Archives de la catégorie: Compte-rendus

TH2 de Mouthiers (Originales) – 30/09/2017

Nous avons découvert une nouvelle salle, la salle Gilles Ploquin, du nom d’un ancien maire de Mouthiers.

Enfin, quand j’écris nous, je ne parle pas des filles et des gars du cru, comme Christine, Cécile et Gérard, qui habitent à Mouthiers depuis de longues années. Nous avons passé un super week-end dans ce village cette petite ville (corrigeons, discrètement, avant de se faire vilipender par les Monastériens (imaginez Cécile en monastérienne !) Pour le côté touristique, je laisse le soin à Lolo (alias Laurent Fredon) de vous faire découvrir les trésors de cette bourgade : il vous parlera, peut-être de l’abri sous roche de la Chaire-à-Calvin, du château de la Rochandry ou du logis de Forge(ron ?) mais patience, il nous a promis qu’il y aurait une « carte postale » sur Mouthiers et sa région !

Revenons au scrabble, en remerciant d’abord nos hôtes, Marie-Claude et toute son équipe, notamment Bernard Gervais qui s’est occupé de la réservation de la salle et de son équipement (il manque une connexion internet mais ce n’est pas sa faute) et de Monsieur X, qu’on nommera Jack Courtecampagne, qui a rassemblé les lots depuis un an, qui seront offerts aux lauréats pendant ces 2 jours. Nous avons aussi apprécié que tout soit offert (gâteaux-maison en grande quantité, boissons fraîches et chaudes, etc) ce qui contribue à la convivialité de ce festival … qui ne demande qu’à être reconduit !

L’équipe de Hiersac était représentée par Gérard, Marie-Jeanne, Christine, Catherine, Laurence, Francis, Jocelyne, Cécile, Claudine et Franck, qui avaient une rude concurrence avec la présence des 2 SN2 Laurent et Michel (Fourmond), ainsi que de SN3 aux dents longues comme Wilfrid (le président de Royan) et Robert, qu’on ne présente plus sur ce blog … sans oublier tous les concurrents des 3 autres centres qui jouaient en Multiplex : Niort, Orléans et Sarzeau.

Les 2 parties originales seront tirées par des joueurs d’Orléans et transmises, via internet, le portable, le pigeon voyageur (au choix), à Mouthiers !

Partie 1 – Michel Levacher – 9 scrabbles – 16 coups – top : 1050

Disons-le, tout de go, cette partie-joker ne sera pas sélective, car si on n’atteint pas les 1000 points (- 50), on n’est pas dans les 50 premiers (barre des PP3 !)

Coup 1 : COUPANT est choisi, car c’est un adjectif mais aussi pour le benjamin SURCOUPANT. On pouvait aussi jouer EPUCANT, PONCTUA ou POUCANT (faisant de l’auto-stop), ce qui aurait fait plaisir à Marie-Claude, la plus Québécoise des Angoumoisines.

Coup 2: EPISOME (cellule cytoplasmique) est choisi mais MOISEES, pour le même score, est plus simple à construire.

Coup 5 : Les 5 premières tables sont incapables de trouver le top avec GOUT?AS (refus de Laurent). On perd un point en jouant GOUTAIS au lieu de GOUTTAS !

Coup 6 : Il y a ceux qui voient immédiatement le nonuple avec EEE?SSR sur G en 3ème position. Oui, je sais, vous l’avez vu au tirage, frimez pas non plus ! Eh bien, je connais un 1ère série, qui a vu au bout d’une minute le top … SEGREGES (= SEGREGUES, mettre à l’écart) alors que vous avez sûrement vu REGRESSE ou NEGRESSE, que des mots positifs avec SEGREGES 🙂 !

Coup 7 : Sur un U, on peut jouer JAUNIREZ, mais on perd 3 points sur JASPINEZ (v. t., parler, bavarder). JASEZ limite la casse, en ne perdant que 6 points sur le top.

Coup 8 : Franck se refuse prudemment NIVELAGE (c’était bon, mais c’est moins connu que nivellement), qui perdait 2 points sur le top EVANGILE. Après la partie, Lolo a , innocemment, demandé à Claudine si VAGINALE, c’était bon. Devinez ce qu’elle a répondu, la coquine !

Coup 10 : Claudine voit la SQUAW (c’est bien) à la mauvaise place (c’est 9 points perdus).

Coup 11 : BITUMERA ou BITUMAGE ne gagnent que quelques points sur de nombreux sous-tops, comme ALBUMINEE (!), AMEUBLIE ou les plus simple EMBUAIS ou EMBOUAI.

Coup 12 : Si on est content de sa collante LUX, on perd un point sur le scrabble … LUXERAIT.

Coup 13 : Nouveau coup stressant avec le tirage « BOTAN?E » sur un L, en 3ème position pour nonupler. Les Hiersacais ne sont pas à la fête car Claudine et Franck n’optimisent pas (6 points perdus sur ENGLOBAT) et certains ne scrabblent pas, malgré 13 possibilités !

Coup 14 : Jolie collante de SODA, qui gagne 2 points sur WADS.

Coup 15 : Les anagrammes FORTIN (petit fort), FORINT (unité monétaire de la Hongrie) et FRITON (résidu de graisse fondue) se placent aisément.

Coup 16 : Le dernier coup n’est pas si évident. De nombreux joueurs perdent 8 points en loupant la LADY.

Comme vous l’avez déjà lu, la partie n’est pas sélective devant. Michel (- 9) précède Laurent de 5 points et Franck de 6. Claudine est 8ème (ex æquo avec Antoine Cligny) avec 1000 points.

 

 

 

 

 

 

Catherine et Cécile ont bien joué en terminant respectivement 12ème et 15ème. Le gruppetto, formé de Francis, Christine, Jocelyne et Laurence, respectivement 27ème, 29ème, 30ème et 31ème, a pris une bonne longueur d’avance sur la voiture-balai, qui a pris Marie-Jeanne et Gérard, ce dernier étant content d’avoir terminé à plus de 50 %.

Les uns vont s’aérer dehors, les autres vont s’empoisonner dehors, mais tout le monde se détend et en profite pour raconter ses trouvailles, ses (petits) malheurs … ou pour faire des photos !

Partie 2 – Pierre Belleville – 10 scrabbles – 16 coups – top : 1140

Cette partie (7 et 8) va dynamiter le classement. Avec 10 scrabbles dans les 12 premiers coups, on n’a pas eu le temps de s’ennuyer et c’est ce qui compte, plus que le résultat final : c’est mon avis et je le partage !

Coup 1 : Ma voisine, Bernadette Pradier, qui aime bien parler à voix haute pendant les coups, se prend une bulle en scrabblant. Elle apprend que l’ALOYAU, c’est bon mais que « aloyeau », c’est nettement moins bon.

Coup 2: L’ALEURITE (arbre d’Extrême-Orient) doit être bien placé (en collante) pour gagner une dizaine, voire une quinzaine de points sur les anagrammes ELUERAIT ou TAULIERE.

