Archives de la catégorie: Mises à jour

Jeu de l’été 2020

Vous l’attendiez tous, enfin, je parle des 3 courageux qui continuent à lire ce blog 🙂 ! Vous allez être récompensés par votre fidélité à ce site. L’année passée, le jeu s’inspirait de notre voyage en Bretagne du 14 au 24 juillet. Cette année, pour être original, le jeu suivra le parcours que nous avons fait en … Bretagne du 21 au 28 juillet ;-). Rassurez-vous, il n’y a pas que les dates qui ont changé 😉 !

NB : Le degré de difficulté est indiqué par le nombre d’astériques

1) Pour montrer à Yanis un coin que nous avions adoré l’année passée, nous sommes retournés à Ploumanach pour revoir la superbe Côte de Granit Rose.

Près du phare de Men Ruz (« Pierre Rouge » en breton …), on peut voir de nombreux rochers, aux formes plus ou moins étranges, comme « le rocher du roi déchu », « la bouteille » (voir le jeu de l’année passée), « la coquille Saint-Jacques » (ci-dessus), le lapin… On peut aussi laisser aller son imagination et deviner, grâce à un creux ou une bosse, la silhouette d’un personnage ou d’une tête !

D’ailleurs, la photo ci-dessus fait vraiment penser à une tête mais là-bas, on l’appelle « la vague ».

Question 1 (*) : Quel est le scrabble unique avec les lettres « LAVAGUE »  ?

Question 2 (**) : Si vous avez vu le mot, malgré le soleil breton, essayez de trouver le verbe (mot de 8 lettres, qui n’est pas de la même famille que le mot trouvé précédemment), avec « LAVAGUE », en appui sur une lettre.

2) Le second jour, nous sommes arrivés à Morlaix. Cette jolie petite ville se découvre du haut de son viaduc (Morlaix porte le surnom de « Cité du Viaduc »), permettant d’avoir une superbe vue sur toute la ville et son joli port …

… avant de redescendre flâner dans les venelles pour admirer les maisons à pans de bois du XVIème), appelées « maisons à pondalez », à cause de la présence d’imposants escaliers à vis qui soutiennent les « ponts d’allée » (telles des passerelles). 

Question 3 (****) : Si vous avez « MORLAIX« , au premier coup, pas de scrabble ! Mais dès le second coup, vous pourrez scrabbler sur une lettre. Denise, spécialiste en langues anciennes, devrait trouver cet adjectif !

Question 4 (***) : Morlaix est souvent inondée (plus d’un mètre d’eau dans les rues, le 12 juin dernier) car la rivière de Morlaix, appelée « le Dosenn » en breton, a tendance à grossir rapidement puisque c’est le résultat de la confluence de deux cours d’eau, le Jarlot et le Queffleuth. « DOSENN« , anagramme de DONNES, s’appuie sur de nombreuses lettres pour … donner des scrabbles de 7 lettres, dont un seul mot n’est pas un verbe. Quel est ce mot, en rapport direct avec le sujet ?

3) Ensuite, direction le nord, pour se poser à Carantec pour être plus précis. De là, on a une vue magnifique sur toute la baie de Morlaix, notamment sur le Château du Taureau.

Question 5 (**) : « Signes de la Terre, les Taureaux sont des gens réalistes qui ne se laissent pas distraire sur des choses futiles. Chacune de leurs décisions est bien pensée et chacune de leurs actions se base sur des fondements irrécusables. Certes, l’erreur est humaine, mais avec leurs caractères, les Taureaux frôlent presque toujours la perfection dans ce qu’ils entreprennent, à quelques maladresses près. » Même si on peut critiquer les 4 derniers mots, je suis obligé de reconnaître que l’Astrologie est une science exacte et ce n’est pas Claudine qui vous dira le contraire 🙂 ! Au premier coup, avec le tirage « TAUR?AU », vous pourrez scrabbler, en jouant au TAUREAU mais si vous loupez les 2 autres scrabbles, vous pourriez voir rouge. Quels sont ces 2 mots ? Rappelez-vous qu’avec 2 U, le joker peut être remplacé par … à vous de compléter pour trouver.

