Archives de l'auteur: Franck Berry

Cuicui … oui, ça se joue !

Après les lucioles et les chattes, on reste dans le monde animal, en s’intéressant cette fois-ci aux oiseaux. On rencontre, dans les parties, des noms d’oiseaux, tous plus jolis les uns que les autres comme l’AMARANTE, le TOUCAN, le ROLLIER à longs brins ou le BENGALI rouge …

… pour ne citer qu’eux. Il faut avouer que dans la vie courante, on ne rencontre pas ces oiseaux tous les jours. Alors, pourquoi ne pas évoquer, justement , des oiseaux qui nous sont familiers, en sortant juste de chez nous et en levant le nez en l’air. L’idée m’est venue d’abord car le calendrier 2020, au -dessus de mon bureau est intitulé « Oiseaux du jardin », ensuite car Claudine a installé une mangeoire, pratiquement en face de la porte de la cuisine, permettant d’observer de nombreux oiseaux venant se nourrir …

Il n’y a pas que des oiseaux … si vous regardez bien !

… et, logiquement, cette semaine, nous aurions arrosé mes 50 ans (aujourd’hui, ce 19 mai) alors prenez cet article comme mon cadeau, certainement pas aussi bon (pour les papilles) que les gâteaux de Claudine mais, en ce moment, il faut essayer de faire travailler d’autre sens que l’odorat et le goût, alors ouvrez grand vos yeux … et faites travailler vos neurones !

1) MOINEAU : Connu de tous, le MOINEAU domestique, souvent appelé PIAF (surnom argotique, sans doute, attribué à cause de son cri caractéristique, suite un peu lassante de « tchip, tchiup ») est si commun en milieu urbanisé et si peu farouche qu’on ne daigne même plus le regarder, excepté lorsqu’on a quelques miettes à lui lancer … ou lorsqu’ils viennent piller les champs ou les arbres fruitiers. Pourtant, cette petite boule de plumes sautillante, robuste et effrontée mérite notre attention car comme il est friand de pucerons, le MOINEAU est utile pour débarrasser le jardin de ces nuisibles.

Côté scrabble, le MOINEAU fait partie de ces 7 lettres, sans anagramme, qui contiennent les 5 voyelles (A, E, I, O et U) comme … OISEAUX 😉 . A part MOINEAUX, saurez-vous trouver les 4 mots de 8 lettres qui contiennent les lettres M, O, I, N, E, A et U ?

2) ETOURNEAU : L’ETOURNEAU SANSONNET est un oiseau noir un peu plus petit que le merle noir  avec lequel il peut être confondu, mais sa silhouette est différente. La différence se voit bien aussi en vol quand on peut apprécier la forme des ailes, pointues et larges à la base, comme triangulaires. De plus, le vol est très différent. Leur appétit vorace (ils sont friands des fruits, notamment) crée parfois, des situations extrêmes : par exemple, en hiver, en zone méditerranéenne, les étourneaux se trouvent par millions d’individus et s’abattent dans les oliveraies et pour essayer de s’en débarrasser, il faut utiliser parfois des explosifs.

Lors d’une partie 7 et 8, si vous avez les lettres « AENORTUU », vous allez chercher un E pour poser ETOURNEAU mais quelle autre lettre … chère (attention au piège !) faut-il chercher pour poser toutes les lettres ?

3) MESANGE : Il y a de nombreux types de MESANGES, mais les plus courantes sont la mésange bleue et la mésange charbonnière.

La MESANGE bleue  a des plumes jaunes dessous et bleues sur la tête. Elle est vive, pousse souvent des trilles et des cris aigus. Elle peut se suspendre la tête en bas pour manger.

La MESANGE charbonnière est noire sur la moitié supérieure de la tête et blanche sur la moitié inférieure. Une ligne noire entoure son cou et descend sur le milieu du corps jusqu’en dessous.

La MESANGE a de nombreuses anagrammes et, sur lettres d’appui, on peut former 22 mots : trouvez-les ! Non, je blague 🙂 ! Saviez-vous que le verbe GAMINER (faire le gamin) était intransitif ? Alors, sur un I, quels sont les 2 mots jouables avec une MESANGE en mains (vous aurez compris que ce n’est pas « gaminée » !) ?

4) ACCENTEUR MOUCHET : L’ACCENTEUR MOUCHET a la taille du rougegorge familier, mais pas son allure. Il évoque un moineau par son manteau brun chaud marqué de noir, d’où une possible confusion, mais il s’en distingue immédiatement par la finesse de son bec. La vie amoureuse de l’ACCENTEUR MOUCHET est assez tumultueuse, ce qui ne laisse pas d’étonner de la part d’un oiseau aussi discret en temps ordinaire. La pariade (formation des couples qui précède la période de reproduction) est agitée. Les suivis ont montré l’existence de relations extraconjugales et de partenaires surnuméraires : on comprend mieux sa discrétion !