Coup 3 : Il y a ceux qui verront ce scrabble unique (qui seront devant) et les autres, dont le club J35 ! Quand on a une lettre chère (ici le Z), on l’écarte et on cherche le scrabble (sur lettre d’appui) avec le tirage « PIINCAA » (réponse donnée en fin de partie). Le sous-top PINCIEZ perdait 36 points. Laurent et Wilfrid ne savent pas encore que leur trouvaille va les propulser 1er et 2ème … du multiplex, ce qui donne 100 % et 75 % de PP1 pour l’un et l’autre, bravo ! Quand ce sont des copains qui prennent MES PP1, ça me ferait presque plaisir (un peu maso, non ?)

Coup 4 : En l’absence de N ou de T, on ne pouvait pas poser de 8 lettres (SUBIRIONS ou BISTOURIS). Laurent « particulièrement affûte sur les parties originales » (m’a-t-il confié, après sa 2ème place aux Originales à Tournefeuille) montre l’étendue de son vocabulaire, en étant un des rares de la salle à jouer RIBOUIS (soulier usagé). On perdait une vingtaine de points avec SUBIRAIS ou BRUISSAI (du verbe BRUISSER, synonyme de BRUIRE, émettre un son confus, de faible intensité).

Coup 5 : Claudine est si fatiguée qu’elle ne trouve pas … LESSIVEE, qui perdait 7 points sur ELEVASSE, et qui en gagnait 2 sur ELEVEUSES, en appui sur EU.

Coup 6 : Michel a mangé son pain blanc à la première partie puisqu’il est le seul joueur (parmi les 6 premiers) à louper TEMPORAL (+ 50 sur LAMPER).

Coup 7 : Pas de A pour FEUTRAGES ou FURETAGE, donc on assure avec FEUTRES, FURETES, REFUTES et on gagne 2 points avec REFUGES.

Coup 8 : On regrette, une fois de plus (surtout quand on a du retard), que les lettres d’appui soient absentes ou mal placées pour poser DROLETTE ou la petite ODELETTE (on n’a pas écrit la petite Odette!)

Coup 9 : Michel, à la dérive (- 210, après ce coup), est un des rares de la salle à louper DEROULAT.

Coup 10 : MINERAI (en collante) ou DOMINERAI (avec 8 lettres posées) gagnent 10 points sur quelques scrabbles, dont le moins connu est MOINERIE, assemblée de moines … logique chez les Monastériens.

Coup 11 : En 3 minutes, les joueurs les plus vifs (Wilfrid, Claudine, …) parviennent à (r)attraper la CAOUANE (= CAOUANNE, grande tortue des mers chaudes).

Les autres sont bien contents de ne perdre que 7 points avec ACONAGE (= ACCONAGE, chargement ou déchargement d’un navire à l’aide d’un ACCON ou ACON, petit bateau) ou ECANGUAT (broyât du lin).

Coup 12 : La sortie simultanée des 2 jokers n’est pas trop stressante car on peut vite trouver un scrabble (même en 8 lettres). Franck voit, au tirage, REGONFLES ou DEGONFLES en O1 (pour 108 points) et se dit qu’il faut trouver un autre mot pour valoriser le F. N’ayant pas trouvé, il se désole d’entendre l’arbitre annoncer : « pour 120 points, en O7, vous posez DEGONFLES » !

Coups 13 à 16 : Ne nous étendons pas sur les derniers coups (dont un verra réapparaître les DEMONS de la liaison Internet) qui ne bouleverseront pas la physionomie de la partie, ni le classement, établi dès le coup 3 … à ANTICIP(ER) !

A Mouthiers, Laurent (à – 16) et Wilfrid (- 37) distancent Franck, 3ème à – 78. Robert (4ème à – 99) et Claudine (5ème à – 129) seront classés aussi dans cet ordre sur le tournoi à Mouthiers. Cécile (16ème de cette partie … et du tournoi) montre qu’elle peut bien jouer quand elle ne flambe pas : elle remporte la coupe des 5C-5D, en terminant dans les PP4, sur le multiplex !

Pour rester positif, on signalera la belle remontée de Jocelyne (qui rencontrera Catherine, partant dans l’autre sens), la bonne tenue de Francis et Laurence, qui termineront parmi les SN5, c’est-à-dire au-dessus de leur série et de Gérard qui finira (c’est déjà ça) en tête … de la 7ème série (et avec 14 points d’avance sur la dernière du Multiplex). Et, finissons en évoquant les autres gagnantes, alias Marie-Jeanne (à un point du top … au niveau du pronostic) et Christine qui ne repartiront pas les mains vides.

Bon, il est l’heure de partir car demain on remet ça pour un TH3 … en quintuplex. Fourbissons nos armes pour essayer le contrer le grand vainqueur du jour, qui allait encore apprendre du vocabulaire avec le bouquin qu’il allait potasser 🙂 !

TH5 de La Rochelle (Episode 3)

Ca sent la fin : fin du tournoi, fin du festival, fin de ce beau week-end de scrabble et de cette superbe semaine pour les CC, espérons que ce ne soit pas la fin des haricots.

Avant d’entamer cette avant dernière partie, Claudine et Franck ont chacun de leur côté leur petite histoire. Commençons par Claudine qui découvre un billet doux, qui se termine par « un tendre bisou à ma secrétaire préférée ». Bon, le monsieur, un peu confus, est revenu prendre le billet pour le mettre sur la bonne table, mais l’important, c’est bien l’intention 🙂 ! De mon côté, Dominique (Mathiotte) m’a fait la bise … en renversant une partie de son café par terre et sur ma table (sur laquelle était posé l’appareil-photo, qui a eu chaud). Comme il en restait un peu au fond de la tasse, un autre joueur lui a renversé par mégarde la fin de la tasse directement sur le chemisier. Elle a fini parmi les SN4 cette partie, ce qui ne correspond pas à son niveau réel mais je doute que le café qu’elle a pris l’ait bien réveillée 😉 !

Partie 4 – Jean Dol – 6 scrabbles – 21 coups – top : 960

Jean annonce : « Nicolas Thomas vient d’arriver, nous pouvons démarrer ».

Coup 2 : Après avoir joué WU, Jean tire « EIGTONR ». Denise, qui avait pourtant trouvé le scrabble sec la veille, reste dans les brumes matinales et ne reconnaît pas le tirage. Jean annonce : « désolé pour ceux qui ont loupé pour la deuxième fois, TRIGONE … », qui gagne 44 points sur ROWING (sport de l’aviron), mal récompensé.

Coup 3 : Si on hésite sur la transitivité de MEDITEES, mieux vaut assurer DEMENTES pour 4 points de moins.

Coup 5 : Cécile n’a pas hésité sur CUITEES mais Claudine a pensé au verbe CUIRE donc n’a pas transformé CUITES en CUITEES. Elle perd une dizaine de points avec ECOUTIEZ.

