabbles en appui ne passent pas.

Coup 7 : Ca sent le scrabble ! Claudine s’arrête à 24 points avec HA. Je vois HANTA (formant BECTA) pour 28 points, puis INHALAT pour 36 points mais ça pue trop le scrabble pour s’arrêter de chercher ! En formant ANTI-, le seul scrabble ANTIHALO (qui supprime l’effet de HALO sur un appareil-photo) apparaît. Ce gain de 29 points sera partagé avec Michel.

Coup 8 : Les MITARDS deviennent sympathiques, quand on les voit et qu’on les place bien parce qu’en vrai … Signalons que le sous-top (11 points de moins) était un autre scrabble, TRIMARDS, qui sont des chemins.

Coup 11 : On a beau chercher dans les coins (-coin) de la grille, les MULARDS ne trouvent pas de place, pour une fois qu’on les laisse tranquille !

Bon appétit !

Les plus fatigués ont cherché un P pour plonger dans les PLUMARDS. Il n’y avait pas de E, non plus, pour les MEULARDES, grosses meules à aiguiser.

 

Coup 12 : Toujours pas de P (on serre les fesses, désolé !) pour jouer DUPLEXER.

Coup 14 : Une semaine après Dolus, le tirage « EDOGHAS » me fait regretter l’absence de B pour BOGHEADS. Non, je ne referai pas la bonne blague : houille, houille, houille sauf si certains n’ont toujours pas compris que le BOGHEAD était de la houille !

Coup 17 : Le tirage « AAACNVI » paraît anodin. Je construis CAVAI, pour 24 points. Changeons de place : « tiens, 2 points de plus avec AVINA ». Que reste-t-il comme lettres ? Un A et un C … Tout d’un coup, l’illumination, juste avant la première sonnerie : AVANCAI fait 88 points, j’ai bien failli … reculer (n’insistez pas, je la laisse !) Claudine, merci à elle, l’a vu assez vite, et ne s’est pas précipitée sur son papier pour me faire paniquer !

Coup 18 : Avec le second joker, on peut scrabbler, de plein de manières différentes, en marquant 72 points (FLUERONT, FOUIRENT, FOURNIER, FOURRENT, etc). Vais-je flamber 74 points, en jouant « surfonde » … pour rester au top ? Non, c’est trop risqué ! Le top est de 74 points avec … POURFEND (solo de Michèle Duclosson, qui repartira avec une bouteille). Vérifications faites : SURFUSION et SURFONDU existent mais il n’y a pas de verbe « surfondre », oufffffffff !!!!!

Coup 19 : On termine par PIPA, avant d’aller … goûter (what did you expect ?) !

Kate et Pippa … ou l’inverse 🙂 !

Franck (- 2) gagne la partie, 10 points devant Michel, qui passe 2ème au général, et 38 points devant le p’tit génie, qui redescend d’une marche au général. Claudine (7ème à – 65) résiste bien à la 5ème place, au cumul, dépassée par Arlette de 2 points. Denise (14ème à – 82) retrouve quelques couleurs. Jocelyne, Cécile (qui a écouté les conseils de son coach !) et Christine terminent dans les 50 premiers, ce qui est bien. Francis, Gérard et Colette terminent dans un mouchoir de poche, entre la 73ème et 78ème place, donc laissent une quinzaine de joueurs derrière eux, c’est déjà ça !

 

Un gros goûter (on ne va pas y revenir mais j’espère qu’ils avaient des gros frigos pour remporter le reste car on n’a pas tout fini) et une pause-pipi-cigarette-papotage (les 3 à la fois pour certaines) nous ont donné du peps pour attaquer une partie qui va faire du dégât !

Partie 3 tirée à Périgueux par Lionel Filet20 coups – top : 878

Le coup n°4 va détruire le stock de bulletins du club, avec les 3/4 de la salle, qui prendront une bulle !

Coup 1 : DISSE est logiquement choisi … pour ses 23 benjamins mais aussi pour les rallonges postérieures, du genre DISSEMBLABLE, DISSEMINAMES ou le méchant DISSEQUERIEZ !

Coup 4 : Vous prenez « EMRGSRU ». Il n’y a pas de A pour MURGERAS ou MARGEURS (ouvriers qui margent). Mais un I nous tend les bras ! Faut-il jouer « migreurs » ou « grimeurs » (tous les 2 font 70 points), sachant que le sous-top est EMUS pour 25 points ? Claudine a joué « grimeurs » ! Perso, je me suis dit qu’il me semblait que devant RIMEURS, on ne pouvait mettre que F-, P- et T- , donc j’ai choisi « migreurs » ! Oubliez les 2 ! Colette a été une des rares à jouer le top : les MURGERS sont des tas de pierres extraites des champs. Les joueurs devant ont pratiquement tous pris une bulle (Franck, Claudine, Michel, Arlette, etc) mais Antoine a assuré le sous-top ! Je lui ai demandé pourquoi il n’avait pas tenté « migreurs » ou « grimeurs ». Réponse de l’effronté : « GRUMIER est un scrabble unique donc les 2 autres sont faux ». On ne boxe pas dans la même catégorie … Au fait, un GRUMIER, c’est un camion servant au transport du bois, notamment des grumes.

Balade (!) d’un grumier, en Autriche

Coup 5 : On peut souffler avec des scrabbles simples à construire, comme DERIVIEZ, VERIFIEZ, VIRERIEZ, ECRIVIEZ, etc.

Coup 6 : Les premières lettres tirées sont « IDIOT ». Franck (comme de nombreux autres i…) loupent le top, IDIOT, en collant (+ 4 sur IODE)Coup 7 : Pas le temps de gamberger avec le tirage « TRILLON ». Doit-on assurer avec TRILLION ou essayer de gagner (des millions ?) quelques points avec « trillon » ? la sagesse est de mise : il n’y a qu’une orthographe à TRILLION (un million de millions de millions soit 1018, pour les matheux). Attention : dans les publications scientifiques anglo-saxonnes destinées au grand public, le trillion représente mille milliards ou, en notation scientifique, 1012.

Coup 8 : Claudine avait vu l’IDIOT mais cette fois, elle perd 10 points sur ALEZANE, en jouant … NAZE, no comment !Coup 10 : Le tout, c’est de voir un scrabble. Le top SUCRANT gagne quelques points sur RUCHANT, COURANT ou ECURANT.

Coup 12 : Claudine et Franck se refusent (à tort) SUCRANTE, pour 8 points … sur 45 ! Avis à tous ceux qui se disent « tiens, c’est bizarre de ne pas jouer SUCRANTE » : ne jouez pas « salante » même si SALANT est un adjectif !

Coup 14 : PAPY GG m’a dit qu’il n’avait pas joué un mot de 4 lettres (finissant par un Y), c’est honteux 😉 !

Coup 15 : On est tellement content de former NAGEOTA et de pouvoir le poser qu’on perd 4 points, en loupant la place la plus lucrative, le T formant SEPT et la A donnant AA, pas rigolo !

Coup 16 : Franck perd les pédales avec TRAQUES ou QUARTES qui ne passent pas, ni les scrabbles, en appui ! QATS passe en A1 pour 43 points et, surtout, en mettant un S à SUCRANTE, on peut jouer des mots qui font 53 points ! J’oublie les préparations et perd 22 points, en jouant … QUARTE, le S ne pouvant pas être mis ! Vous avez dit, idiot ? C’est pas faux !!