Le MOUCHET peut se transformer en un autre oiseau en rajoutant une seule lettre. Une fois que vous aurez trouvé ce rapace, trouver les 2 verbes qu’on peut former à partir de ce mot, en le prolongeant à l’arrière et/ou à l’avant.

5) PINSON : Le PINSON des arbres est un passereau commun et facile à reconnaître.
Le mâle adulte est assez bariolé. En hiver, les couleurs sont atténuées et c’est l’usure du plumage qui fera apparaître les belles couleurs sous-jacentes pour la reproduction.
La femelle a un plumage beaucoup plus discret. Vous aurez remarqué que dans la nature, ce sont souvent les mâles qui « essaient » d’arborer les plus belles couleurs … pour être choisis par les femelles, à méditer 🙂 ! Un trait de comportement original est à mettre en exergue chez cette espèce, c’est la ségrégation qui se produit en période inter-nuptiale. Les mâles d’un côté, les femelles et les jeunes de l’autre, forment des groupes séparés, qui migrent séparément, se nourrissent séparément lors des haltes. C’est ce trait de caractère qui est traduit dans le nom scientifique de l’espèce, à savoir « coelebs », ce qui veut dire célibataire. 

Le PINSON n’a pas d’anagramme … mais avec le tirage joker « PINSON? », il y a 12 mots, dont 2 ne sont que des noms communs : il y a PINSONS et … ? Evidemment, PIONNES n’est pas admis puisque le verbe PIONNER existe. En 8 lettres, avec le tirage joker « PINSONS? », il y a 2 possibilités (PANSIONS et PENSIONS) mais sur une lettre d’appui, on peut former 16 mots de 9 lettres, dont 2 ne sont pas des verbes. Quels sont ces 2 mots, de vocabulaire peu courant ? Pour vous aider, sachez que ce sont 2 mots aux pluriel, qui ont la même terminaison en 4 lettres … ayant un rapport avec la biochimie (si vous ne trouvez pas, avec ça, c’est à désespérer).

6) VERDIER : Le VERDIER d’Europe est un passereau trapu de la taille du MOINEAU domestique. Son corps est compact, effet accentué par la queue assez courte et le gros bec conique. Le mâle adulte apparaît globalement jaune-vert-olive. Ce qui permet de le reconnaître tout de suite, au posé comme en vol, c’est le jaune vif des ailes et de la queue. La face est jaune-vert avec les « lores » (espace compris entre la partie antérieure de l’œil et la base du bec, mot pas accepté dans l’ODS8) noirâtres sur lesquels contraste fortement le gros bec conique couleur corne ou rosé. La femelle adulte est morphologiquement semblable au mâle, mais nettement différente quant au plumage, beaucoup plus terne. Allez, c’est reparti dans le dénigrement des femelles !

VERDIER a 3 anagrammes, qui sont 3 verbes. Quels sont ces 3 mots, dont 2 sont de vocabulaire courant ?

7) MERLE NOIR : La silhouette typique (longue queue et ailes courtes), la grande taille et le plumage très sombre du MERLE noir en font un oiseau remarquable, d’autant qu’il ne craint pas l’Homme. Le mâle adulte est entièrement d’un noir profond et mat. Son bec est jaune orangé et l’œil est entouré d’un cercle oculaire de la même couleur. La femelle (photo de gauche jusqu’à maintenant) est brune avec le dessus assez sombre et le dessous plus pâle avec comme des mouchetures sombres. Le chant, lancé d’un perchoir exposé, est une longue phrase mélodieuse faite de notes flûtées, claires et sonores, émises avec un rythme assez lent. Chaque mâle a son répertoire propre et peut être facilement identifié par son chant : quel plaisir d’entendre le merle chanter ! Quand vient la saison de reproduction, la territorialité prend le dessus. Ce sont alors entre mâles des combats et des poursuites, des joutes oratoires depuis des perchoirs évidents, des prises de bec occasionnelles (on confirme …) ! Très frugivore, il apprécie les cerises des vergers, les figues, les mûres,…

Le MERLE noir fait partie de la famille des TURDIDES. Au 1er coup de la 1ère partie à Limoges (Finale du ChF en 2006), TURDIDE était sorti et j’avais joué … DRUIDE : – 52 pour démarrer, ça ne met pas en confiance ! Avec ces lettres, il n’y a qu’un scrabble (14 ans après, c’est toujours vrai). Avec TURDIDES, en mains, il n’y a qu’un scrabble en 8 lettres … TURDIDES 🙂 Mais, en appui, il n’y a qu’un seul scrabble possible : quel est ce mot de 9 lettres ?

8) ROUGEGORGE : Le ROUGEGORGE familier se présente comme un petit oiseau rondelet, avec des ailes relativement courtes atteignant péniblement le milieu de la queue. L’adulte est aisément reconnaissable à la couleur orangée qui envahit tout le devant du corps, front, lores, côtés de la tête, cou et poitrine. Les émissions vocales du ROUGEGORGE sont typiques. Le cri le plus fréquent est un « tic » d’excitation métallique, volontiers répété en staccato et qui traduit une forme d’inquiétude. C’est un oiseau assez peu farouche, et même parfois confiant. Il est assez classique par exemple que le ROUGEGORGE s’approche d’une personne en train de jardiner, prompt à fondre sur le ver ou l’insecte dérangé (Claudine confirme).