Coup 6 : Sur un tirage stressant (qui ne donnait aucun scrabble, finalement), les Hiersacais sont incapables de construire REVERAI (du verbe REVER ou REVERER !), les uns se focalisant sur le verbe REVOIR, les autres (ou les mêmes) essayant, à tout prix, de scrabbler sans chercher de solution de repli.

Coup 7 : HOTS est choisi pour ses rallonges, en 4 lettres. Franck avait anticipé MANCHOTS et BOUCHOTS (parcs à moules) mais n’avait pas pensé à SOUKHOTS (fêtes juives).

Coup 8 : FLANQUER sur un E permet de remonter les pourcentages.

Coup 9 : C’est le coup de la partie à ne pas louper et évidemment, les « J35 » passent à côté ! En prenant le joker pour un C…laudine est la seule du groupe à construire ENROCHAT (c’est le top !), bravo. Mais, encore perturbée par son « shooting » de la veille, elle se le refuse. ENROCHER, c’est consolider un ouvrage immergé. Les anagrammes TACHERON et ARCHONTE (on en a déjà parlé) ne passaient pas et on perd 38 points avec de nombreuses possibilités, comme HALERONT, HATERONT ou HAVERONT, par exemple.

Coup 13 : Claudine, spécialiste des peuples indiens, loupe (comme les tous les Hiersacais) NAVAJO, prononcé joyeusement par Jean, insistant lourdement sur le « hro » de NAVAJO !

Coup 14 : Martine (Raphel) se refuse TIGELLE, partie de l’embryon qui donne la tige, et perd au moins 54 points sur ce coup.

Coups 15 à 21 : On perd peu de points sur cette fin de partie si on connaît ZOECIE (enveloppe de certains invertébré marins vivant en colonies) et MISO (diminutif de MISOGYNE). Allez, Dominique, une p’tite blague misogyne rien que pour nous :

Une femme nue se regarde debout devant la glace.
Elle dit à son époux :
- Je me trouve horrible à regarder, grasse et ridée… J’ai besoin d’un compliment.
Le mari répond :
- Tu as une bonne vue.

Le dernier coup, GOUR (petit plateau en forme de butte, au Sahara mais aussi, groupe de langues nigéro-congolaises), sera le seul coup du tournoi loupé par Samson Tessier (qui terminera donc à 4 points du top).

A la Rochelle, il n’y a personne au top. Samson est devancé par Jean-François Lachaud et Nicolas Thomas (pour une fois, pas en retard). Claudine retrouve son niveau en terminant à -82 (67ème), 20 points derrière Franck (33ème). Catherine et Christine finissent dans les PP4 (respectivement 242ème et 242ème) pas très loin de Denise (victime du TRIGONE), 142ème à – 132.

Cécile (570ème) et Francis (589ème) ont du mal à décoller, mais ils gardent le sourire.

Il est temps d’aller manger nos sandwichs ; cette fois, on change de panorama en s’asseyant devant un autre bassin du superbe port de La Rochelle. D’ailleurs vous verrez qu’en s’asseyant sur le même banc, certains ont voulu se distinguer.

Nous avons échappé de justesse à l’ondée, même si Catherine se protège des embruns, avec sa capuche, en faisant croire qu’il pleut 🙂 !

Partie 5 – Marie-Odile Panau – 7 scrabbles – 22 coups – top : 1021

Lors de la finale du Championnat de France, à La Rochelle, MOP avait tiré une superbe partie qui avait bouleversé le classement alors espérons qu’elle aura une aussi bonne main pour remonter.

Coup 3 : Le premier joker débouche sur 3 possibilités de scrabbles, qui sont HAVERONS, ACHEVONS et le mot choisi EVACHONS.

Coup 5 : Nous sommes nombreux à nous refuser DELUSTRE (rafraîchir une étoffe, en enlevant son brillant), pour perdre 7 points sur … LUSTREE, RELUTES ou RESULTE.

Coup 6 : Les COMPERES seront ratés par les joueurs, qui ne se sont pas attardés sur le C joker. Ils perdront une cinquantaine de points avec des POEMES ou du SPERME, pour les plus romantiques.

Coup 7 : Cécile (Forgeron) loupe FORGEAIT, logique !

Coup 13 : Après une série de coups pénibles, on scrabble de nouveau avec SALARIE, SALERAI ou SALAIRE.

Coup 14 : PLANAMES est plus simple à construire que les sous-tops NAPALMS (- 4) ou LAMPSANE (plante herbacée, rencontrée aux derniers Interclubs).

Coup 16 : Le deuxième joker fera grincer des dents Catherine. Elle ne voit pas de scrabble, malgré CRAIGNES, CINGLEES, CLIGNEES, RINCAGES, NEGOCIES, etc, et tente « grincées » (- 83 sur le top COSIGNER).

Coup 19 : Le RECK (mot helvétique, désignant une barre fixe en gymnastique) gagne 7 points sur ARAK et 10 sur KURDE.

Coup 20 : Un teneur de tableau s’étant gouré, le tirage « BADIEUR » est rejeté ce qui désole de nombreux joueurs qui avaient vu « badineur » … et qui allaient se prendre un beau zéro (seul BUANDIER est jouable). Le nouveau tirage fera perdre 15 points à de nombreux joueurs dont Claudine et Franck car ATIEKE (semoule de manioc), en double appui, n’est pas facile à construire.

Coup 22 : VOLER clôt le tournoi et le festival.

A la Rochelle, Samson tope une nouvelle fois, avec d’autres joueurs. Franck, Claudine et Denise finissent dans un mouchoir de poche autour de – 30, ce qui permet à Denise et à Claudine de finir dans leur série et à Franck de regretter sa cécité sur le coup de RONGEAIT (même si le SHOOTING avait fait mal). Catherine (même si elle peut nourrir des regrets qui lui font grincer des dents) avait engrangé assez d’avance pour finir largement dans les PP4. Christine n’a pas bien joué sur cette dernière partie mais, à l’instar de catherine, son début de tournoi lui permet de rentrer parmi les SN4. Cécile a enfin montré de meilleurs choses et remonte un peu, ce dimanche après-midi. Francis s’est bien amusé et a pu profiter de voir sa fille, ce week-end, c’est le principal. Nos résultats sont visibles ici.

Vivement l’année prochaine, en espérant être encore plus nombreux du club à participer … et s’il pouvait y avoir un rayon de soleil, ce serait super 🙂 !

TH5 de La Rochelle (Episode 2)

De retour dans la salle, je tombe sur l’équipe de l’émission « Quotidien » en train d’interviewer le petit Antoine Cligny (si vous regardez la vidéo, en cliquant ici, vous remarquerez à 4.04, ma main, ma jambe, la manche de mon sweat … ainsi que l’appareil-photo, quel star !)

L’année passée, j’avais écrit : «cette partie va chambouler le classement … de toute la salle. Il y aura ceux qui ont joué le top au coup 6 (HANCHIEZ) et il y aura tous les autres (et parmi les losers, tous les Hiersacais) ! ». Pour faire original, on dira, cette année : cette partie ne va pas, fondamentalement, chambouler le classement mais ce sera, pour pratiquement tous les Hiersacais, leur pire partie du week-end !