4) Le lendemain, direction Roscoff, via Saint-Pol-De-Léon. Roscoff est une petite cité qui vaut le détour car elle a gardé son charme d’antan. Avant de devenir la référence en thalassothérapie (en 1899, ouverture au public du premier établissement médical de thalassothérapie en Europe), Roscoff fit le bonheur (et la richesse …) des corsaires puis des contrebandiers.

De cette ville partaient les Johnnies qui allaient vendre leurs oignons rosés en Angleterre. Depuis le début des années 70, on peut rejoindre l’île de Batz, l’Angleterre et même l’Irlande avec la mise en place d’une liaison maritime … moins clandestine.

Question 6 (***) : Saint-Pol-De-Léon est dans … le pays de Léon, logique. Les habitants s’appellent les Léonais. Connaissez-vous les 2 anagrammes de LEONAIS, qui sont des noms ?

Question 7 (****) : « Roscovite » n’est pas accepté dans l’ODS8 mais 2 mots de 9 lettres (dont l’un est très connu, конечно) se terminant par -SCOVITE s’y trouvent. Quels sont ces 2 mots ?

5) L’après-midi, direction plein ouest pour visiter le charmant village de Meneham (Menez Ham signifie « le hameau sur le mont », en breton). Ce site classé (pittoresque village de chaumières, aujourd’hui restaurées) est un ancien village de paysans-pêcheurs-goémoniers blotti entre les rochers de la Côte des Légendes. Inutile d’en écrire davantage, je vous laisse contempler …

Question 8 (**) : Quel est le seul scrabble jouable, en appui (donc, on cherche un mot de 8 lettres) avec les lettres de « MENEHAM » ?

Question 9 (***) : Le GOEMONIER a une anagramme et s’appuie sur un T pour désigner un appareil utilisé par les physiciens. Quels sont ces 2 mots ?

6) Le lendemain, pour perpétuer la tradition, le ciel bleu a fait place au crachin. Un gars du coin nous dira : « Ce n’est rien, à 16 h, y’aura plus rien. C’est vrai qu’il ne fait pas beau en Bretagne mais ici, on n’est pas en Bretagne ». Bon, il était 11 h du mat’ et on n’est pas resté pour voir l’amélioration car le crachin devenait de plus en plus intense, ce qui ne nous a pas empêché de profiter de quelques éclaircies » pour continuer notre périple le long de la côte, pour admirer les paysages de carte postale.

Cette succession de rochers est appelée « Les rochers fantastiques ». On les trouve, sur le GR34, pas loin de Plouescat, autour d’un lieu, appelé An Amied : je ne vais pas traduire, puisque vous parlez presque breton, maintenant 😉 !

Question 10 (**) : Avec les lettres de « PLOUESCAT« , vous pouvez former 2 mots, qui ont un rapport (gros clin d’œil, encore) certain. Si vous pensez à conjuguer, ça devrait coller (j’ai mal aux yeux à force !)

Question 11 (****) : Avec les lettres de « ANAMIED« , 3 anagrammes sont jouables. L’un des mots est très connu. Pour le 2ème, il faut penser au jeu précédent (les oiseaux …) et le 3ème me réconcilierait, presque, avec la religion 🙂 !

7) Afin de retrouver le soleil, nous sommes descendus sur Brest. C’est vrai qu’on ne pense pas immédiatement à cette ville quand on évoque le ciel bleu. « Alles ist relativ », disait un physicien allemand qui deviendra américain pour des raisons futiles 😉 ! Brest, détruite à près de 80 % par les bombardements lors de la Seconde Guerre mondiale, compte peu de monuments anciens. « De Brest dont il ne reste rien » comme l’écrivait Jacques Prévert (dans le poème « Barbara »), subsistent, tout de même, quelques joyaux comme le château, qui comprend le musée de la Marine ou la Tour Tanguy, libre d’accès, qui raconte le passé de Brest, en images. De nos jours, Brest est bien sûr resté un port militaire (2ème en France après Toulon) mais c’est une ville dynamique (29000 étudiants) connue dans le monde entier pour Océanopolis, centre de culture scientifique consacré aux océans, dans laquelle il fait bon vivre, selon certaines sources, que nous ne dévoilerons pas ici 😉 !