ROUGEGORGE fait partie des nouveaux mots de l’ODS8, formés à partir de mots composés. On peut prolonger ROUGE, de nombreuses façons différentes (par exemple, avec un T, pour former ROUGET, qui est un poisson mais aussi un adjectif). Saurez-vous trouvez la rallonge postérieure de 5 lettres (autre que GORGE) permettant de former le nom d’un autre oiseau. GORGE peut aussi être prolongé par de multiples préfixes et suffixes. Quels sont les 2 suffixes (rallonges postérieures) de 5 lettres au mot GORGE, permettant de former le nom de 2 autres oiseaux ?

9) PIE BAVARDE : Il n’est nul besoin de décrire la PIE bavarde, puisque tout le monde a des noms en tête mais on ne donnera pas ceux des joueurs.euses du club. On dit que la PIE jacasse et, avec ce que ce mot évoque dans notre esprit, c’est justifié. Le cri qu’on a l’habitude d’entendre et de remarquer (car c’est le plus sonore) est une succession rapide de 4 à 8 notes sèches « tcha cha cha cha cha chak ». Elle le pousse à toutes occasions et plus souvent qu’à notre goût. La PIE bavarde est accusée d’être voleuse, de dérober des objets voyants puis de les cacher. Il s’agit probablement d’une légende, venant d’une mauvaise interprétation d’observations. La pie en effet, comme tous les corvidés, cache la nourriture en surplus pour les jours de disette : ainsi naissent les légendes ! Son problème est qu’elle a mauvaise réputation en France, sans raison scientifiquement prouvée, et à ce titre classée « nuisible » et pouvant donc être tirée sans restriction. Malgré cela, ses populations se portent bien car elle est futée, donc pas facile à tirer. Il est possible également que les mentalités évoluent, même dans le monde de la chasse 🙂 , que la notion de nuisible évolue dans les esprits et que les comportements changent dans le bon sens. 

JACASSER (verbe intransitif) est le cri de la pie mais connaissez-vous les 3 autres verbes, commençant par JA, qui sont, aussi, des cris d’animaux ?

10) TOURTERELLE : Pour terminer, on ne pouvait pas oublier celle qui colonise notre mangeoire, d’une discrétion sans précédent avec son cri si caractéristique, vous aurez reconnu la TOURTERELLE turque. La tourterelle turque est vue solitaire, mais plus souvent en couples (elles s’aiment d’amour tendre …). Cette espèce est résidente dans son habitat. Ce sont des oiseaux très grégaires. 

TOUR peut être prolongé par d’innombrables préfixes et suffixes. A part la TOURTERELLE, citons le TOURTEREAU et l’ETOURNEAU pour rester dans le domaine des oiseaux. Essayer de trouver deux autres noms d’oiseaux qui contiennent le mot TOUR et qui font 7 lettres.

Si j’ai bien compté, vous avez 25 mots à trouver : avec 2 points par bonne réponse, vous devriez arriver à 50, comme par hasard ! Un abruti fini a dit : « si à 50 ans, on n’a pas une Rolex, c’est qu’on a raté sa vie ». Chacun ses critères de réussite ! Je trouve qu’avec une famille formidable comme celle que j’ai, de nombreux amis (en particulier tous ceux du club de Hiersac) … et une mangeoire 🙂 , je suis très content de mon premier demi-siècle 🙂 !

NB : Bien sûr, il a fallu faire des choix d’oiseaux … si vous aimez les chants d’oiseaux et voulez en retrouver d’autres, je vous conseille cette vidéo, c’est ICI.

 

TH de Hiersac (Samedi 24 Avril 2020)

Samedi 26 Avril, 37 joueurs originaires des 4 coins de la région Poitou-Charentes ne se sont pas déplacés (!) pour disputer la 17ème édition du tournoi à Hiersac ou si vous préférez, la 2ème édition du TH de Hiersac puisque, depuis l’année dernière, nous volons de nos propres ailes sans l’aide du club d’Angoulême. La magie d’Internet a permis de relier par l’audio (pour les aveugles et les malvoyants) ou par la vue (pour les sourds et les malentendants) tous les fidèles joueurs qui m’ont fait l’amitié de participer à cette édition un peu spéciale …

Le discours de bienvenue de Franck est l’occasion de remercier Francky, qui a collecté les inscriptions, qui a mis en place le logiciel Discord et les différents salons textuels et visuels, qui a passé de longues heures au téléphone et envoyé de nombreux mels pour essayer de dépanner les uns et les autres, qui a juge-arbitré la partie (en faisant des copies d’écran pour ceux qui ne l’entendaient pas) et qui a envoyé les résultats le lendemain à tous les joueurs. Aïe les chevilles, ça fait mal ! Évidemment, j’associe tout le club de Hiersac qui m’a encouragé (allez Francky, allez Francky, allez !), en particulier, Yanis, qui m’a initié à Discord et qui m’a aidé le samedi, en aidant plusieurs joueurs, à se connecter.