Partie 2 – Jacki Parpillon – 6 scrabbles – 20 coups – top : 991

Coup 1 : Gros stress au coup 1, avec le tirage « LEUSIRA », mais il faut se contenter de 14 points et ne pas inventer un scrabble. Avec un tel tirage, il y a, quand même, 57 scrabbles en appui ! Jacki choisit USERAI en H4 pour ses nombreux benjamins dont le lucratif EXCUSERAI.

Coup 7 : Joli scrabble avec la sortie du premier joker. Cécile, pourtant spécialiste dans le domaine, loupe la GALEJADE (pas facile à construire) mais, qui perdait peu (14) de points sur JANS.

Coup 8 : Certains gourmands se laisseront tenter par « arachant » ou « ratacha ».

Coup 9 : GAULERAS est plus connu que LASURAGE (qui ne passait) mais si on a repéré la place de SALUERA (formant RUSERAI), on ne perd que 4 points.

Coup 10 : Claudine perd 3 points en rallongeant CHANT en AMOCHANT, au lieu de PIOCHANT. Denise en perd 42 en jouant « pinochant », sans tricher !

Coup 12 : Franck perd 6 points … sur ECUMEZ, jusque là ça allait !

Coup 13 : Dans les 15 premières tables, Christian Quesada (vous savez la vedette de l’émission « Les 12 coups de Midi ») et bibi (vedette de son quartier) sont flashés par les arbitres, en jouant un « shooting » de mauvais aloi. Claudine et bien d’autres joueurs dans la salle ont joué ce mot, sans trembler, en sachant qu’il est largement utilisé de nos jours.

Coup 14 : Evidemment, après cette bulle, c’est la panique sur un tirage pourtant anodin. Claudine et Franck (qui perdent plus de 60 points sur ce coup) sont incapable de jouer sur un A (2 possibilités) pour poser RONGEAIT et encore moins capables de voir le top … TRIGONE ( = triangle !). Denise se rattrape de son coup 10, en voyant le top TRIGONE (attention, on dit bien un quadrilatère et non un « quadrigone » !)

Coup 15 : Heureusement BITUMES enraye la dégringolade et nous remet sur la bonne … route !

Coup 16 : PENON (petite girouette) enfonce un peu plus Claudine, qui placera ce mot à la mauvaise place et qui écopera de 2 bulles sur les 2 coups suivants …

Coup 17 : Claudine hésite à jouer REBOUTAS et préfère assurer BUSA pour … zéro (!) car le mot PENON a été mal placé. Dommage car REBOUTAS (remis un membre démis par des procédés empiriques, tout un programme !) ne perdait que 13 points sur le top OBSTRUA (81 points)

Coup 18 : FLOW (débit du chanteur de rap) sera beaucoup loupé (- 26 sur EWE). La pauvre Claudine boit le calice jusqu’à la lie car elle s’appuie encore sur le PENON, tourné du mauvais côté, et prend sa 3ème bulle de la partie (sur un mot qui valait 60 points).

Coup 20 : Claudine, en grande championne, se reprend pour trouver le dernier mot et dernier scrabble ! ALIMENTE sera loupé par des joueurs ne croyant pas au scrabble sur ce dernier coup.

A la Rochelle, il y a 4 joueurs au top : Samson Tessier, Guy Delore (qui récidivent) accompagnés de Luc Maurin et Jean-François Lachaud. Les Hiersacais sont à la ramasse à l’image de leur chef de file Franck (88ème à – 100). Denise (119ème à – 122) termine parmi les SN4 tandis que Christine (447ème), Claudine (470ème !), Francis (539ème) et Cécile (558ème) sont parmi les SN5. La seule à tirer son épingle du jeu est … une fois de plus Catherine, qui limite la casse : à – 217, elle est 344ème, donc bien installée parmi les SN4.

Il est temps d’aller s’aérer l’esprit. Dehors, les éléments sont en osmose avec la prestation des « J35 » : l’averse orageuse, qui est tombée, nous a encouragés à reprendre le chemin de la salle pour essayer de terminer de manière plus glorieuse cette journée.

Partie 3 – Pierre-Louis Cohard – 2 scrabbles – 20 coups – top : 767

On s’est bien ennuyé (Claudine a eu le temps de faire plein de dessins) …

… et ce n’est pas avec ce genre de partie qu’on a pu se refaire …

Coup 4 : Un point à perdre si on ne voit pas ou si on doute de l’orthographe des fameux guerriers MASAIS.

Coup 5 : De nouveau, il faut être sûr de son vocabulaire pour oser jouer CHYME (résultat de la digestion dans l’estomac, pas de photo disponible 😉 ), qui gagne 12 points sur CYME, inflorescence.

Coup 6 : ANTHUME (contraire de POSTHUME) gagne 3 points sur HUENT.

Coup 8 : Pas de R pour ARGOVIEN (du canton d’Argovie, en Suisse) mais de nombreux joueurs entameront leur négatif en loupant … NEGATIVE (en double appui), qui prenait 4 points aux sous-tops.

Coup 10 : Claudine voit le top CHOKES … et Franck a une hypoglycémie en voyant (C)HOKES (joker C) qui perd 12 points … au même endroit ! Le CHOKE est l’étranglement du canon de certains fusils. 

Coup 11 : Pour une fois, il était conseillé de prendre le BOUILLON (+ 18 sur BOULIONS ou OUBLIONS).

Coup 12 : Claudine, qui fait un medley de ROUBINE et de PINE, tente « roupine », pas encore entrée dans … l’ODS ! Les meilleurs de la salle jouent OUREBI (petite antilope d’Afrique), complètement planqué (derrière son rocher ?)

Coup 16 : ADMIRANT n’est jamais facile à construire. On perd 7 points avec DIRIMANT (adj, qui annule ou fait obstacle) ou REDIMANT (du verbe REDIMER, racheter). Cécile réfléchit pendant 2 minutes 30 ; après cette longue réflexion, elle se décide à jouer « médirant » (participe présent du verbe MEDIRE !!!). Ne soyez pas MEDISANT, ça peut arriver à tout le monde (disons que ça arrive à certaine, sans S, plus qu’à d’autres).

Coup 17 : Hélas, pas de place pour de jolis ADAGIOS (un D et un G, Claudine). Coups 18, 19 et 20 : Franck, qui s’est endormi, réussit à louper les 3 derniers coups, en jouant GODAI (au lieu de GODAIT, T joker), EST (au lieu de REIS, refusé car je croyais que c’était un nom propre, qualifiant Saddam Hussein) et MELE (au lieu de MEDE, de la Médie, Iran actuel) … et MEDE, alors !

A la Rochelle, le seul joueur au top est Samson Tessier (aucun point perdu ce samedi). Pour Catherine, je mets une photo, car quand on lui a montré Samson, elle l’a vu de dos … avec une capuche ! Denise (32ème à – 35), parmi les SN2 et Christine (355ème à – 145) ont joué au-dessus de leur série. Franck (18ème à – 26), Claudine (96ème à – 63), Catherine (443ème à – 165), Francis et Cécile (aux alentours de la 550ème place) n’ont pas fait de miracle, en jouant à leur niveau .. ou presque !