Question 12 (***) : Brest, qui n’est pas le chef-lieu du Finistère (c’est Quimper), est aussi appelé « Cité du Ponant ». Le PONANT désigne l’ouest mais aussi le vent d’ouest. Ce nom donne 13 scrabbles, en appui sur une lettre, dont 10 sont des verbes. A part PONANTS, quels sont les 2 substantifs de 7 lettres, contenant les lettres du mot PONANT ?

Question 13 (****) : BRESTOIS n’a pas d’anagramme mais BRESTOISE a une anagramme. Les 4 astérisques ne signifient pas que le mot n’appartient pas à un vocabulaire courant mais le mot est difficile à construire et surtout n’a qu’un rapport lointain avec BRESTOISE 😉 !

8) Le soir venu, direction Landerneau (petite ville à une vingtaine de kilomètres de Brest), où on  peut visiter le seul pont d’Europe (construit au XVIème) encore habité, soumis aux marées.

Sur le pont de Rohan, il y a une crêperie Ar Vamm Favé (la mère Favé, en breton, mais vous saviez, du nom de la grand-mère d’un des 2 associés) que je vous conseille (si vous passez dans le Landerneau) pour le cadre et, surtout, pour le serveur, un sacré comique aussi rigolo que celui qui répondait à Cécile dans le restau de La Cotinière.

Question 14 (****) : A la fin du XVIIIe siècle, un auteur nommé Alexandre Duval (rien à avoir avec Dumas 😉 ) a écrit et fait jouer une pièce en un acte intitulée « Les Héritiers ». Dans cette comédie, un officier de marine donné pour mort, réapparaît brutalement dans sa ville d’origine, Landerneau, au grand dam des héritiers déjà en train de se disputer la succession. Un valet apprenant la nouvelle du retour de l’officier dit alors : « Oh le bon tour ! Je ne dirai rien, mais cela fera du bruit dans Landerneau ! » Cette réplique a marqué son époque au point qu’elle nous a été transmise et, même, que landerneau est devenu un nom commun puisqu’on parle maintenant du landerneau pour désigner (souvent en la critiquant) une petite communauté qui partage des valeurs communes ou une zone géographique, dans laquelle tout le monde se connaît. LANDER (pluriel de LAND, état allemand) invariable peut être prolongé en GLANDER. Sans compter les conjugaisons du verbe GLANDER, LANDER admet 3 rallonges en 4 lettres : il se suffixe en LANDERNEAU et se préfixe en 2 mots dont l’un est un verbe connu et l’autre un nom, passé à la postérité depuis 1986 😉 !

Epilogue : Ca devrait suffire pour cette année. Evidemment, je n’ai pas été exhaustif mais comment l’être avec tous ces coins de Bretagne, tous plus beaux les uns que les autres ! Bonne recherche et comme d’habitude, quand vous aurez trouvé les réponses, quelques réponses ou rien du tout (je pense à certain.e.s qui ne cherchent pas mais qui regardent juste les photos ;-)), envoyez-moi un p’tit mot, ça motive !

DEVINETTES …

Avant le grand jeu de l’été, 3 petites devinettes :

1) Saurez-vous trouver la seule solution avec « DIXOCUBE » ?

2) Quel est le point commun entre CLINQUANTE et ACOQUINENT ?

3) Quel est l’intérêt de poser les 2 première devinettes ? 🙂

Bravo à la 50000ème gagnante !! En effet, les spécialistes des Chiffres et des lettres auront trouvé MILLE puis CINQUANTE. Depuis le 4 mars 2014 (lancement de ce Blog), il s’est écoulé 2317 jours … et aujourd’hui, nous avons dépassé la barre des 50000 vues, ce qui représente une moyenne de 21-22 vues (ou 21-22 ordinateurs différents connectés) par jour 😉 !

A bientôt pour le jeu de l’été (il faudra, sans doute, attendre le mois d’août) … et à dans quelques années, peut-être, pour la 100000ème 😉 !!