Ce sont surtout les participants que je veux remercier, ici, car sans vous, sans votre indulgence, sans votre humour, votre patience, vos encouragements, vos remerciements, cette expérience aurait fait « Pschitt ». J’espère, vraiment, que l’année prochaine, nous pourrons jouer, de nouveau, dans la salle, car il manquait vraiment une dimension à ce tournoi que l’informatique ne pourra jamais remplacer : les contacts humains !

Après quelques réglages de dernière minute et quelques discussions assez surréalistes …

… c’était parti avec une « Joker », qui allait faire mal !

Partie 1 (joker) – 17 coups – 10 scrabbles – top : 1137

Coup 1 : DESODEE est choisi mais il y avait, aussi, DERODEE, DECODEE, DEMODEE, DEDOREE … j’arrête, par charité d’âme pour ceux qui n’ont pas scrabblé !

Coup 2 : Si vous ne connaissez (ou ne formez) pas le verbe FOEHNER, pas mieux que 31 points avec … FOEHNS ! En utilisant le Z comme joker, on quadruple : FOEHNEREZ gagne 26 points sur FOEHNERA.

Coup 3 : Ce coup peut affoler. D’ailleurs AFFOLENT (78 points) est le sous-sous-top. Pour gratter 2 points, il faut jouer à la même place ETOFFANT. Le top (86 points) est en colonne 8 : DEFONCAT (avec C cédille) n’est pas si évident que ça à construire !

Coup 4 : Là, il est plus simple de toper si on pense à la finale -ENT (OUBLIENT, JUBILENT, PUBLIENT). Malgré mon avertissement, certains donnent leur solution.

Heureusement que certains arbitres veillent au grain …

Le juge-arbitre choisit d’ouvrir un nonuple avec ALBUMINE, notamment pour les rallonges sélectives devant ALBUMINE, mot qui aurait pu être transformé en OVALBUMINE (protéine du blanc d’œuf), LACTALBUMINE (protéine du lait) ou SERUMALBUMINE (albumine du sérum sanguin). Signalons que TUBULINE (protéine, encore une !) et ALBUGINE (adj, blanchâtre) permettaient, aussi, de marquer les 80 points du top.

Coup 5 : Encore un cadeau puisque le tirage permet de nonupler de 12 manières différentes comme TOILEREZ, ENTOILER, LOTERIES, TOLERIES amis aussi des mots moins simples à construire comme HOTELIER, TRILOBEE ou…

ROITELET (je traduis l’illustration de Jean car je ne suis pas sûr que tout le monde avait compris).

Coup 6 : Le plus compliqué n’est pas de trouver le mot mais plutôt la place. En quadruple, RASSURA gagne 10 points sur SURARMAT et 12 points sur quelques sous-tops comme le nouveau mot QUARRAS (QUARRER, inciser un résineux).

Coup 7 : On pose le 7ème scrabble … ce qui fait écrire n’importe quoi à des joueurs qui tirent des parties ne contenant que 2 scrabbles.

VIGNETAI (VIGNETER, décorer de vignettes) gagne 3 points sur une vilaine VAGINITE. Pour 7 points de moins, on pouvait s’appuyer sur un R avec GIVRERAI ou VAGIRIEZ.

Coup 8 : Encore un scrabble ! Si on valorise le P avec CROUPIT (joker C), on gagne 8 points sur des mots plus visibles comme POURRIT ou PRODUIT, par exemple.

Coup 9 : C’est décevant … car on ne scrabble pas malgré CHAULAI ou les scrabbles en appui comme … PALUCHAI (tout le monde aura compris le type d’appui auquel je fais allusion). VALIHA (cithare traditionnelle malgache), en collante, a dû être peu joué. On ne perdait que 3 points avec HUAIT !

Coup 11 : Après un petit coup qui aurait pu déboucher sur SUBSUMAI ou BIJUMEAU (!), on pose un scrabble unique, jamais facile à construire : BOULEAU gagne, au moins, 45 points sur les joueurs qui ont fait dodo (et pas métro, puisqu’ils jouaient à domicile …), ce qui est confirmé par Françoise (pour une fois, pas Double-Arbitre).

Coup 12 : Sur un A, on peut doubler un scrabble (DELAITEE ou DELATTEE) mais sur le V, au-dessus, on peut tripler avec DEVOLTEE (+ 13).

Coup 13 : Avec le tirage «?AESSWY », qui avait envisagé un scrabble, en appui ? Hélas, on ne pose que SAMMY (soldat américain de la 1ère guerre mondiale), qui gagne 2 points sur YASSAI et 4 sur une MAMY, qui passait par là. Vous n’avez toujours pas trouvé … SPYWARES ? Vous avez un bon antivirus, alors.