Soirée détente dans un restau, donnant sur le port … La Rochelle (même avec un temps maussade) est toujours aussi belle.

On a beaucoup ri, notamment grâce à notre animatrice-maison, Cécile, conteuse d’histoires parfois tragiques, qui deviennent drôles dans sa bouche : à ce niveau, c’est de l’art (faut bien que je me rattrape 🙂 ) !

 

TH5 de la Rochelle (Episode 1)

Avec le démarrage du festival samedi matin, nous avons décidé, cette année, de partir, dormir à La Rochelle, vendredi soir pour ne pas avoir à partir dès potron-minet, samedi matin. Eh bien, nous avons bien fait. D’abord, parce qu’il nous a fallu un bon quart d’heure pour retrouver le chemin de la maison de Catherine dans cette mégalopole qu’est Saint-Saturnin. Remercions le sens de l’orientation de Denise qui était déjà allée chez Catherine mais qui a été incapable de nous guider là-bas. Heureusement, le téléphone portable est venu à notre secours pour nous remettre sur le bon chemin. D’ailleurs, quand on est passé devant la maison, Denise a dit : « ah ben, c’était là, je crois » ! Ensuite, Catherine à l’arrière de la voiture a expliqué à Denise certaines fonctions de son dictionnaire électronique, répondant au doux nom de « Franklin ». A l’avant, on pouvait entendre : « tu vois, le joker, c’est la case blanche » 🙂

Y’a encore du boulot car, quand j’ai demandé samedi à Denise si on pouvait prolonger HONTE en ARCHONTE, elle m’a répondu, après avoir consulté son appareil : « non, ce n’est pas bon ». J’en conclus que Franklin a du mal a trouver les benjamins (ce qui est surprenant …) ou que les ARCHONTES (dirigeants politiques, présents dans la plupart des cités grecques de la Grèce Antique) ne sont pas répertoriés dans l’ODS7 … électronique ! Enfin, il y a une dernière raison pour laquelle, nous avons bien fait de partir la veille : cette situation a permis à Denise d’entraîner, le soir, Catherine, qui a ruminé juste en se couchant les tirages RIPIENO+G, TAVELEE + G ou BALEARE + G … avant de trouver le sommeil, après avoir dégoté BRANTES + G !

Le lendemain matin, nous retrouvons, avec plaisir, Francis et tous les autres joueurs connus, notamment ceux qui avaient disputé les originales de la veille, parmi lesquels Cécile et Christine, dégoûtées par les parties truffées de mots du genre LOCKOUTES (en nonuple, pour plus de 300 points), LAUDANISEE (qui contient du LAUDANUM) ou autre FIREWIRE !

Il y avait environ 604 joueurs à La Rochelle et 911 en tout si on ajoute ceux de Fréjus et de Cosnes-Cours-sur-Loire. Après l’accueil chaleureux de Marie-Odile Panau puis l’arrivée tardive (mais hélas habituelle) de Nicolas Thomas, Sandrine ouvre les hostilités en tirant une partie, qui démarrait bien, mais qui va s’éterniser, à partir du 15ème coup.

Partie 1 – Sandrine Chambaud – 4 scrabbles – 23 coups – top : 1029

Coup 1 : On commence, en ayant HONTE mais c’est le top ! Il faut, évidemment, anticiper EHONTE(E,S), voire ARCHONTE (définition donnée ci-dessus).

Coup 2 : Catherine et Cécile sont cueillies à froid sur un tirage, qui donnait quelques scrabbles. Il fallait oser GOMMANTS (joué par Christine, Denise et Claudine).

Francis flambe GAMMONS (+ 7 sur GOMMANTS), qui n’est pas le verbe « gammer » mais le pluriel de GAMMON, partie double au BACKGAMMON. Franck, après avoir hésité sur NOMMAGES (désignations des adresses de sites internet) est bien content de voir le top ENGOMMAS (couvris de gomme).

Coup 3 : La sortie du premier joker débouche sur de peu connues ROUBINES, terrains argileux ravinés par le ruissellement, qui gagnaient quelques points sur des BIROUTES (manches … à air désignant la direction du vent, comme définition possible) ou des mots formant EHONTES, comme EBLOUIR ou EBROUAI.

Coup 4 : Hélas (pour ceux qui ont vu ou heureusement pour les autres), pas de lettre d’appui pour jouer THEBAINE (de Thèbes) ou ENHERBAI

Coup 5 : Claudine et Franck jouent, sans trembler (ou presque 😉 ), CORDELES (tordus en forme de corde).

Coup 6 : Franck perd le top sur une collante, évidemment. Les VARS (unités de puissance réactive) sont pollués par le Z ! Mais, il se rattrape sur le coup suivant, en jouant d’affreux FRITZ sur RI (+5 sur OZONAT).

Coup 8 : Le deuxième joker donne de nombreux scrabbles à 76 points comme CAROTTAI, RACONTAT ou ACTERONT mais on perd 5 points si on ne voit pas la place de MARCOTTA (multiplia par marcottes, branches qui prennent racines)

Coup 9 : Claudine perd le plus de points sur ce coup, en ne voyant pas les lettres d’appui pour scrabbler (le N de EHONTE permettait de jouer EMPILANT ou IMPLANTE). Il faut avoir du vocabulaire pour gagner des points avec PALMITE (moelle du palmier) ou AMPELITE (schiste noir) et, un peu de réussite pour trouver le top, PALOTIEZ (remuiez la terre), en quadruple.

Coup 10 : Franck est bien content de trouver NEUME en collante et se dit que ce mot n’est pas valable. On joue … NEUME, signe de notation musicale (+ 1, sur PEU) : no comment !

Coup 14 : Sur un coup anodin, Franck perd la moitié de ses points, en se rendant compte entre les 2 sonneries que son raccord est faux. Il joue un mot de 3 lettres et perd une dizaine de points sur EDITAS, pourtant préparé ! Grrr !!!

Coup 15 : Ceux (ou celles …) qui se sont contenté(e)s de BIROUTES ont, certainement, vu la QUEUE de 60 … points.

Coups 16 à 23 : Si on repère la place du JESE (= JEZE, jésuite), on peut finir la partie au top, avec GLU à l’avant-dernier coup, gagnant 1 point sur un VAGIN, difficile à dégoter, puis en terminant par un BIT (oui, au masculin, ça suffit comme ça !)

A la Rochelle, il y a 3 joueurs au top : Samson Tessier, Guy Delore et Marc Bruyère. Les Hiersacais ont bien joué, dans le sillage de Franck (13ème à – 26). Claudine et Denise se tiennent en 3 points autour de – 100 … et des places 70-80.