 

Oui, oui, les solutions arrivent …

Cécile a envoyé le petit texte suivant :

LE VOYAGE DU MOINEAU

Au cours de son voyage, le MOINEAU survola une MALOUINE demandant à l’AUMONIER si, malgré le confinement, elle pouvait aller prier à la chapelle pour une jeune ROUMAINE rencontrée la veille au centre de Saint-Malo qui avait dû fuir une société quelque peu ANOMIQUE.

Il partit ensuite vers la zone industrielle, ici les NOYAUTEUR(S) de la fonderie étaient en pause, un peu plus loin, les ouvrières de la filature avaient terminé l’ENSIMAGE des fibres pour faciliter leur filature, elles prenaient l’air pour éliminer la MAGNESIE respirée dans leur atelier.

Au-dessus de lui planait un EMOUCHET au plumage moucheté (adjectif dérivé du verbe MOUCHETER) qui tout en surveillant sa proie se méfiait du chasseur à la lame émouchetée (adjectif dérivé du verbe EMOUCHETER).

Plus loin, il salua un VERDIER contemplant un navire en train de DEVIRER pour se laisser ensuite DERIVER sur le flot REVERDI de la mer calmée. Le marin à bord semblait boire les eaux turbides d’une carafe DISTORDUE.

Son vol croisa celui d’un GORGEBLEUE qui JABOTAIT (JABOTER) à l’adresse d’une GORGERETTE. Le TOURACO, séduit par ce piaillement évita de justesse le VAUTOUR qui lorgnait dangereusement vers lui.

Hélas, le petit MOINEAU s’est posé et n’a pas décollé de nouveau donc je vous donne les autres réponses apportées par Christine (en paire avec Gérard), Catherine, Claudine et Denise. Allez, encore un effort, petit moineau …

Le moineau rassembla ses forces et quitta sa PENSION pour aller se poser sur des saponaires, appelées aussi « plantes à savon » puisqu’elles contiennent des molécules de SAPONINE (pour se protéger contre les insectes et les maladies), lesquelles ont la propriété de faire mousser l’eau.

L’oiseau n’a pas à se méfier de la saponaire contrairement aux hommes, car si cette plante est conseillée pour ses propriétés expectorantes et dépuratives, elle devient toxique à trop haute dose, pouvant déclencher la venue d’OPSONINE (anticorps chargé de marquer une cellule cible, pour que celle-ci soit éliminée).

Avant de retourner se reposer (il le mérite bien avec ce que lui a fait subir Cécile …), le moineau aura eu le temps d’entendre un jars JARGONNER (logique) et un merle, un geai ou un étourneau JASER (moins logique 😉 ).

N.B : J’attendais le TOURACO avec le VAUTOUR mais plusieurs d’entre vous ont proposé les AUTOURS (nom donné à 31 espèces d’oiseaux), réponse parfaitement acceptable (et donc acceptée …) puisque c’est bien un mot de 7 lettres désignant un oiseau et contenant le mot TOUR. Bravo pour cette trouvaille (et plus largement à tous les participants) et en récompense, je vous mets une photo de l’AUTOUR des palombes.

Cuicui … oui, ça se joue !

Après les lucioles et les chattes, on reste dans le monde animal, en s’intéressant cette fois-ci aux oiseaux. On rencontre, dans les parties, des noms d’oiseaux, tous plus jolis les uns que les autres comme l’AMARANTE, le TOUCAN, le ROLLIER à longs brins ou le BENGALI rouge …

… pour ne citer qu’eux. Il faut avouer que dans la vie courante, on ne rencontre pas ces oiseaux tous les jours. Alors, pourquoi ne pas évoquer, justement , des oiseaux qui nous sont familiers, en sortant juste de chez nous et en levant le nez en l’air. L’idée m’est venue d’abord car le calendrier 2020, au -dessus de mon bureau est intitulé « Oiseaux du jardin », ensuite car Claudine a installé une mangeoire, pratiquement en face de la porte de la cuisine, permettant d’observer de nombreux oiseaux venant se nourrir …

Il n’y a pas que des oiseaux … si vous regardez bien !