Coups 14 à 17 : Après avoir posé le Y, SKIEE (nouvelle transitivité qui peut surprendre), WEBER, GEX et JETAT permettent de liquider les lettres chères.

Denise crée la sensation, en gagnant la partie à – 14 (Willou trouvera l’explication) …

… devançant de 4 points, Jean (Dol) et de 42 points, Monique (Leroy-Legoff) et Arlette (Ballanger), laquelle n’avait pas vu le BOULEAU, ce qui est logique pour une retraitée, de longue date.

La pause permet à certains de se désaltérer et de manger les bons gâteaux … enfin ceux qui avaient prévu ! En attendant, des philosophes devisaient sur le futur proche et plus lointain …

Une fois que les résultats ont été affichés, on a pu démarrer la partie 7 et 8.

Partie 2 – 16 coups – 7 scrabbles – top : 1077

Coup 1 : Pas mieux que 48 points avec ORAUX, en H8. Il vaut mieux préparer C-ORAUX et M-ORAUX car les rallonges, en 7 lettres (PREFECTORAUX, PROFESSORAUX, SUCCESSORAUX et les moins connus PRECEPTORAUX, COXOFEMORAUX, ANTISUDORAUX, ANTUTUMORAUX) resteront du domaine du fantasme !

Coup 3 : Une fois n’est pas coutume, il faut écarter la lettre chère (ici le W) pour scrabbler. GAULLIEN gagne 6 points sur OUILLAGE et une vingtaine de points sur ALLEGUAI, GUERILLA, AGUILLER, GOUAILLE, LAGUIOLE, etc.

Coup 5 : RAVALIEZ ou RAVAGIEZ gagne une vingtaine de points sur AVARIIEZ, VRAQUIER, ARRIVIEZ, GRAVIREZ, etc

Coup 6 : Il n’y a que 2 possibilités de scrabbler. FONCIERE ou CONIFERE gagne 64 points sur « recifien », au grand dam de Jean.

Coup 9 : Avec le nonuple ouvert (sur un J !) et un joker, c’est la panique ! En posant toutes les lettres et en s’accrochant sur le J, on sauve les meubles car JEUNETTES, JAUNETTES, JEUNOTTES permettent JUSTEMENT (!) de marquer 123 points. C’est, tout de même, 53 points de moins que le nonuple SURJETTE, difficile à construire avec un S initial et joker R !

Coup 11 : Bravo à ceux qui ont vu le seul scrabble qui passait. EPHEMERE est un coup de vista … qui permet de gagner 48 points sur EMPESE. L’orage redouble d’intensité à Angoulême, expliquant certaines choses.

Coup 12 : GASTRULA (stade embryonnaire des vertébrés), laissant un nonuple ouvert, est préféré à des mots plus connus comme BRULAGES, BULGARES ou BLUTAGES.

Coup 13 : TABLOIDES (en 9 lettres) gagne 3 points sur … TABLOIDS en 8 lettres 😉 !

Coup 15 : Jean se tire une balle dans le 2ème pied. Il scrabble en transformant EGO en « négo » (pas plus stupide qu’EGOS) mais hélas …

Coup 16 : On termine par une FILMO, le L transformant EGO en … LEGO !

La partie 2 est gagnée par Arlette à 79 points du top (SURJETTE a fait mal …), avec 18 points d’avance sur Monique et 31 sur Denise.

Pour l’anecdote (aucune possibilité de vérifier les scores, les mots réellement joués, le respect du temps, les mots faux inférieurs au top pris en compte, etc), Denise gagne le tournoi, en gardant 11 points d’avance sur Arlette et 29 points sur Monique. Signalons la belle perf de Lionel Gauthier (le nom de famille me dit quelque chose …), non licencié qui s’est bien débrouillé (21ème sur la partie joker), mais qui doit bénéficier de l’entraînement familial (je pense, évidemment à … Geneviève).

Les résultats sont visibles en cliquant ICI.

Que dire de plus ? A l’année prochaine, dans la salle : réservez le Samedi 24 Avril 2021 … la veille du Simultané mondial !

N.B : J’avais posé une énigme mais n’avais reçu qu’une seule réponse. Rappelons la grille.

Réponse : il fallait, tout simplement, poser FREQUENTATIF en 15D pour … 327 points, fastoche, non ?

Chat n’est pas toujours facile de trouver …

Bravo à tous les joueurs qui ont cherché les énigmes. Merci et bravo à Clo-Clo, Krichine, Catwoman, Forgywoman et Denise (cherchez l’intruse 🙂 ) qui m’ont envoyé leurs réponses. Pour changé un peu de style, c’est Forgywoman qui envoie les réponses, complétées par les réponses des autres joueuses. 

1) Il s’était blessé avec son TRANCHET et regardait le CATHETER dans sa veine.

NDLR : CHATTER + Y = TRACHYTE (n.m.), qui est une roche volcanique

2) Ta coquille ne m’a pas OFFUSQUE et je n’ai pas SUFFOQUE à la lecture.