Fin de partie : Si on voyait EX formant KIFE, on pouvait toper la fin de partie, ce qu’a fait Claudine, bravo !

La partie est gagnée par … Antoine ! J’ai 33 + 48 = 81 points d’avance sur lui mais avec mes « – 110 » sur la partie, il peut très bien me dépasser. Ouf, il s’est refusé MURGERS (- 43) et il a perdu 5 points à côté donc je garde … 19 points d’avance (ça me rappelle quelque chose !) au cumul. Donc, je gagne le tournoi de Périgueux mais comme d’hab’, sur le Multiplex, je ne suis pas dans les PP1. Claudine termine à 3 points de son mari et Denise à 4 points de son président de club. Les N3 du club ont bien terminé puisque Claudine remonte 4ème au cumul (94 % de PP3, sur le Multiplex) et Denise remonte 12ème sur le centre, mais pas dans sa série, à cause de sa 1ère partie. Francis (22ème de la partie) termine en trombe et remonte 72ème, au cumul, 17 points devant Colette 75ème. Jocelyne et Christine, régulières, toute la journée terminent dans les PP4. Jocelyne se fait battre par Martine (Petit) de 17 points, pour le titre de meilleure 5ème série, mais je suis aussi très content pour la très sympathique Martine, qui n’a pas volé sa victoire. Cécile n’a pas réussi à rester concentrée sur le scrabble, lors de cette dernière partie et GG a tenu à rester sur le rang du fond mais tous les deux nous ont accompagnés pour notre dernière sortie de l’année et c’était bien sympa d’avoir un groupe aussi fourni, pour conclure l’année 2017-2018 !

Le Grand Prix s’est rapidement déroulé puisque les 8 joueurs avaient des VICES (les plus gourmands ont préféré CIVETS). Au deuxième coup, STATUERA élimine 4 joueurs, dont Antoine. Le 3ème coup permet à Franck de l’emporter (sur Andrée, Michel et … Claudine) avec EBOUTAIT, en quadruple. Avec le joker, il y avait aussi ECOUTAIT, EGOUTTAI, FOUETTAI et EPOUTIAT (difficile !)

Les lauréats ont été récompensés, dans la bonne humeur comme vous pouvez le voir ci-dessous, par des « choses » qui se boivent et qui se mangent, avec modération (pour les 2) !

Un banquet (ce n’est plus un pot, à ce niveau) de l’amitié nous fera quitter la salle avec regret, mais RDV est déjà pris l’année prochaine pour finir notre saison !

Les résultats sur le centre sont visibles ici et sur le Multiplex, c’est .

 

Festival de l’Isle – Journée 1 (Samedi 30 juin 2018)

Après un périple, en campagne, permettant d’éviter les grandes routes et de découvrir des coins charmants de Charente, nous sommes arrivés de bonne heure à Périgueux, afin de nous balader dans les ruelles piétonnes de la vieille ville.

… et d’aller manger dans « notre » restau « Little Cocotte », qui a changé de décor (lequel reste, tout de même, très psychédélique) …

… dans lequel on peu manger de vraies frites, à partir de pommes de terre qui poussent dans la terre et des salades, qui font à la fois entrée, plat de résistance et (presque) dessert, demandez à Claudine !

Franck, s’apercevant que sa montre s’est arrêtée, et Claudine, qui avait la bonne heure, se sont empressés d’arriver à la salle pour y retrouver Francis, qui s’était joint à nous pour disputer le TH2 en Parties Originales. En voyant les feuilles de route, on a cru qu’on s’était trompé d’un an 🙂 !Il y a des tournois dans lesquels on se sent, tout de suite, à l’aise : Saint-Seurin, Royan, Hiersac (c’est ce qu’on m’a dit). Périgueux en fait partie, que ce soit en 2016, 2017 ou cette année pour la 3ème édition, qui a failli ne pas avoir lieu, la faute aux « 36 heures du Dragon », sur lesquels devraient s’aligner tous les autres tournois ?!! 

Est-ce à cause des conditions de jeu (grande table, salle climatisée, gâteaux-maison et boissons offertes tout le week-end) ? Est-ce dû à l’accueil (une bouteille de vin et une petite bouteille d’eau pour chaque joueur) et au professionnalisme de Lionel Filet …

Non, il n’était pas seul !

… et de toute son équipe (Marie-Do’, Marc, Jean-Paul, le « monsieur Internet de ce week-end », Gérard, le gars malpoli qui tire la langue, Lucette, Jean-Pierre, pardon à tous ceux que j’oublie, car j’associe, bien sûr, tous les ramasseurs et tous les pâtissiers) qui respectent les horaires et qui arbitrent, qui ramassent, qui servent avec le sourire.

.

… en ne faisant pas patienter les joueurs, quand ils sont débordés ?

Serait-ce aussi la joie de revoir des joueurs (et des joueuses …) que nous apprécions beaucoup (pas de noms mais ils/elles se reconnaîtront) ? Certainement un peu de tout ça.

Michel et Marilou, concentrés !

Côté compétition, même si je suis le favori (sur le papier ;-)), il faudra se méfier de Michel Fourmond (SN2 de Limoges), un sacré concurrent, qui joue sur ses terres, de Marilou Schweitzer (SN2 du Bouscat, qui porte un nom destiné au scrabble) …… de quelques SN3 (dont Claudine et Marilyne Forestier, locale toujours redoutable à Périgueux) et de … Pépin-trois-pommes, alias Antoine Cligny, le jeune PRODIGE (+ R = ?), qui va encore causer des … pépins à ses aînés !

Comme je ne voudrais pas être responsable de vos futures bulles, retenez que « Périgord » quel que soit sa couleur » vous rapportera un bulletin écrit en rouge, contrairement à PORRIDGE.

N.B : Vous pouvez aussi lire le super compte-rendu de Marie-Do (ici) accompagné de superbes photos (vous en retrouverez certaines, dans cet article) prises par Marc, .

Partie 1 (joker) tirée à Chamalières (63) par ?17 coups – top : 1264

Sur « Scrabble en direct », on peut lire : tirage effectué par Mr Louis Giscard d’Estaing, maire de Chamalières, et fils de qui vous savez… A Périgueux, c’est la très sympathique Marie-Do’ (bon, si on n’a pas l’inscription offerte avec tout ça …) qui lira la partie : elle ne nous ne portera pas chance mais on est fair play, on l’aime toujours autant !Coup 1 : Il y a plein de possibilités de scrabbler sur ce premier coup. J’espère que Francis s’est fait plaisir car la suite sera nettement moins drôle pour … les 3 Hiersacais ! Claudine préférera éviter VAUTRER, sentant peut-être la solution prémonitoire et jouera VOUTERA. Franck, confiant, n’hésite pas à jouer VAUTRER car il n’est pas superstitieux : je ne le suis toujours pas mais la prochaine fois, je jouerai VAUTREE 🙂 ! EVERTUA est choisi pour ses rallonges -I, -S et -T.

Coup 2 : Avec le tirage, « BR?NEJE », il faut croire au scrabble. En l’absence de D ou de I pour un DJERBIEN, qui ferait du tourisme en Dordogne, il faut s’appuyer sur un A pour ENJAMBER la première difficulté. Claudine encaisse 38 points sur ce scrabble unique.