La grosse perf est à mettre à l’actif de Catherine qui a serré … le jeu (aussi !) après le loupé du coup 2 : à – 136, elle terminera 136ème (400 places gagnées !), chapeau pour ton « fighting spirit », comme disent les Anglais ! Christine (174ème ) n’est pas en reste avec 8 points de débours sur Catherine. Cécile et Francis (grands amateurs de bulles) sont un peu plus loin mais ont (un peu) progressé par rapport à leur place de départ.

Il est temps d’aller manger, sur le port, sous un ciel couvert, mais qui aura le mérite de nous laisser manger tranquillement … sans lâcher une seule larme, ce qui aurait gâché les rires des convives, parmi lesquels on pouvait retrouver la famille Gervais, les premiers coachs de Cécile et Christine.

Après ce sympathique repas, nous regagnons la salle pour attaquer le plat de résistance du tournoi … qui passera mal pour la majorité d’entre nous.

NB : PEIGNOIR, VEGETALE, AGREABLE et … GERBANTS !

TH3 de Périgueux (Dimanche 2 Juillet 2017)

Le lendemain (j’imagine que vous avez déjà lu nos péripéties de la veille), nous avons été renforcés (on parle du nombre de joueurs, évidemment) par l’arrivée de 6 joueuses du club : Cécile et Christine, qui avaient été accompagnées par Gérard et le petit Nao (qui dira à sa granny « mais, tu fais que jouer au scrabble » !) ainsi que Colette, Jocelyne, Nicole et Denise.

En partant de l’hôtel, nous avons loupé la bonne direction … Franck, toujours optimiste, a continué un peu son chemin. Bon, quand on a vu qu’on quittait la ville et que le seul panneau était « Bordeaux », on a rebroussé chemin, pour arriver à la salle à … 9 h 50 (35 minutes pour les 4 km qui séparent Boulazac de la salle, pas mal !)

Sur les tables, la bouteille de bergerac avait été remplacée par un paquet de cerneaux de noix grillés. Jean, seul SN1, était le favori logique (il avait prouvé la veille qu’il restait redoutable) mais il devait se méfier des mêmes SN2, cités dans le dernier compte rendu (Michel, en moins, retenu à l’arbitrage) mais aussi de … Claudine, médaille d’argent le samedi (allait-elle, encore, une fois menacer Jean et battre tous les SN2 présents ?)

Allez, on essaie de se concentrer, ce qui n’est pas facile en démarrant, immédiatement 🙂 !

Partie 1 – tirée par Gérard Dumet – 21 coups – top : 893

Gérard va permettre à Jean de prendre le commandement du tournoi, sur une partie qui comportera quelques scrabbles sélectifs, comme le dernier qui freinera les ardeurs de nombreux prétendants.

Coup 1 : FEULE (verbe intransitif, attention) est logiquement préféré à FELLE (= FELE, tube de verrier).

Coup 2 : Cécile m’a dit qu’elle avait vu très rapidement le scrabble. A la première sonnerie, je m’apprête à jouer EXERCAS ou EXECRAS, et tout d’un coup, je forme -ERAS et voit COXERAS. J’ai juste le temps de le placer au bout de FEULE, sans avoir le temps de le compter : coup de bol, c’est le top (+ 40 sur EXCUSA)

Coup 4 : Jean ne voit pas le top KIVA et joue le superbe sous-top TEKNIVAL (en double-appui sur E_N) qui ne triple pas (hélas pour lui … et heureusement pour la grande majorité des joueurs).

Coup 6 : Franck se refuse MITAGE, pour 2 points. L’ancienne mairesse de Champniers et son adjointe, Cécile et Christine, m’expliqueront que le MITAGE n’a rien à voir avec les sales bêtes qui trouent les vêtements mais que cela désigne l’éparpillement anarchique de constructions, qui n’est pas bien vu par tout le monde …

Coup 9 : Claudine tente « mane » alors que seuls MANES (âmes des morts) et MANNE sont valables. Il fallait prolonger MAN en MANA (puissance surnaturelle dans certaines religions polynésiennes) pour trouver le top. Sur ce coup, Franck (qui a enseigné au collège de Rouillac) se refuse, à juste titre, « palène », nom de la salle de spectacles de Rouillac, plus connue sous le nom de « 27 » (comme le jour de la fameuse foire … de Rouillac).

Coup 10 : Grand prince, je ne donnerai pas les noms de celles qui ont joué BONDIR … en gardant le L, en mains (elles ne sont pas toutes blondes !)

Coup 11 : Que dire de celles qui ont joué SOUPAI et qui avait l’R … chagrin, quand on a annoncé SOUPIRA pour 91 points ?

Coup 12 : Dans les premières tables, c’est le premier coup sélectif. S’il est facile de trouver un scrabble à 68 points (une vingtaine de possibilités), il est aussi aisé de perdre 26 points sur les quadruples. Pour toper, il faut s’appuyer sur IF déjà posé. Il y a 4 possibilités : SALIFERES (qui renferme du sel), LEGIFERAS, LANIFERES (= LANIGERES, couverts d’un duvet laineux) et RECIFALES (relatives aux récifs).

Coup 13 : Franck se lamente de ne pas avoir de E pour EMBUGNER (dans le Midi, cabosser) jusqu’à ce que Jean, le Toulousain, lui demande : t’avais vu sur lettre chère ???? Non, je n’avais pas vu les RUGBYMEN qui auraient sacrément embugné mon négatif (- 3, à ce niveau)

Coup 15 : Ca ne pouvait pas durer ! Le tirage « OOE?RNN » et il y a un U (mais il faut terminer par un E !) Jean et Claudine sont les seuls (parmi les premières tables) à être récompensés de leur trouvaille par une COURONNE (OURSONNE, ne passait pas mais on pouvait aussi jouer BOURONNE, helvétisme signifiant se consumer lentement, couver sous la cendre). Franck, qui joue au tennis de table de La Couronne (ville voisine d’Angoulême) et Denise qui a enseigné (quelques années …) au collège de La Couronne ont mal digéré les 50 points de négatif !

Coup 16 : Bruno se reprend bien (lui aussi a loupé la couronne) en étant le seul à jouer ETHOS, caractère commun à un groupe ethnique. J’apprendrai, en fin de partie, que le sous-top (- 3) était un nouveau mot, ISME : idéologie en -isme, qui poussée à l’extrême, peut devenir une menace pour la liberté, définition de l’ODS7 … D’autres définitions, moins radicales, se contentent de « concept, le plus souvent idéologique, dont le nom se termine par le suffixe -isme. ». Heureusement, car les exemples donnés (hédonisme, nudisme, érotisme, …) ne semblent pas correspondre à la première définition, quoique ..

Fin de partie … peu enthousiasmante !