3) La minette n’avait pas un TANTIEME de jugeote

4) Elle jeta ses BOUSINS dans le buisson car la tourbe à cet endroit n’était pas de bonne qualité. Après avoir ingurgité plusieurs BINOUSES, elle s’affala dans les BUISSONS

NDLR : A la place de BUISSONS, j’attendais, plutôt, BROUSSIN, qui est une excroissance apparaissant sur certains arbres, mais l’énoncé de la question n’était pas assez précis.

5) Tu t’essaies à la poterie, tu REMMOULES, puis tu SURMOULES, c’est tellement long que tu VERMOULES.

6) J‘ai tellement pleuré en épluchant les oignons que le couteau a dérapé, il ne me restait que deux MOIGNONS. Les GROGNONS ne sont jamais TROGNONS.

NDLR : L’autre rallonge à trouver était POIGNONS, du verbe POIGNER, qui signifie « saisir » (=empoigner) au Québec.

7) Tu l’ETOFFAS avec plusieurs morceaux d’ETOFFES qui lui avaient été OFFERTS sans EFFORTS Elle se sentait ainsi presque trop élégante pour faire ses impressions en OFFSETS 

NDLR : Là, encore, je plaide coupable car il n’était pas écrit, au début, que les mots de la famille d’ETOFFER étaient exclus. Donc, il fallait trouver deux autres mots. Pour rester dans le style de Cécile, j’écrirais : « La jeune fille, bien habillée, put sortir pour admirer le splendide SOFFITE, en dégustant de délicieux TOFFEES« . Le SOFFITE est généralement le dessous d’un ouvrage suspendu placé en saillie.

A bientôt pour d’autres aventures …

Miaou !

« Après les couilles, je suppose que tu vas passer à la chatte » m’a-t-on dit récemment. Il faut savoir que Dominique ou Colette ne sont pas les seuls poètes au club. Alors, pour respecter la parité et, surtout, pour faire plaisir à Claudine, nous allons jouer avec un autre animal que la LUCIOLE. Vous aurez, tous, compris que nous allons nous intéresser à ce félin, caché entre les cuisses des femmes. Là encore, pour désigner la VULVE, il faut bien appeler une CHATTE une CHATTE, il existe de nombreux surnoms, qui vont des noms d’animaux ou de fruits, en passant par les lieux naturels, jusqu’à des expressions qui font la part belle au mystère qui entoure cet « obscur objet du désir » comme « la lampe merveilleuse » ou « la porte secrète ». Pour terminer cette introduction (si je peux m’exprimer ainsi), je pense qu’il faudrait remettre au goût … du jour, certains termes tombés en désuétude, mais qui sont beaucoup plus jolis que certains que vous lirez dans cette article. Je laisse la parole à Colette Renard, qui avait chanté dans les années 50, les « Nuits d’une demoiselle » :

La suite ICI

1) CHATTE : Honneur au plus connu (plus utilisé ?) d’entre tous, mais …

Moi non plus 🙂 !

En ce moment, on voit de drôles de choses dans le jardin. Avec les chats du quartier qui sont en chaleur, les chattes ne sont pas à la fête.

Et le quartier, c’est le paradis des chats …

Côté scrabble, vous connaissez, certainement le verbe intransitif CHATTER ( = TCHATER, TCHATTER), qui signifie communiquer par Internet, à travers un TCHAT, occupation réalisée par des CHATTEURS (= TCHATEURS, TCHATTEURS) ou CHATTEUSES (= TCHATEUSES, TCHATTEUSES) pour être complet … et respecter la parité, une fois de plus ! Avec CHATTER (ou TCHATER) au premier coup, on peut marquer 82 points. Dès le 2ème coup, on peut scrabbler sur de nombreuses lettres d’appui. Saurez-vous trouver les 3 scrabbles de 8 lettres (avec CHATTER + ?) qui ne sont ni des verbes comme CHATRENT (pour rester dans le thème) …

A propos de chât…ré

… ni des mots de la famille de TCHATER ? Pour vous aider, les lettres d’appui sont N, E et Y (par difficulté croissante).

2) FOUFOUNE : Oui, ça se joue ! Je réponds à votre interrogation : je ne m’adresse pas à ceux qui pensaient « évidemment, en la voyant, j’aurais pas hésité » 🙂 ! Plus mignon (opinion toute personnelle) que le terme précédent, la FOUFOUNE est plutôt utilisé par les mamans pour s’adresser aux petites filles (dans le même genre, il y a MINOU, pour revenir à la famille des chats).

Il n’est pas mimi ce gel douche ?