Coup 4 : Nous sommes nombreux à apprendre l’existence du nouveau mot DOBOK (tenue de taekwondo, art martial qui requiert une certaine souplesse).Si on voyait le sous-top SODOKU, qui n’est ni un jeu de logique …… ni une nouvelle pratique sexuelle, mais une maladie infectieuse transmise par les rongeurs, on ne perdait qu’un point. Hélas, les J35 perdront, au moins, 15 points avec KOPS (groupes de supporters exaltés). N’attendez pas une image : il suffit d’allumer la télé pour en avoir !

Coup 5 : Franck regrette de ne pouvoir poser PIPIDES (amphibien primitifs). Claudine scrabble en jouant « pipsides », nouvelles espèces entre les PIPIDES et les PSITTACIDES (Clo-Clo est contente … mais pas quand elle voit la bulle arriver).

La femme-perroquet : regardez bien !

Le seul scrabble (pas joué dans la salle) était DIEPPOIS, qui gagnaient 47 points sur des PIES, bien collées.

Coups 6 et 7 : DENTELEZ (ou DETELIEZ, DELECTEZ, DELESTEZ) suivi de HUILERIE (ou HUILEREZ, LUTHERIE, choisi pour sa rallonge sélective) permettent de souffler un peu.

Coup 8 : On tire « AAA?ITT », qui fait penser au tirage de la semaine passée débouchant sur ADAPTAIT. Cette fois, il n’y a pas de D ou de P … Franck voit ABATTAIS, ABATTAIT ou ABATTRAI (joker B) mais il n’y a ni S, ni T, ni R pour s’accrocher ! Il perd 67 points, en loupant les nombreux scrabbles, en appui sur … un B, déjà posé !! Le scrabble le moins cher était un nouveau mot, CIABATTA, pain italien à l’huile d’olive. Pour rester dans le thème, que dit-on à Franck ? Ciao, battu 😉 !

Coup 10 : Le tirage « IF?EVSS » ne donne (avec la grille) que le scrabble sec, EVASIFS (- 35 pour Claudine, victime d’un … REFUS).

Coup 11 : Franck, à la ramasse, joue MAOS pour 29 points, en se disant que c’est une bulle car le col « Claudine » n’incite pas à jouer le col «Mao». Ouf, c’est bon mais c’est le diminutif de MAOISTE. Pour le même score, on joue CAION (dans le CAION, tout est bon donc on peut être sûr du mot), le N transformant LUTHERIE en … LUTHERIEN, joli !

Coup 12 : C’est l’hallali ! Juste après la 2ème sonnerie, je dis, à ma sympathique voisine (Monique Laurent), « zut, je viens de voir le nonuple, MUSICIEN ». A sa réponse «pourtant, j’ai formé -CIEN », j’ai compris qu’elle n’était pas mélomane, non plus ! Ceux qui ont vu le nonuple (mon voisin, Michel, par exemple) ont pris une belle option sur la victoire car les sous-tops perdaient 70 points.

Coup 13 : Avec Claudine, comme on a joué (aux) FEIGNANT(S), on perd logiquement 2 points sur ENFILAGE (non, pas de commentaire, essayant d’établir un lien plus ou moins scabreux entre ce mot et notre décision d’avoir participé à ce tournoi).

Coup 14 : Sur ce coup, le COGNEUR (79 points) va faire mal, puisque Claudine, alors à – 254, trouvant, sans doute, qu’elle n’était pas assez loin, a pris une pelle pour creuser un peu plus, en jouant « canguera ». A-t-elle pensé à CANGUE, carcan imposé aux condamnés dans la Chine ancienne ?Le nôtre sera de jouer la deuxième partie, en se disant qu’on aurait pu profiter de cette (très) chaude fin d’après-midi pour visiter le site-musée gallo-romain « Vesunnia », qui sera fermé quand on le découvrira, grrr ! Oui, je sais, y’a pire, surtout après avoir vu la véritable CANGUE. L’autre scrabble était un mot nouveau : COUGNER signifie pincer ou serrer, en Suisse.

Coup 15 : On ne peut même pas se ROYAUMER (= se prélasser, en helvète) sur cette grille qui s’est fermée. Il faut se contenter de LORRY, préféré à un autre mot nouveau YOYOS, qui aurait pu résumer notre niveau, pendant ce week-end.

Coup 16 : Juste avant la 2ème sonnerie, Je me rends compte que mon QUOTA forme un vilain « enjamberat ». J’ai juste le temps de jouer QUOI, je viens de l’écrire, faudrait suivre … qui est le top !

A 49 points du top (dont 47 sur DIEPPOIS), Michel (joueur peu causant mais avec un humour corrosif, quand il se lâche) remporte, brillamment, la partie, avec 15 points d’avance sur Rolande Pouliquen (la femme de Jean-Pierre, SN4 qui joue drôlement bien). Ces deux-là ont fait un petit break car Maryline Forestier (SN3) a 34 points de retard sur Rolande, ce qui peut vite se rattraper si la partie 7 et 8 est explosive. Franck (9ème à – 203), Claudine (38ème à – 339) et Francis (avant-dernier … qui a eu la moyenne, comme dirait Dominique !) savent que les carottes sont cuites pour le tournoi mais, en grands champions qu’ils sont, ils vont essayer de faire mieux (ce ne sera pas très dur) lors de la partie suivante !Le goûter offert (constitué d’une multitude de gâteaux-maison) est si copieux qu’il est difficile de faire un choix … raisonnable, afin de ne pas digérer pendant la seconde partie !

Partie 2 (7 et 8) tirée à Chamalières par Samson Tessier – 20 coups – top : 1059

Hélas pour les Hiersacais, la partie ne contiendra que 7 scrabbles, avec un seul mot de 9 lettres, inconnu des Hiersacais.

Coup 1 : Quand on pose PIGES, il faut préparer la rallonge EPIGES, qualifiant des espèces (animales ou végétales) qui vivent en surface ou au-dessus du sol.

Coup 2 : Parmi la vingtaine de scrabbles jouables, Samson choisit le seul qui pose un D en A8 !!! DISTYLES (qui a deux colonnes de front, en architecture) est préféré à tous les mots qui mettaient un S en H8, comme STYLITES (ermites vivant au sommet d’une colonne), STYLISTE, STYLISME ou toutes les déclinaisons du verbe STYLISER ! Faudra qu’on m’explique car je connais plus de mots qui se terminent par un S que par un … D. Claudine, en comptant mal, jouera un 9 lettres STYLISIEZ (joker Z) qui perdait 8 points sur les 7 lettres comme … STYLISEZ, par exemple 🙂 !

Coup 3 : Sur le Y, on scrabble (en 7 lettres) avec DEPLOYAI mais 2 joueuses vont trouver le seul 9 lettres, en quadruple. En l’absence de S, bien placé pour PEDALIONS, il fallait s’appuyer sur un I pour jouer PALINODIE. La PALINODIE est le fait de de se contredire ou plus largement toute forme de rétractation ou de désaveu de ce que l’on a dit. Par exemple, pour rester dans l’actualité, on se rappellera des commentaires sur l’équipe de France de football avant de les porter au pinacle. Les mêmes feront, encore, preuve de PALINODIE, dès la première défaite contre une équipe, jugée plus faible …

Coup 4 : Mes 2 voisins ont vu le scrabble mais se sont refusé un mot que j’ai vu trop tardivement. La GLABELLE est l’espace nu entre les sourcils. Encore 25 points perdus sur des BEKES !

Coup 6 : Si on écarte le Q (pas facile à faire, je sais), on construit, assez aisément, HUMERENT. Penser à mettre un R devant pour prendre quelques degrés points supplémentaires.