Jean, à – 6, fait le break dès le départ. Il possède une avance « confortable » sur Bruno (- 52) et Franck (- 60). Les « COURONNES » vont squatter les premières places : Claudine (7ème à – 68) s’en tire bien, malgré sa bulle et on signalera les grosses perfs de Joël Benoist (4B de Limoges), 3ème à – 57, de Marie-Claude Garcia (ex æquo avec bibi) et des 5A, Josiane Lathière, Danielle Mousnier et … Geneviève Hillairet, respectivement 6ème, 9ème et 11ème ! Mais où sont passées les Hiersacaises ? Denise (25ème à plus de 100 points du top) a dû avaler la fève avec la couronne. Colette et Jocelyne (respectivement 51ème et 55ème) avec 2 points d’écart sont bien à l’abri au milieu du peloton. Cécile progresse à la 66ème place et possède une cinquantaine de points d’avance sur sa copine Christine, mal partie ce matin-là ! Nicole termine parmi les 100 premiers (je n’en écrirai pas plus) et comme nous étions 101, ceci signifie qu’elle n’était pas dernière …

Cette fois, nous (Claudine et Franck) n’avons pas eu besoin d’aller chercher un sandwich dans un boui-boui de Périgueux car nous avons eu des plateaux-repas. Je doute qu’un seul convive ait eu faim après avoir tenté de finir les nombreux mets (délicieux mais copieux) qui nous étaient proposés. Ca fait du bien de voir qu’on nous écoute : cette idée est à reconduire les prochaines années !

La pause fut, comme d’hab’, l’occasion de bien rigoler : l’animatrice-maison (vous avez reconnu Cécile) nous a raconté quelques souvenirs. Imaginez la petite Cécile dans une ferme : oui, ce n’est pas bien difficile de deviner quelques bêtises mais la prochaine fois, faudra venir pour en connaître certaines !

Ce qui est génial dans ces repas, c’est à la fois le partage d’un bon moment mais aussi celui des desserts ou du café apportés par les unes ou les autres : merci à toutes !

Allez, il est l’heure d’attaquer la partie suivante, mais on a quand même le temps de tirer les portraits des Hiersacais … et de quelques intrus (Robby, Marie-Claude, Arlette, Momo, Jacqueline, Martine …)

Partie 2 – tirée par Lionel Filet – 20 coups – top : 1107

Cette partie comportera 9 scrabbles et permettra à Christine et Franck de remonter

Coup 1 : « YGNEODA » est affiché au tableau et soudain, Jean, annonce honnêtement que la solution (DENOYA) venait d’être affichée sur l’écran. J’aurais préféré que cette blague arrive sur le coup de COURONNE … Au moins, le tirage suivant a été un joli cadeau car avec « AAIUR?S », il est difficile de ne pas scrabbler. ASSURAI est posé en H2 pour sa rallonge en une lettre, mais on aurait pu le poser en H3 pour les rallonges REASSURAI et COASSURAI.

Coup 3 : Denise qui n’avait pas osé jouer BLINQUE, l’année passée au premier coup de la dernière partie du Festival, loupe … BLINQUAT (helvétisme déjà défini l’année dernière). Si vous ne connaissez pas la signification, vous ne brillez pas par votre mémoire : demandez à Colette si elle daigne vous répondre 🙂 ou retrouvez la réponse dans la phrase ! On ne perd que 4 points si on joue BUQUANT, en quadruple.

Coup 4 : Claudine voit son voisin, Robby-la-gâchette, se précipiter sur son bulletin. Elle perd 38 points, en voyant, bulletin levé, le top HAUTAINE.

Coup 5 : DURETES est plus facile à construire que REDUTES (du verbe REDEVOIR).

Coup 7 : Si on place mal ENVIAIT ou VEINAIT, on perd 8 points. Le plus joli scrabble, en appui, était NATIVITE, qui perdait 9 points.

Coup 8 : Dilemme, faut-il assurer PONDRIEZ ou tenter de gagner 18 points, en jouant POINDREZ (le verbe POINDRE n’est-il pas défectif ?). Franck, alors au top, se dit qu’il faut oser … cette fois, avec succès !

Coup 9 : Lionel pose FILE et dit « à une lettre près … ». On n’a jamais prolongé FILE en FILET, ni en FILETAGE ou en FILEYEUR (bateau équipé pour la pêche au Lionel filet ), d’ailleurs.

Coup 12 : On pose ESTRIOL pour la rallonge en une lettre mais les autres anagrammes passaient pour le même tarif. TOLIERS et ORTEILS sont connus (le 2ème est difficile à former) mais on pouvait aussi jouer ROLISTE (amateur de jeux de rôle) et LOTIERS (plantes fourragères).

Coup 13 : Denise construit ECOTERA et ne voit pas le B qui lui … tendait, tendrement, les bras ! ROTACEE (en forme de roue) ne perdait que 2 points !

Coup 14 : La sortie du second joker fait reculer Bruno. HUMERONS (ou HUMERONT) n’est pas si simple à voir que cela.

Coup 16 : JAB gagne un point méritoire sur un BOL bien visible !

Coup 18 : Franck se frotte les mains car le Y est sorti avec O et S donc, on peut jouer YOLES, préparé auparavant. Je peux préparer le coup suivant, avec les lettres restantes ! Il ne faut jamais relâcher la pression au scrabble. Les grands joueurs (pas moi) disent : « quand tu crois avoir le top, cherche encore ». Vous avez compris : je perds le top (et mon seul coup de la partie) car je n’ai pas cherché plus (MYOMES, tumeurs bénignes du tissu musculaire, gagnait 6 points)

Coup 19 : Arlette (pas la peine de donner son nom de famille) perd 2 points, en se refusant le O devant ESTRIOL. Tant mieux, sinon elle aurait gagné la partie !

Coup 20 : Mon voisin, Joël (peut-être un insoumis), perd 3 points en jouant FI au lieu de … IF !

Franck, gagne la partie à – 6, 1 point devant Arlette, remontée comme un coucou après une première partie pas franchement réussie. Ces 2 joueurs ont creusé un petit écart sur le peloton emmené par Martine Trémeau (4A de Vichy). Parmi les Hiersacaises, on notera que Claudine se maintient bien (9ème à – 48, dont 38 points sur HAUTAINE) mais la plus belle perf est à mettre à l’actif de Christine (28ème à – 94), qui talonne Denise (qui n’a que 2 petits points de plus). Jocelyne (58ème) continue de viser la moitié, tandis que le duo Colette-Cécile (un point d’écart) a souffert avec la multitude de scrabbles. Nicole (92ème) a laissé plus de joueurs, que lors de la première partie, derrière elle.

Au cumul, Jean reste toujours en tête mais il ne possède plus que 22 points d’avance sur Franck. On signalera la belle 3ème place (provisoire) de Marie-Claude Garcia qui a tenu la pression, sur une partie truffée de scrabbles.

La dernière manche sera décisive à tous les niveaux tellement les écarts sont faibles.

Partie 3 – tirée par Marie-Odile Panau – 21 coups – top : 893

Disons-le tout de go : Marie-Odile (madame la Présidente) va tirer une partie truffée de chausse-trappes, qui réussira à celles qui n’ont pas pris de bulles, mais qui ne contentera ni son mari, ni bibi !