Attention, chez nos amis québécois, le terme s’emploie au pluriel et désigne « les fesses ». Avec le tirage (joker) « FFOUUE? » , il n’y a qu’une possibilité de scrabble au 1er coup, en rapport avec la FOUFOUNE, d’ailleurs (enfin, ça dépend). Sur une lettre d’appui, on ne peut former plusieurs scrabbles, dont 2 seulement sont des verbes. Pour trouver ces 2 verbes, on essaiera d’appliquer les conseils du coach …

3) MINETTE : Les gars (ou les filles), calmez-vous si vous entendez parler de la jolie MINETTE de Lorraine. Ce minerai de fer largement exploité pendant toute la première moitié du XXème …

Ca fait moins rêver …

… est un diminutif du mot mine, à cause de sa teneur faible en fer, ce qui a conduit les sidérurgistes à la délaisser, au profit de minerais d’Outre-mer, plus riches en fer. La MINETTE est un scrabble unique, qui peut s’appuyer sur un S, pour donner plusieurs MINETTES (c’est la fête !) mais aussi une autre lettre pour former le seul autre mot de 8 lettres, qui n’est pas un verbe.

4) BUISSON : Après le sous-sol, on remonte à la surface … pour jouer avec ce mot de 7 lettres, qui évoque le printemps, saison correspondant à la taille des haies.

A « L’Origine du Monde », les BUISSONS n’étaient pas tous taillés (citation de G. Courbet) 🙂 !

A part BUSIONS, le BUISSON a une anagramme qui est un nom. Evidemment, avec les lettres O, N, S, on imagine facilement que les mots de 8 lettres, contenant les lettres de BUISSON, sont des verbes. Pourtant, il y a 2 mots de 8 lettres qui ne sont pas des verbes. Les 3 noms à trouver sont donc une anagramme de BUISSON et 2 scrabbles de 8 lettres (BUISSON + ?). 

5) MOULE : Après les félins, on s’intéresse au milieu marin et à son air vivifiant. Les moules sont des mollusques bivalves, qui sont élevées dans des MOULIERES (ne jouez pas « moulerie » !) En France (deuxième pays européen, producteur de moules, derrière l’Espagne), les principaux sites de production de moules sont la Normandie et la Bretagne Nord pour la moule de Bouchot et la Méditerranée pour la moule de Cordes.

Si on pose des MOULES en H4, au premier coup, il faut, évidemment préparer le E devant pour EMOULES (du verbe EMOUDRE, oubliez « émouler ») mais aussi les benjamins en 3 lettres, permettant de rejoindre la case rouge. Quels sont ces 3 mots, qui permettent de préfixer les MOULES … de façon à les tripler !

6) OIGNON : Même si les MOULES sont souvent accompagnées d’OIGNONS, je vous parlerai plutôt de la nouvelle graphie (OGNONS) jouable depuis le 1er janvier 2020, plutôt que de cuisine (restons dans notre domaine de compétences). Allez, une petite blague qu’aurait pu raconter Dominique :On peut remercier la Réforme de l’Orthographe, qui nous amènera bientôt « onions » mais il faudra attendre un peu.

Signalons qu’avec les OGNONS, on a eu droit à l’arrivée de l’OGNONADE (mets dans lequel entrent beaucoup d’ognons) et de l’OGNONIERE (plantation d’ognons) dans l’ODS8. Avec OIGNONS, en H2, au premier coup, il faut préparer le J (pour JOIGNONS) et le S (pour SOIGNONS) mais aussi 2 autres lettres : quelles sont ces 2 lettres ? Un petit cadeau pour vous remotiver : avec OGNONS en H3, il faut préparer 2 rallonges, en 2 lettres, pour arriver en H1 : quels sont ces 2 mots de 8 lettres, qui se terminent par OGNONS ?

7) TOUFFE : Vous aurez remarqué qu’on passe facilement de la faune à la flore …

On ne va pas faire table rase d…u passé : je vous invite à (ré)écouter Léo Ferré, poète célébrant la TOUFFE comme aucun autre :

Et sous le voile à peine clos
Cette touffe de noir Jésus
Qui ruisselle dans son berceau
Comme un nageur qu’on n’attend plus (…)

Le reste LA

Oui, c’est extra ! Ca me rappelle mon père qui voulait, lors d’un jeu, nous faire deviner un mot : il avait chanté « c’est super, c’est super, c’est super ». On s’était regardé avec Claudine et Yanis, mais on n’avait jamais pu trouver « extra » … tellement le papy chante faux 🙂 ! Avec des TOUFFES, on prépare le E pour … ETOUFFES. A ce propos, à part les mots de la même famille que TOUFFE ou ETOFFE, que peut-on jouer avec le tirage « TO?FFES » ?  Il y a 5 mots dont les 2 plus faciles à trouver (je pense) sont avec un joker R !

Bon, si j’ai bien compté, il y a 21 mots à trouver (la note sera laissée sur 20 : notre ministre nous a dit de faire preuve de bienveillance, alors j’obéis) mais comme d’hab’, vous ne serez pas vilipendé si vous n’en trouvez que quelques uns ! 