Coup 7 : Duo des tables 1 et 2, qui jouent RAVAGEE, le 2ème  E formant … EPIGES.

Coup 8 : Michel perd une partie de son avance en s’arrêtant à FLOQUEE. Le souriant Gérard (Dumet) se rend compte, juste avant la 2ème sonnerie, qu’il s’est trompé de lettres. Un coup qui fait vraiment ch … DEFEQUES (à bien placer, précisera Jean-Pierre, le JA de cette partie) gagne 37 points sur FLOQUEES.Coup 9 : Cette fois-ci, il ne fallait pas écarter la lettre chère car sinon on perdait une quinzaine de points avec ANNULAI ou ENLUMINA. Avec le J (et le joker), on scrabble soit avec JALONNAI, soit en jouant JUPONNAI.

Coup 12 : Une succession de tirages pourris débouche sur des mots entre 26 et 34 points. La preuve, le dernier tirage « DLCOONTT » donne, pour les mots les plus courts, DECULOTTONS ou DECALOTTONS, en 11 lettres !

Message d’espoir pour les scrabbleurs !

Coup 13 : Avec un tirage un peu stressant, a priori pas mieux que 28 points avec WADS. A Périgueux, Élisabeth Duprat, que l’on surnomme, maintenant « Maîtresse IODAS » est la seule à coller (devinez quel mot) sous les 5 premières lettres de RHUMERENT, pour un gain de 13 points (et donc de 23 points avec le solo) sur les autres joueurs de la salle … et d’une bouteille offerte à chaque soliste (quand je vous disais qu’ils savaient recevoir à Périgueux …)

Je vais faire attention 🙂 !

Coup 15 : Quand on est parti pour jouer à Saint-Seurin, on s’est interrogé dans la voiture sur les mots de chimie qui acceptaient les préfixes BI- et DI- comme BICHROMATE (BICHROMATEE existe) et DICHROMATE (dichromatée n’est pas bon …). Je ne sais pas si Claudine a pensé à BISULFITE, sur ce coup (avec un S, bien placé). Au fait, ne jouez pas « disulfite » mais FLUIDITES ! Avec l’élément soufre, il n’y a que le BISULFURE ou DISULFURE qui accepte les 2 préfixes (dans l’ODS7) et ça, aussi, faudra qu’on m’explique ! Tapez sur Internet « disulfate de potassium » ou « disulfite de potassium » (plus connu sous le nom d’agent conservateur « E224 ») et vous trouverez, même, leur FdS (Fiche de Sécurité, pour les néophytes).

Coup 18 : Le tirage « AAIRRSTE » permet d’espérer la prime de 75 points. Mais, la grille est trop bouchée et il n’y a pas mieux que 77 points avec RASERAIT, RATERAIS ou RETRAIRAS.

Franck gagne, sans gloire, la partie à – 78, une vingtaine de points devant Régine Redon et Marie-Françoise Français. Claudine (4ème à – 110) a aussi eu un sursaut d’orgueil avec un résultat conforme à son niveau réel. Francis (57ème) a souffert mais s’est éloigné des dernières places, en prenant moins de bulles qu’à la première partie.

Au cumul, Michel (malgré une 2ème partie qui l’empêche d’avoir des PP1, pour 6 points) gagne, avec aisance, le tournoi à Périgueux, 50 points devant Rolande (très heureuse de sa belle perf’) …

… qui a bien géré son avance, en contenant le retour d’Antoine, 3ème sur le centre et dans les PP2 sur le Multiplex.

A droite, Denis Violeau, 6A, cette année, 3B dans 2 mois …

Franck (4ème), récompensé en tant que 1er SN1 😉 , Claudine (remontée à la 20ème place) et Francis (63ème) ont fini en beauté, restons positifs.

Pas facile d’accéder à la salle …

Il fait encore très chaud dehors, mais ne nous plaignons pas car 3 jours après, Périgueux a été dévasté par de violents orages, qui ne nous auraient pas permis de jouer.Avant d’aller manger sur une place du centre-ville (en compagnie d’un mignon p’tit chat), nous avons, sur les conseils de Colette, visité un coin de Périgueux, que nous ne connaissions pas. Je vous ai déjà dit que nous n’avions pas pu visiter le site-musée Vesunna (antique Périgueux), qui présente les origines d’une grande demeure gallo-romaine, la « domus » de Vésone.

Ce n’est pas grave, nous y retournerons mais nous avons pu admirer l’architecture du bâtiment (signée Jean Nouvel) et faire une jolie balade dans le parc environnant …

… qui contenait des plantes anciennes et actuelles (petit clin d’œil à Denise) …… ainsi que l’imposante Tour de Vésone, vestige d’un ancien temple de la déesse Vesunna.

Merci Colette : heureusement qu’il y a une joueuse qui a un peu de culture dans ce club 😉 ! Allez, il est temps d’aller se battre avec la clim’ de l’hôtel, qui faisait un bruit du tonnerre. Les ronflements de Franck ont réussi à rassurer Claudine, qui s’est vite endormie, pour essayer de jouer, les yeux ouverts le lendemain 🙂 !

NB : Les résultats (des Hiersacais) sur le centre sont visibles ici et sur le Multiplex, c’est .

Festival de Dolus (journée 2)

Après une super 2ème partie de nuit (au début, y’avait les beuglements des voisins et les basses qui allaient avec et ensuite, il y a eu le SMS de Cécile qui tenait à nous réveiller, pour nous conseiller de bien nous reposer 🙂 ) et un bon p’tit déj, préparé par GG, nous sommes d’attaque pour essayer de finir ce WE en beauté ! Ce dimanche, nous avons reçu le « renfort » de GG et Cathy … qui passeront l’après-midi côte à côte !

Après s’être raconté nos mésaventures de la veille devant un café offert, il est temps de rejoindre nos places.

Jean n’est pas revenu mais en plus des outsiders déjà cités la veille, il faudra surveiller les Diamants Jacqueline Le Courtois et Monique Leroy-Legoff, qui brillent, encore, dans de nombreuses compétitions.

Partie 1 tirée à Faulquemont (57) par Patricia Thisse 21 coups – top : 932

Les forts en VOC (ça veut dire vocabulaire au scrabble) seront aidés, notamment sur un coup ravageur !

Coup 1 : TOILEES est choisi pour sa rallonge ETOILEES mais aussi pour ses benjamins RENTOILEES (RENTOILER, restaurer un tableau en le fixant sur une toile neuve) et SURTOILEES (adj. qualifiant un voilier muni d’une importante surface de voile). Il y avait aussi ETOILES, ETIOLES et le moins visible OISELET (logique, s’il est tout petit).

Coup 3 : FOLIE est préféré à d’autres mots (HALO, FOL, FILO), à cause de la rallonge FOLIEE.

Coup 4 : Lolo et Willou sont les principales victimes des KEUMS, le E formant … FOLIEE (+ 23 sur les sous-tops).

Coup 10 : Franck arrive trop tard sur la place, pour jouer ENDOS (terme financier), en collante. Le top est ONDEES, au même endroit (solo de l’ordi). Il faut dire que le tirage était stressant : sur un T, on aurait pu jouer ESTOCADE et sur un U, ESCOUADE.

Coup 11 : Denise saborde sa partie, en se refusant ECULERA (ECULER, user une chaussure au talon, c’est précis …). Elle perd 91 points, en flambant « écaleur » ! Retenez que la seule anagramme valable est ECALURE (pellicule de certaines graines) … qui ne perdait que 13 points sur le top, en formant E-TOILEES.