… et, logiquement, cette semaine, nous aurions arrosé mes 50 ans (aujourd’hui, ce 19 mai) alors prenez cet article comme mon cadeau, certainement pas aussi bon (pour les papilles) que les gâteaux de Claudine mais, en ce moment, il faut essayer de faire travailler d’autre sens que l’odorat et le goût, alors ouvrez grand vos yeux … et faites travailler vos neurones !

1) MOINEAU : Connu de tous, le MOINEAU domestique, souvent appelé PIAF (surnom argotique, sans doute, attribué à cause de son cri caractéristique, suite un peu lassante de « tchip, tchiup ») est si commun en milieu urbanisé et si peu farouche qu’on ne daigne même plus le regarder, excepté lorsqu’on a quelques miettes à lui lancer … ou lorsqu’ils viennent piller les champs ou les arbres fruitiers. Pourtant, cette petite boule de plumes sautillante, robuste et effrontée mérite notre attention car comme il est friand de pucerons, le MOINEAU est utile pour débarrasser le jardin de ces nuisibles.

Côté scrabble, le MOINEAU fait partie de ces 7 lettres, sans anagramme, qui contiennent les 5 voyelles (A, E, I, O et U) comme … OISEAUX 😉 . A part MOINEAUX, saurez-vous trouver les 4 mots de 8 lettres qui contiennent les lettres M, O, I, N, E, A et U ?

2) ETOURNEAU : L’ETOURNEAU SANSONNET est un oiseau noir un peu plus petit que le merle noir  avec lequel il peut être confondu, mais sa silhouette est différente. La différence se voit bien aussi en vol quand on peut apprécier la forme des ailes, pointues et larges à la base, comme triangulaires. De plus, le vol est très différent. Leur appétit vorace (ils sont friands des fruits, notamment) crée parfois, des situations extrêmes : par exemple, en hiver, en zone méditerranéenne, les étourneaux se trouvent par millions d’individus et s’abattent dans les oliveraies et pour essayer de s’en débarrasser, il faut utiliser parfois des explosifs.

Lors d’une partie 7 et 8, si vous avez les lettres « AENORTUU », vous allez chercher un E pour poser ETOURNEAU mais quelle autre lettre … chère (attention au piège !) faut-il chercher pour poser toutes les lettres ?

3) MESANGE : Il y a de nombreux types de MESANGES, mais les plus courantes sont la mésange bleue et la mésange charbonnière.

La MESANGE bleue  a des plumes jaunes dessous et bleues sur la tête. Elle est vive, pousse souvent des trilles et des cris aigus. Elle peut se suspendre la tête en bas pour manger.

La MESANGE charbonnière est noire sur la moitié supérieure de la tête et blanche sur la moitié inférieure. Une ligne noire entoure son cou et descend sur le milieu du corps jusqu’en dessous.

La MESANGE a de nombreuses anagrammes et, sur lettres d’appui, on peut former 22 mots : trouvez-les ! Non, je blague 🙂 ! Saviez-vous que le verbe GAMINER (faire le gamin) était intransitif ? Alors, sur un I, quels sont les 2 mots jouables avec une MESANGE en mains (vous aurez compris que ce n’est pas « gaminée » !) ?

4) ACCENTEUR MOUCHET : L’ACCENTEUR MOUCHET a la taille du rougegorge familier, mais pas son allure. Il évoque un moineau par son manteau brun chaud marqué de noir, d’où une possible confusion, mais il s’en distingue immédiatement par la finesse de son bec. La vie amoureuse de l’ACCENTEUR MOUCHET est assez tumultueuse, ce qui ne laisse pas d’étonner de la part d’un oiseau aussi discret en temps ordinaire. La pariade (formation des couples qui précède la période de reproduction) est agitée. Les suivis ont montré l’existence de relations extraconjugales et de partenaires surnuméraires : on comprend mieux sa discrétion !

Le MOUCHET peut se transformer en un autre oiseau en rajoutant une seule lettre. Une fois que vous aurez trouvé ce rapace, trouver les 2 verbes qu’on peut former à partir de ce mot, en le prolongeant à l’arrière et/ou à l’avant.