Soyez indulgents avec l’auteur de ce texte car s’il peut facilement jouer avec les LUCIOLES, il est loin d’être un expert sur ce qui reste un « objet mystérieux », il faut bien l’écrire. D’ailleurs, je laisserai le grand Georges conclure cet article. Pour l’écouter, c’est ICI et le lire c’est là :

Ayant avecques lui toujours fait bon ménage
J’eusse aimé célébrer sans être inconvenant
Tendre corps féminin ton plus bel apanage
Que tous ceux qui l’ont vu disent hallucinant.

Ceût été mon ultime chant mon chant du cygne
Mon dernier billet doux mon message d’adieu
Or malheureusement les mots qui le désignent
Le disputent à l’exécrable à l’odieux.

C’est la grande pitié de la langue française
C’est son talon d’Achille et c’est son déshonneur
De n’offrir que des mots entachés de bassesse
A cette incomparable instrument de bonheur.

Alors que tant de fleurs ont des noms poétiques
Tendre corps féminin’ c’est fort malencontreux
Que la fleur la plus douce la plus érotique
Et la plus enivrante en ait de plus scabreux.

Mais le pire de tous est un petit vocable
De trois lettres pas plus familier coutumier
Il est inexplicable il est irrévocable
Honte à celui-là qui l’employa le premier

Honte à celui-là qui par dépit par gageure
Dota de même terme en son fiel venimeux
Ce grand ami de l’homme et la cinglante injure
Celui-là c’est probable en était un fameux.

Misogyne à coup sûr asexué sans doute
Au charmes de Vénus absolument rétif
Etait ce bougre qui toute honte bue toute
Fit ce rapprochement d’ailleurs intempestif.

La malpeste soit de cette homonymie
C’est injuste madame et c’est désobligeant
Que ce morceau de roi de votre anatomie
Porte le même nom qu’une foule de gens.

Fasse le ciel qu’un jour, dans un trait de génie
Un poète inspiré que Pégase soutient
Donne en effaçant d’un coup des siècles d’avanie
A cette vraie merveille un joli nom chrétien

En attendant madame il semblerait dommage
Et vos adorateurs en seraient tous peinés
D’aller perdre de vue que pour lui rendre hommage
Il est d’autre moyen et que je les connais
Et que je les connais.

Un peu de lumière … sur les LUCIOLES (pour inverser !)

D’abord un grand merci à Catherine, Denise, Christine, Claudine et Cécile qui ont fait le jeu et envoyé leurs réponses. Personne n’a eu tout bon mais l’important n’était pas là ! Merci et bravo aussi aux joueurs qui ont cherché, sans m’envoyer leurs réponses, et qui m’ont envoyé un petit mot, car ça veut dire que le but a été atteint : apprendre en s’amusant ! Voici les réponses aux questions posées :

1) CROUILLE (= CROUYE)

Petit, chétif, en Suisse. Signalons que dans le « Dictionnaire des mots français d’origine arabe  » Salah Guemriche nous apprend que «crouillat» (ou «crouille»), ce terme violemment raciste pour désigner un arabe, dans la bouche de racistes, vient de l’arabe dialectal khouya, qui signifie … «mon frère», trop drôle !

2) POUDRETTE

Ce n’est pas une petite poudre mais c’était un engrais industriellement préparé au XIX e siècle à partir de matière fécale humaine, bon appétit !

3) BOSSEUR / BROUSSE / BOSSUER

Le verbe transitif BOSSUER (remplacé, maintenant, par BOSSELER) signifie « déformer (quelque chose) accidentellement ou intentionnellement par des bosses ».

 4) EMBRUNS / BUNKERS / BRUNETS

5) BACHOLLE / BACHELOR

La BACHOLLE est un grand seau en bois et le BACHELOR, un diplôme d’études supérieures (obtenu dans une école privée).

BACHOLLE … fleurie

6) BLOGUERIONS 

7) TWISTER / GIGUEE / VALSER

Retenez la phrase on peut DANSER dans le TGV (les 3 initiales donnant les seuls verbes transitifs, désignant des danses)

8) OPPORTUNS / TOURNESOL / TOURNEDOS

9) TRABOULES / CAMBOULES / BOUBOULES

Ce sont 3 verbes : TRABOULER (v. intr.) signifie « passer par une TRABOULE« , qui est  un passage piétons étroit à travers des cours d’immeuble qui permet de se rendre d’une rue à une autre dans certaines villes françaises (Lyon, mais aussi Villefranche-sur-Saône, Mâcon, Chambéry, Saint-Étienne, etc), CAMBOULER (v. tr.) est synonyme de CAMBALER, c’est-à-dire « transporter une personne sur le porte-bagages d’un vélo ou d’une motocyclette », dans le Midi et BOUBOULER (v. int.) est le cri de la chouette.

10) OGRESSES

Gag du 1er avril : il y eut de nombreuses inventions, assez farfelues, présentées lors de l’Exposition Universelle de Paris en 1900, c’est vrai … mais pas la machine à se gratter …en toute élégance (pour citer Denise 🙂 ) !

Allez, à bientôt … pour un autre jeu !