Coup 12 : Tout allait bien jusque-là (de nombreux joueurs entre (- 3 et – 13) et est arrivé le tirage « BOILESR » ! Si vous connaissez l’une des 2 anagrammes de LIBEROS, comme Lolo (qui n’est pas LIBERO, relisez la phrase), vous pouvez vous frotter les mains car vous aurez le top : les BOILERS sont des chauffe-eau en Belgique et les BOLIERS sont des filets de pêche. Franck verra BRISOLEE (repas valaisan composée de châtaignes et de fromages) …… mais un peu tard car il aura juste le temps d’écrire le B sur son bulletin. Badaboum pour la très grande majorité des joueurs puisque les sous-tops (OBIERS, en photo ci-dessous) et BOERS (relatifs aux Boers, colons néerlandais de l’Afrique du sud) perdaient, respectivement, 47 et 50 points.

Chez les Berry … que du bio, en plus !

Antoine n’apprendra qu’en fin de partie que son « brisole » n’était pas valable (défaut de transmission du bulletin « zéro »), ce qui lui « brisolera » le moral pour la fin de matinée 🙁 … mais il réagira l’après-midi !

Coup 13 : EMETTAIT ou EMIETTAT permettent de reprendre notre souffle

Coup 14 : Pas de L, ni de T pour MORFALEZ ou FORMATEZ. Il faut se contenter de FORMEZ … vos bataillons, marchons, marchons ! Oups, je m’égare mais en cette période de Coupe du Monde, j’entends souvent les mêmes phrases poétiques comme « on est en fina-a-le, on est en fina-a-le, on est, on est … », essayez de deviner  la fin du 3ème vers (attention à la rime riche) !

Cliquez ici et montez le son … désolé !

Coup 17 : Denise se rattrape (un peu), en voyant HOVA (+ 7 sur MACVIN, vin de liqueur, produit de l’assemblage de moût et d’eau-de-vie de marc du Jura, un vin pour Colette donc …), qui prolonge HO et qui forme VS !

Coup 20 : Claudine ne verra pas BANDER (c’est vexant) et préférera perdre (son temps ?) 9 points avec un (petit) BARDE !Coup 21 : Avec le nouveau mot GNAWA (= GNAOUA, musique du Maghreb), on ne perd que 6 points mais peu de joueurs auront anticipé PENAL ou le sous-top GENAL sur EN_L, le A formant A-VOUAS.

Laurent l’emporte à – 54 (les BOILERS l’auront bien boosté), précédant Franck de 12 points et … Françoise Bonnicel de 25 points. Claudine (11ème à – 107) reste dans la course contrairement à Denise (44ème à – 173). les Discour montrent qu’ils jouent à domicile puisque Christine (1 point derrière Denise) a repris 16 places et que dire de Gérard, parti de la table 85 et arrivé à la table 60 (juste à côté de Cathy, qui a gagné 18 places), lequel GG se place, provisoirement, 2ème du multiplex dans sa catégorie ?

Le repas pris sur la terrasse de Cri-Cri et GG sera un autre moment convivial de ce week-end bien sympathique.

L’arrivée du mari de Cathy (un autre GG) permettra à la gente masculine de faire pratiquement jeu égal avec les dames de la Côte : on parle du nombre de personnes et non pas du nombre de décibels car, sur ce plan, GG2 ne joue pas dans la même catégorie que sa femme …

Partie 2 tirée par Francine Massin – 21 coups – top : 1040

La partie sera truffée de coups difficiles mais elle sera très intéressante à jouer.

Coup 2 : Si on avait joué le sous-top BOGHEAD, de nombreux joueurs auraient crié houille, houille, houille mais le top, DEBOGUAI, pour 10 points de plus, est plus visible et peu sélectif, dans les premières tables.

Coup 5 : Claudine, spécialiste des TERMITES, marque 63 points. Franck, comme de nombreux joueurs, en a plein les MIRETTES pour 72 points, en se refusant le top METRITES (METRITE, inflammation de … l’utérus). La METRITE concerne en général les animaux comme les chattes, les chiennes ou les vaches. Monique, spécialiste véto, prend une dizaine de points sur … la meute.

Coup 6 : Franck se refuse un autre top. SURVEND (joué par Denise qui se rattrape, un peu, de son bug sur DEBOGUAI) gagne 9 points sur REVENDUS ou VENDEURS. C’est au tour de Jacqueline de se détacher.

Coup 7 : Solo de Franck (?!) qui perd 2 points, en loupant … KA !

Coup 10 : 3ème refus de Franck, qui voit DENTELIER mais qui se dit que la DENTELLIERE prend 2 L et que les DENTELLIERS ne devaient pas être légion.

La Dentellière – Johannes Vermeer

D’ailleurs, dans « la boulette à Lolo », on peut lire que le COUVIGE est une réunion traditionnelle de DENTELLIERES. En fait, la réforme de l’orthographe en 1990 a transformé DENTELLIER(E) en DENTELIER(E), pour tenir compte de la prononciation réelle de ces mots ! Encore 14 points qui s’envolent, en jouant un des sous-tops : ENLIERENT ou TRINGLEE. Monique recule en ne scrabblant pas, malgré ELIERENT (62 points).

Coup 11 : Franck, toujours lui, se distingue encore en loupant … WUS. Tellement obnubilé par DENTELIER-E, je joue EBOUAS (- 3).

Coup 13 : 4ème refus de Franck qui connaît bien RACEMIQUE (terme de chimie) mais qui hésite sur RACEME, qui sera un solo de Louisette, qui a appris les nouveaux mots. Le RACEME est une inflorescence simple.Coup 14 : RUERONS et les 22 mots en appui sur une lettre ne trouvent pas leur place sur la grille. Ouf, RUONS (qu’il faut avoir repéré avant) pour 33 points est le top.

Coup 15 : Franck repère BIPOLAIRE pour 76 points (sur BI déjà placé) …… mais en cherchant, un peu plus, il gratte 2 points supplémentaire (solo dans la salle) avec PRIORALE (= PRIEURALE, qui concerne un prieur, supérieur de couvent) pas vu ou pas osé par tous ceux qui n’y croyaient pas (assez). Franck reprend la tête de la partie, 1 point devant Jacqueline et 2 devant Laurent (11 et 12, en fait, avec le solo) …

Coup 17 : Un coup avec 2 jokers, c’est la hantise des joueurs … et des arbitres ! Il faut vite assurer un (petit) scrabble. Une place évidente fait l’affaire : les ECLOPES auront le sous-top (73 points). Pour trouver le top, il faut s’appuyer sur EN et transformer un joker en A ou S (pour former KANA ou KANS) et enfin coller sous DENTELIER. Un seul mot répond à l’équation : CO(M)PENSE(S) ne sera trouvé, devant, que par Monique et … Franck, qui s’échappe et prend la (courte) tête du tournoi.

Coup 19 : Il est facile de rater ENTOLANT sur un O. Franck, qui l’avait loupé lors des Semi-rapides, l’a vu cette fois-ci. Claudine le voit … encore (elle l’avait joué aux SM) mais je crois que les autres Hiersacais l’ont loupé.

Coup 20 : Claudine ne voit pas le FAYOT et perd quelques points tandis que Franck voit le FAYOT …et perd 4 points sur FAYOTAS, en triple appui sur O_AS, berk !