5) PINSON : Le PINSON des arbres est un passereau commun et facile à reconnaître.
Le mâle adulte est assez bariolé. En hiver, les couleurs sont atténuées et c’est l’usure du plumage qui fera apparaître les belles couleurs sous-jacentes pour la reproduction.
La femelle a un plumage beaucoup plus discret. Vous aurez remarqué que dans la nature, ce sont souvent les mâles qui « essaient » d’arborer les plus belles couleurs … pour être choisis par les femelles, à méditer 🙂 ! Un trait de comportement original est à mettre en exergue chez cette espèce, c’est la ségrégation qui se produit en période inter-nuptiale. Les mâles d’un côté, les femelles et les jeunes de l’autre, forment des groupes séparés, qui migrent séparément, se nourrissent séparément lors des haltes. C’est ce trait de caractère qui est traduit dans le nom scientifique de l’espèce, à savoir « coelebs », ce qui veut dire célibataire. 

Le PINSON n’a pas d’anagramme … mais avec le tirage joker « PINSON? », il y a 12 mots, dont 2 ne sont que des noms communs : il y a PINSONS et … ? Evidemment, PIONNES n’est pas admis puisque le verbe PIONNER existe. En 8 lettres, avec le tirage joker « PINSONS? », il y a 2 possibilités (PANSIONS et PENSIONS) mais sur une lettre d’appui, on peut former 16 mots de 9 lettres, dont 2 ne sont pas des verbes. Quels sont ces 2 mots, de vocabulaire peu courant ? Pour vous aider, sachez que ce sont 2 mots aux pluriel, qui ont la même terminaison en 4 lettres … ayant un rapport avec la biochimie (si vous ne trouvez pas, avec ça, c’est à désespérer).

6) VERDIER : Le VERDIER d’Europe est un passereau trapu de la taille du MOINEAU domestique. Son corps est compact, effet accentué par la queue assez courte et le gros bec conique. Le mâle adulte apparaît globalement jaune-vert-olive. Ce qui permet de le reconnaître tout de suite, au posé comme en vol, c’est le jaune vif des ailes et de la queue. La face est jaune-vert avec les « lores » (espace compris entre la partie antérieure de l’œil et la base du bec, mot pas accepté dans l’ODS8) noirâtres sur lesquels contraste fortement le gros bec conique couleur corne ou rosé. La femelle adulte est morphologiquement semblable au mâle, mais nettement différente quant au plumage, beaucoup plus terne. Allez, c’est reparti dans le dénigrement des femelles !

VERDIER a 3 anagrammes, qui sont 3 verbes. Quels sont ces 3 mots, dont 2 sont de vocabulaire courant ?

7) MERLE NOIR : La silhouette typique (longue queue et ailes courtes), la grande taille et le plumage très sombre du MERLE noir en font un oiseau remarquable, d’autant qu’il ne craint pas l’Homme. Le mâle adulte est entièrement d’un noir profond et mat. Son bec est jaune orangé et l’œil est entouré d’un cercle oculaire de la même couleur. La femelle (photo de gauche jusqu’à maintenant) est brune avec le dessus assez sombre et le dessous plus pâle avec comme des mouchetures sombres. Le chant, lancé d’un perchoir exposé, est une longue phrase mélodieuse faite de notes flûtées, claires et sonores, émises avec un rythme assez lent. Chaque mâle a son répertoire propre et peut être facilement identifié par son chant : quel plaisir d’entendre le merle chanter ! Quand vient la saison de reproduction, la territorialité prend le dessus. Ce sont alors entre mâles des combats et des poursuites, des joutes oratoires depuis des perchoirs évidents, des prises de bec occasionnelles (on confirme …) ! Très frugivore, il apprécie les cerises des vergers, les figues, les mûres,…

Le MERLE noir fait partie de la famille des TURDIDES. Au 1er coup de la 1ère partie à Limoges (Finale du ChF en 2006), TURDIDE était sorti et j’avais joué … DRUIDE : – 52 pour démarrer, ça ne met pas en confiance ! Avec ces lettres, il n’y a qu’un scrabble (14 ans après, c’est toujours vrai). Avec TURDIDES, en mains, il n’y a qu’un scrabble en 8 lettres … TURDIDES 🙂 Mais, en appui, il n’y a qu’un seul scrabble possible : quel est ce mot de 9 lettres ?