Coup 1 : Colette est contente d’avoir joué le top GALEUSE (il y avait aussi GAULEES)

Coup 2 : Jean (comme Claudine et bien d’autres) se refuse PRIVAUTE et joue le sous-top VITUPERA. Les 26 points d’écart permettent à Franck de passer devant (pour 4 points). Il y avait ERUPTIVE, aussi mais pas « purative », joué par Joël !

Coup 3 : Franck, qui a entendu Jean dire (« qu’est-ce qu’elle m’énerve », en parlant de sa femme 😉 ) sent que Jean n’a pas osé jouer PRIVAUTE, mais il faut se méfier avec ce bluffeur. Je suis quasi sûr de GRENELAS mais j’assure RENALES pour 3 points de moins (Jean revient à un petit point). L’autre iso-top était GLENERAS (GLENER, lover un cordage).

Coup 7 : KHOL me fait perdre 11 points (sous-top : KILO). Jean repasse devant, avec 10 points d’avance.

Coup 9 : Jean a hésité mais a choisi de ne pas jouer « époix », mélange de POIX et d’EPOI !

Coup 11 : Gros stress avec le tirages « OLERONS » mais LARES est le top (solo de l’ordi, je crois … ou d’un joueur dont j’ai oublié le nom, désolé)

Coup 12 : On tire « TOBOGAN ». Encore une fois, grosse interrogation ? Faut-il oser « tobogan» avec un G (pour 99 points !) ou assurer une vingtaine de points. Allez, je plonge ! En fait, je glisse avec Cécile, Martine et d’autres kamikazes. Cette fois, Jean possède une trentaine de points d’avance !

Coup 13 : Au tour de Claudine de s’interroger sur un autre tirage bien stressant. Avec GOUTANT en mains, faut-il se contenter de 28 points ? Clo-Clo répond par la négative en flambant « égoutant » … et goûte une belle bulle !

Coup 16 : ECO, en collante au-dessus de SEPTUM et formant OPONCE (= OPUNTIA, plante grasse) est sélectif.

Jean (qui ne connaissait pas OPONCE) perd 7 points, en jouant le sous-top CANOPEE. Allez, plus qu’une vingtaine de points à grappiller.

Coup 17 : Le premier joker va provoquer de nombreuses chutes (Claudine, par exemple). Les 4 scrabbles n’étaient pas donnés. Le plus joué a été LANDAISE (sur un L, joker S) mais il y avait aussi AUDIENCA (sur un U, joker C), ARANEIDE (= araignée, sur un E, joker R) et sur un A, le top AMANDAIE (lieu planté d’amandiers), solo de l’ordi !

Coup 19 : JUGIEZ me paraît simple mais à la réaction de Jean, je comprends qu’il a joué le sous-sous-top ZIGS (- 9). Il n’a plus qu’une douzaine de points d’avance, le zig !

Coup 20 : Le 2ème joker n’est pas évident à négocier car il n’y a plus beaucoup de places pour scrabbler. Le top est un helvétisme (je ne crois pas que Colette l’ait joué) : les VIROLETS sont des petits virages. C’est 1 point de plus que VIRTUELS, placé verticalement ! Jean place VIRTUELS, horizontalement et perd 5 points de plus. Il n’y a plus que 7 points d’écart.

Coup 21 : Il ne reste plus qu’une voyelle … avec le Q ! Hélas, MAQAM (mode musical arabe, pas vu par Jean) est battu par FAIM … qui signe la fin de la partie et donc des haricots (Claudine est en train d’en semer) pour Franck !

La partie a été sélective … pour les premières tables car cette partie est gagnée à – 27 … par Marie-Françoise Français (qui a fait un beau week-end), 9 points devant Denise, qui sauve sa journée sur cette partie (elle reviendra à sa place de départ) et 15 points devant Franck, victime du KHOL (aucun regret pour le choix de « tobogan »). Jocelyne montre, enfin, son niveau réel en quittant le « gruppetto » pour terminer en boulet de canon (13ème à – 104) et Christine continue sa progression, en terminant 42ème de la partie. Nicole, Colette et Cécile s’écroulent en terminant la partie … ce qui n’est déjà pas si mal 😉 !

Au final, Jean, sans avoir bien joué la dernière partie (7ème sans prendre de bulle !) mais en n’ayant pris aucun risque (c’est pas dans ses habitudes !) s’impose pour la deuxième fois ce week-end. Franck a plutôt bien joué après avoir loupé la COURONNE et est content de sa fin de journée. Denise (8ème) et Claudine (9ème) terminent dans un mouchoir de poche (4 points d’écart) : malgré des parcours différents, elles finissent dans la première moitié de leur série, ce qui est satisfaisant. La plus belle perf de l’équipe est à mettre à l’actif de Jocelyne, qui termine 36ème, donc dans les PP4, bravo ! Christine termine à une vingtaine de points des PP4 (la partie matinale n’a pas aidé) ce qui est très bien, après le faux-départ ! Colette (84ème), Cécile (85ème) et Nicole (97ème) auront contribué à la bonne ambiance, qui a régné toute la journée, chacun son rôle !

Les 8 premiers ont disputé le Grand Prix : dans l’ordre, il s’agissait de Jean, puis les 3 SN2 (Franck, Bruno et Jean-François), puis Marie-Françoise, Monique Laurent (3A de Limoges), Marie-Claude (qui engrange 75 % de PP3 !) et Denise.

Ce GP, disputé sous les yeux de M. Cipierre, représentant de la mairie (déjà présent l’année passée), s’est déroulé en 2 temps … 3 mouvements. Après le premier scrabble au premier coup (INSULTE préféré à LUTINES et LUISENT), 6 joueurs sortent dès le deuxième coup. Avec le tirage « CWELIIY », on ne devait pas se contenter de SILY ou SYLI pour 26 points, mais il fallait pousser jusqu’à LYCIEN (de Lycie, en Asie Mineure). Il ne reste plus que Marie-Claude (elle ne restera pas 4ème série très longtemps) et … bibi !

Au coup suivant, Franck construit VIROIDE mais comme VIROCIDE existe, je joue … CROW. Le top est … VIROIDE, agent pathogène responsable d’affections nerveuses. Comme Marie-Claude a joué CROW, nous restons tous les 2. Au coup suivant, Marie-Claude voit trop tard WADS, qui bat WASP ! Je suis heureux de terminer mon année sur un GP gagné (celui-là ne m’aura pas DEGOUTE 🙂 )

Les vainqueurs par série et par catégorie (tous les résultats sont visibles ici) sont repartis avec une bouteille de vin et du « solide » pour accompagner.

Pour être précis, on peut voir (sur une photo) des joueuses qui n’ont pas gagné leur catégorie mais ces chanceuses « qui ne gagnent jamais au tirage au sort » (sic) ont fait mentir le proverbe !

 

Epilogue : J’ose espérer que ce compte rendu encore plus élogieux que celui de l’année passée, vous aura donné envie d’aller voir Lionel et son équipe pour la 3ème édition de ce beau Festival. Nous, en tout cas, on sera là !