Franck (- 52) gagne la partie, 15 points devant Lolo, qui passe 2ème au général, 3 points derrière bibi. Ca ne va pas être facile de le faire tomber de son siège !

Jacqueline (3ème à – 73), Marie-Cécile (4ème à – 75), Antoine (5ème à – 82) et Claudine (6ème à – 88) consolident leur place ou arrivent dans le top 6 ! Denise (34ème) et Christine (40ème), aux alentours de – 200, restent groupées vers la 40ème place. Cathy (42ème à 3 points de Christine) reste autour de la 60ème place. GG a dévissé de 20 places, en se perdant dans le numéro des coups et les comptes correspondant !

Un p’tit goûter pour se remotiver, une aspirine pour Denise et c’est reparti pour le rush final. Un maître-mot : TENIR (ou REMONTER, ça dépend 🙂 )

Partie 3 tirée à Saint-Leu par Thierry Chincholle – 23 coups – top : 834

Comme on peut le voir ci-dessus, la partie a été hyper pénible à jouer, avec des tops de 9 et 13 points pour les coups 6 et 7. le but du jeu était de ne pas prendre de bulles pour bien figurer !

Coup 2 : Après WU, on pose UNE, en collante, préféré à PNEU pour les rallonges par l’avant en une lettre A, D, F, H, L, T et … ?

Coup 3 : Les regrets commencent car en l’absence de O, on n’a pas le droit de voir une POMPIERE OPPRIMEE.

Pompières (pas opprimées) de Castelnaudary (dans l’Aude)

Sur ce tirage, certains ont pris une bulle avec « rippée » (le RIPPER est un engin de travaux publics mais le verbe RIPER ne prend qu’un P). Il faut jouer REPIPE, qui signifie … répliquer, en Suisse et non s’atteler à une 2ème gâterie (pour rester dans le thème du pompier) !

Je comprends pourquoi Denise est abonnée à « Marianne » 😉 !

Signalons qu’il fallait aussi être sûr de RUNE (caractère des anciens alphabets scandinaves et germaniques) sinon on ne perd que 2 points avec WURM.

Coup 4 : Monique se saborde définitivement, en prenant une bulle sur MINCEUR, le E formant REPIPEE. Même si on n’est pas sûr de REPIPEE, il faut le jouer avec ce score de 94 points.

Coup 5 : Faut-il jouer HILE formant « éminceur » pour 66 points hypothétiques ou HIIEZ pour 54 points ? Avec une telle différence de points (minime), il faut jouer 54 points. Certains vous diront, pourtant, qu’ils ont un couteau éminceur chez eux …Coups 6 et 7 : NI est préféré à LI pour les rallonges mais ça fait toujours 9 points puis on joue ONGLON (sabot des mammifères ongulés) au lieu d’OIGNON pour … ne pas pleurer, car les 2 font 13 points.Coup 8 : Denise (accompagnée par d’autres joueurs) se fait seppuku, en tentant AXENE, le E formant « éminceur » perdant 46 points sur NIXE.

Coup 11 : Jacqueline prend la tête de la partie (à égalité avec Patrice Caffin !), en étant une des rares à oser jouer GELIF (qui peut se fendre sous l’action du gel), gagnant 10 points sur … IF !

Coup 14 : Gros coup de chaud pour le leader avec le tirage COSTAUD ! Je vois Marie-Marguerite Bernier se précipiter sur un bulletin et, évidemment, je pense qu’il y a un scrabble qui passe. Je vérifie chaque appui mais pas de E pour COUDATES ou COSTAUDE, pas de N pour DUCATONS (anciennes monnaies) et dans la panique, j’oublie de mettre un S à WU pour poser un banal CAUDES ou COUDES, grrr !

Coup 16 : Cette fois, c’est Claudine qui connaît la même mésaventure. Avec le tirage « AAAID?T », son voisin, dont on respectera l’anonymat …… a vu le scrabble au tirage, a écrit son bulletin et a arrêté de chercher ! Claudine est montée dans les tours et a perdu 37 points, en loupant les jolis sous-tops ADJAR (d’Adjarie, en Géorgie) et TADJIK. J’ai senti que mon voisin, Lolo, ne l’avait pas et effectivement, il perd 22 points, en ne voyant pas ADAPTAIT, qui a fait très mal, même dans les premiers rangs. Patrice loupe le scrabble mais Jacqueline reste à … – 3.

Coup 17 : Le second joker qui sort dans la foulée avec le K et le Y laissent peu de temps pour se reprendre. Il est assez facile de marquer 64 points avec YAK mais peu de joueurs vont voir le top YAPOK (joker P, encore) …… qui fait 84 points, ce qui fera dire à Claudine, pourtant spécialiste de l’Amérique du Sud : « Oh, YAPOK, je l’ai encore loupé » ! C’est une blague de niveau II pour montrer que le rédacteur peut aussi taper au-dessus de la ceinture 🙂 ! Jacqueline se fait dépasser par Franck, et Laurent se rapproche, dangereusement.

Coup 21 : C’est le coup de grâce pour Jacqueline. Denise s’est refusé le mot … et a préféré assurer 19 ou 20 points (elle n’était vraiment pas dans son assiette !) au lieu de tenter 71 points et Christine a hésité entre « trollus » et TRULLOS pour, finalement, choisir de ne jouer ni l’un ni l’autre (mauvais choix aussi). Les TRULLOS ou TRULLI sont des constructions rurales rondes, à toits coniques, en Italie du Sud.

Trullo Melograno dans la campagne des Pouilles, entre Tarente et Brindisi

Coup 22 : On joue BITEE (non, ne comptez pas sur moi pour baisser le niveau en écrivant que la BITTE, avec 2 T, est une pièce verticale, de section ronde, que l’on utilise pour … je m’arrête, ici, car la spécialiste de la marine, c’est Denise). Pour le même score, il y avait un nouveau mot BRIEE (adj. qualifiant un pain normand de longue conservation). Franck (- 16) gagne la partie et donc le TH3 de Dolus mais termine 16ème sur le Multiplex, à 10 points de la barre des PP1 ! Derrière, Laurent a bétonné pour terminer 2ème de la partie et du TH3. Il remporte, donc, haut-la-main (c’est un hold-up !) le trophée sur le week-end, Jean n’ayant joué que le samedi et Franck que le dimanche 😉 ! Les TRULLOS permettent à Marie-Cécile de doubler Jacqueline, et de la précéder de 7 points sur la partie et de 3 points sur le cumul. La 5ème place s’est aussi jouée sur TRULLOS : comme Claudine ne s’est toujours pas mise à la mémorisation de l’ODS7, Antoine la double sur la dernière ligne droite mais Claudine peut être fière d’elle car elle termine, encore une fois, dans sa série, ce qui n’est pas le cas de Denise, qui n’a pas été à la fête ce week-end. Christine (70ème), 6 points devant Cathy (71ème), n’a pas réussi à jouer au même niveau que la veille. GG, après son départ canon, s’est écroulé, en fin de journée mais a réussi à éviter la cuillère de bois.

Le Grand Prix s’est rapidement déroulé puisque Claudine a fait exprès de le quitter dès le 2ème coup, jouant l’EXPAT, pour prendre son idole (cherchez un peu) en photo.

Il y avait PALOX (grande caisse pour contenir des fruits ou des légumes) mais aussi AXOLOTL (vertébré amphibien). Au coup suivant, seule Louisette (Vadée) aura la sagesse de ne pas jouer « péclotée » car elle était sûre que PECLOTER (= avoir une santé chancelante) était intransitif, donc il fallait se contenter de PECLOTES !

Colette, pour dormir, ne pas cliquer ICI

La tombola a permis à Claudine de gagner des pailles coca-cola, à Denise de récupérer un superbe sac et … de retarder la proclamation des résultats. Franck est reparti avec sa fleur-fétiche (oui, c’est un HIBISCUS), les lauréats par série et par catégorie avec une bouteille, la vainqueure du GP avec une boîte en carton avec des trucs dedans et le grand vainqueur de ce festival, alias Lolo, avec un beau lys.

Les résultats sur le centre sont visibles ici et sur le Multiplex, c’est .

Un pot de l’amitié nous fera (presque) oublier les gâteaux et boissons à payer et les tombolas inutiles. Dire que dans un an, on reviendra très certainement : vous avez dit maso ?

Festival de Dolus (Journée 1)

En relisant l’article ci-dessous, je me suis dit qu’il était inutile de se répéter sur notre virée à la Citadelle du Château et qu’il me suffisait, pour être complet, d’ajouter quelques photos et de donner un lien (cliquer ici) pour expliquer l’histoire de l’arbre de Richelieu. Signalons que la tradition s’est transformée et consiste maintenant à accrocher des rubans colorés dans l’arbre …

A l’arrivée dans la salle, nous sommes accueillis par un café et des gâteaux offerts (profitons-en car ça ne durera pas) et par les sourires de Laurent Fredon (alias Lolo) et de sa compagne ! Parmi la soixantaine de joueurs présents, figuraient les 4 mousquetaires, Christine, Denise, Claudine …

… et Franck qui allaient devoir ferrailler face à une rude concurrence : Jean Dol (vainqueur du Festival en 2015), Lolo (vainqueur du Festival en 2016) et quelques outsiders comme Wilfrid Gauthier (alias Willou), Marie-Cécile Péron (SN3 du Château d’Olonne (en Vendée), Claudie Chabouty et, bien entendu, celui qu’on ne présente plus … Antoine Cligny !

Partie 1 (joker) tirée à Faulquemont (57) par Patricia Thisse 17 coups – top : 1176

Il ne fallait pas entamer sa sieste car les 11 scrabbles vont faire une première sélection. La présidente de Dolus, Claude Rantien, a lu la partie et a montré qu’il y avait encore du boulot pour mener, sans écueil, une partie officielle …

Coup 1 : AJOURS est préféré à JORANS (JORAN, vent frais soufflant sur le Jura) pour son A initial et non pour son improbable rallonge …

Coup 2 : Pas de E ou de T pour EXHORTAI mais un U pour un scrabble sélectif. CHORIAUX (CHORIAL, adj. relatif au CHORION, membrane externe de l’œuf). Franck et Laurent (qui avait appris le mot, récemment) prennent 23 points d’avance sur la meute, emmenée par Jean. Christine n’a pas vu le sous-top AXERAI et part du côté obscur avec de vilains « abajours » !

Coup 3 : Claudine fait un solo avec LUTHISTE … mais hélas, ce ne sont pas les bonnes lettres. Donc, on reprend d’autres lettres et parmi les premières tables, Claudine fait cette fois un duo, en loupant … JUILLETS. A sa décharge, nous étions encore en juin pour quelques jours 🙂 !

Coup 6 : Franck perd le top (et 21 points, au passage) en loupant ZOUKE (joker Z !), vu seulement par Jean, dans les premières tables. Claudine ne perdra que 17 points avec KENAF, chanvre de Nouvelle-Guinée.

Coup 7 : Laurent Fredon loupe … FREDAINE. Il y avait aussi ALFENIDE, alliage imitant l’argent.

Coup 9 : Après ZEBRERAI, beaucoup joué, Franck se fait dépasser par Jean et Laurent, qui jouent TAQUETS. L’année passée, je m’étais refusé TOQUETS à Dolus : Laurent m’a conseillé de ne pas jouer « tiquets » l’année prochaine !

Coup 10 : Denise est une des rares à ne pas scrabbler. La plupart des joueurs a perdu 8 points avec DEPLUMER. Franck dépasse de nouveau Jean, avec … IMPUDEUR.Coup 12 : Franck se rapproche de Laurent, en étant un des rares à construire VALVEE.

Coup 13 : PENALISA est loupé par toutes les tables, devant et c’est cher car les sous-tops perdent, au moins, 13 points.

Coup 15 : Après AMODIEES, il faut trouver le seul scrabble qui passe sur une grille qui s’est fermée. Jean, Wilfrid, Denise, Marie-Cécile, Claudie, etc ne parviennent pas à construire ROGNAIT et perdent 40 points, sur ce coup.

Coup 16 : Le THYM final ne changera rien au classement.

Laurent l’emporte à – 62, précédant de 3 points … Attila, le roi des 1 (… j’ai fait 1111 points). Bibi (j’ai plusieurs surnoms) devance … Antoine de 19 points et Jean de 53 points. Claudine (5ème à – 133) reste à l’avant du peloton, bien protégée … et attend son heure ! Denise (16ème) ne précède Christine (22ème) que de 34 points : après un début chaotique, Christine s’est bien reprise pour gagner 20 places !

Il est temps de se requinquer en … n’allant pas acheter les gâteaux, jamais offerts par le club de Dolus. C’est un choix … que je ne respecte pas car ce club (constitué de nombreux joueurs sympathiques, comme par exemple, la souriante Christiane Travers) y gagnerait en offrant les gâteaux et en s’abstenant d’organiser une tombola, vide-grenier, permettant de refourguer des affaires qu’il est indécent d’offrir !

Partie 2 (7 et 8) tirée par Sandrine Chambaud – 18 coups – top : 1189

Sandrine va tirer une partie qui va exploser les négatifs de nombreux joueurs et notamment celui d’Attila, moins fier après cette partie 😉 !Coup 2 : Après avoir posé ZONERA, on peut perdre 2 points, en ne jouant pas sur le Z. AJOINTEZ est meilleur que AJOINTE, AJOINTER et EJOINTA !

Coup 5 : Là, encore, si on se contente du sous-top MOLLITES, on ne perd qu’un point sur MAILLOTS ou MELILOTS (plantes utilisées en pharmacie et en parfumerie).Coup 6 : FOUIRAIS ne perd qu’un point sur FIGURAIS

Coup 7 : Premier coup de tonnerre avec la sortie du joker. Laurent prend une longueur d’avance, en voyant le sous-top TRIOMPHAS (prémonitoire?), qui gagne 12 points sur HARPOISES (HARPOISE, fer recourbé à l’extrémité d’un harpon), joué par Jean et 14 points sur ATROPHIES, joué par … Claudine ! Franck a joué le plus petit 9 lettres, PHRASIONS et perd 27 points sur Lolo. Que dire de Denise qui prend une bulle avec « aphories » mélangeant APORIES (problèmes paraissant insolubles) et APHORISME (sentences énoncées en peu de mots) ? Elle perd ainsi 126 points sur le top TEPHROSIA (= TEPHROSIE, légumineuse des pays tropicaux).Coup 9 : C’est le 2ème coup de tonnerre de cette partie. Jean et Laurent jouent le sous-top EXTENSIF, qui perd 13 points sur FIXEUSE. On pouvait assurer une centaine de points avec FAIX (Denise) ou SUFFIXEE (Claudine, qui perd quelques points avec un mauvais raccord). Franck, qui a vu FIXEUSE, rapidement, commence à s’interroger à la première sonnerie. «Mais, non, c’est FIXATEUR qui est bon et non FIXEUR » se dit ce champion … de 2ème catégorie. Le futur 2ème série (!) écrit alors sur son papier « inflexes » pour zéro point. Ma B.A., à part de laisser le champ libre à Laurent pour le TH2 et le cumul sur le Festival, a été de rassurer Antoine qui a joué le même mot et qui dira à sa mère, le soir «Franck l’a joué aussi ». Si ce n’est pas faire preuve d’altruisme et de pédagogie, je ne sais pas ce qu’il vous faut ! Au fait, tapez « inflexe » sur Internet et vous verrez que les 2 jeunes de la salle (Antoine et … moi) ont un peu d’avance sur le futur car un jour, l’accent « inflexe » aura droit de cité dans l’ODS.

Coup 10 : Dans la foulée, Franck (et Claudine) loupent VANNA ou VANTA ! Willou, kamikaze déclaré, après avoir joué « expensif », essaie de se racheter avec «vaginant », qui le fera tomber au fond du trou …Oui, j’assume ! 🙂

Coup 11 : CHUINTAI est vu par de nombreux joueurs. Rappelons que CHUINTER est aussi le cri de la chouette

Coup 12 : Dernière EMBARDEE pour Franck, seul joueur à louper ce scrabble, sur les 10 premières tables ! Faut avouer que ma recherche était plus dirigée sur la façon de faire tenir la porte d’entrée ouverte que d’essayer d’obtenir la prime de 50 points.

Coup 14 : Pas de F (FABULEUSE) ou de G (BLAGUEUSE) donc il faut s’appuyer sur un double appui D_E pour jouer DAUBEUSE, joué par Denise, parmi les premières tables. Certains joueurs n’ont perdu que 6 points avec DEALEUSE. J’apprendrai, en fin de partie, l’existence de la BEUSE, synonyme de la BOUSE de vache, dans les pâturages suisses !Coup 16 : Un dernier scrabble RONDELET (ou RELIENT pour 1 point de moins) ne changera pas le résultat final, hélas pour bibi !

Coup 18 : Sandrine est fière d’annoncer le top du dernier coup car on termine par ILE, mot cher à son cœur.La partie 2 est gagnée à – 48 par Jean, 3 points devant Laurent qui gagne le tournoi, sur le centre et qui prend une belle 2ème place (sur le multiplex) synonyme de 50 % de PP1 ! Claudine, 3ème à – 116, passe médaille de bronze sur le centre, ce qui lui donne … 100 % de PP3 !

Franck (dans les PP3) et Denise (dans les PP4) terminent dans les choux mais il n’y a pas que Claudine, qui a gagné sa série parmi les Hiersacais. Christine a bien résisté dans la seconde partie et elle termine 1ère SN5, à une belle 25ème place, synonyme de 21 PP4 sur le Multiplex !

Après la fameuse tombola (j’ai déjà dit ce que j’en pensais …) permettant à Laurent de gagner un bouquin tout pourri (au sens propre comme au sens figuré), les lauréats (même Christine qui avait été oubliée) ont été récompensés avec des fleurs, des bouteilles et un trophée de champion du monde, rempli de bonbons (excellente idée).

Tous les autres résultats sont visibles ici et sur le Multiplex, c’est Il est temps de rejoindre GG, qui nous conduira dans sa bétaillère à la Côtinière, pour passer une soirée joyeuse en mangeant dans « notre » restau avec vue sur le port….et en nous racontant plein d’histoires, qui ne concernaient pas forcément le scrabble 🙂 !

Week-end de l’Ile d’Oléron (23-24 Juin 2018)

Vous avez bien lu : les 2 jours que nous avons passés sur l’Ile ne se limitent pas au Festival de scrabble. Voici un résumé rapide … avant un compte rendu détaillé de ce superbe week-end. samedi, Denise, Claudine et Franck sont arrivés pour pique-niquer, au pied de la Citadelle du Château-d’Oléron. Il y avait beaucoup de vent et il faisait presque frais mais le paysage, les petits oiseaux qui venaient picorer nos miettes de pain ainsi que le spectacle de la récupération d’un chapeau tombé à l’eau nous ont vite plongés dans l’ambiance estivale de l’île lumineuse.

Après la découverte de l’arbre de Richelieu, arbre des mariés devenu « arbre à PQ » (je vous expliquerai …) ainsi que la finesse du général de Larminat, qui a décidé le bombardement de la Citadelle … à la veille de la libération de l’Ile, il était temps de rejoindre la salle, dans laquelle nous attendaient Christine et d’autres joyeux lurons.

Même si nous n’avons pas joué en paires ces parties originales, nous avons, quand même, fait 2 équipes : celle des mauvais avec en tête, bibi, qui a choisi de ne pas jouer le top FIXEUSE (142 points) pour plonger avec « inflexes » associé à Denise qui a connu une EUPHORIE de courte durée en jouant des « aphories » sur un coup à 127 points (TEPHROSIA, légumineuse des pays tropicaux) et celle des bonnes qui ont remporté leur série, avec Claudine (3ème du tournoi, place synonyme de 100 % de PP3) et Christine (25ème, place lui permettant de ramener, encore, des PP4). Les résultats sur le centre sont visibles  ici et sur le Multiplex, c’est .

Après la tombola (là-bas, 100 % des gagnants ont perdu) et la remise des trophées, nous sommes allés manger à la Cotinière, en prenant la « bétaillère » de GG. L’ambiance est restée, toute la soirée, au beau fixe, comme le temps : on remercie le photographe d’avoir montré le ciel bleu 🙂 car certaines mauvaises langues ont parlé d’une photo ratée !

Après une nuit écourtée par des voisins heureux de faire partager leurs goûts musicaux (alternances de basses et … de basses), nous sommes rejoints par Cathy et GG pour le TH3. La partie matinale a permis à Christine … Cathy et Gérard de gagner des places et, pour ces deux derniers, de jouer l’après-midi côte à côte. Le repas pris chez la famille Discour (qu’on remercie encore pour leur chaleureux accueil) a été très sympa, avec la compagnie supplémentaire d’un deuxième GG (tout le monde suit ?)

On reviendra plus tard sur les parties mais sachez que les 2 premières parties ont été très intéressantes et que la dernière de l’après-midi fut interminable avec des tops qui culminaient à 9 ou 13 points !

GG n’a pas tenu la distance, pourtant il était bien lancé dans sa quête de victoire en SN7. Christine et Cathy ont retrouvé leur place de départ après une dernière partie plus laborieuse. Denise n’a pas joué à son niveau mais ça reviendra. Claudine a encore bien joué, clôturant son WE en jouant l’EXPAT au Grand Prix. Franck a mal démarré sa journée ce qui ne lui permettra pas de finir dans PP1, la faute à une BRISOLEE (vue trop tardivement), qui lui est restée, en travers de la gorge. Au fait, la BRISOLEE est un repas campagnard valaisan qui consiste en des châtaignes rôties servies avec divers accompagnements comme du fromage, de la viande séchée, ou des fruits d’automne). Remonté comme un coucou, il gagnera les 2 partie de l’après-midi pour s’imposer face à Lolo, qui lui chipera le trophée du week-end !

Les résultats du TH3 sur le centre sont visibles ici  et sur le Multiplex, c’est .