8) ROUGEGORGE : Le ROUGEGORGE familier se présente comme un petit oiseau rondelet, avec des ailes relativement courtes atteignant péniblement le milieu de la queue. L’adulte est aisément reconnaissable à la couleur orangée qui envahit tout le devant du corps, front, lores, côtés de la tête, cou et poitrine. Les émissions vocales du ROUGEGORGE sont typiques. Le cri le plus fréquent est un « tic » d’excitation métallique, volontiers répété en staccato et qui traduit une forme d’inquiétude. C’est un oiseau assez peu farouche, et même parfois confiant. Il est assez classique par exemple que le ROUGEGORGE s’approche d’une personne en train de jardiner, prompt à fondre sur le ver ou l’insecte dérangé (Claudine confirme).

ROUGEGORGE fait partie des nouveaux mots de l’ODS8, formés à partir de mots composés. On peut prolonger ROUGE, de nombreuses façons différentes (par exemple, avec un T, pour former ROUGET, qui est un poisson mais aussi un adjectif). Saurez-vous trouvez la rallonge postérieure de 5 lettres (autre que GORGE) permettant de former le nom d’un autre oiseau. GORGE peut aussi être prolongé par de multiples préfixes et suffixes. Quels sont les 2 suffixes (rallonges postérieures) de 5 lettres au mot GORGE, permettant de former le nom de 2 autres oiseaux ?

9) PIE BAVARDE : Il n’est nul besoin de décrire la PIE bavarde, puisque tout le monde a des noms en tête mais on ne donnera pas ceux des joueurs.euses du club. On dit que la PIE jacasse et, avec ce que ce mot évoque dans notre esprit, c’est justifié. Le cri qu’on a l’habitude d’entendre et de remarquer (car c’est le plus sonore) est une succession rapide de 4 à 8 notes sèches « tcha cha cha cha cha chak ». Elle le pousse à toutes occasions et plus souvent qu’à notre goût. La PIE bavarde est accusée d’être voleuse, de dérober des objets voyants puis de les cacher. Il s’agit probablement d’une légende, venant d’une mauvaise interprétation d’observations. La pie en effet, comme tous les corvidés, cache la nourriture en surplus pour les jours de disette : ainsi naissent les légendes ! Son problème est qu’elle a mauvaise réputation en France, sans raison scientifiquement prouvée, et à ce titre classée « nuisible » et pouvant donc être tirée sans restriction. Malgré cela, ses populations se portent bien car elle est futée, donc pas facile à tirer. Il est possible également que les mentalités évoluent, même dans le monde de la chasse 🙂 , que la notion de nuisible évolue dans les esprits et que les comportements changent dans le bon sens. 

JACASSER (verbe intransitif) est le cri de la pie mais connaissez-vous les 3 autres verbes, commençant par JA, qui sont, aussi, des cris d’animaux ?

10) TOURTERELLE : Pour terminer, on ne pouvait pas oublier celle qui colonise notre mangeoire, d’une discrétion sans précédent avec son cri si caractéristique, vous aurez reconnu la TOURTERELLE turque. La tourterelle turque est vue solitaire, mais plus souvent en couples (elles s’aiment d’amour tendre …). Cette espèce est résidente dans son habitat. Ce sont des oiseaux très grégaires. 

TOUR peut être prolongé par d’innombrables préfixes et suffixes. A part la TOURTERELLE, citons le TOURTEREAU et l’ETOURNEAU pour rester dans le domaine des oiseaux. Essayer de trouver deux autres noms d’oiseaux qui contiennent le mot TOUR et qui font 7 lettres.

Si j’ai bien compté, vous avez 25 mots à trouver : avec 2 points par bonne réponse, vous devriez arriver à 50, comme par hasard ! Un abruti fini a dit : « si à 50 ans, on n’a pas une Rolex, c’est qu’on a raté sa vie ». Chacun ses critères de réussite ! Je trouve qu’avec une famille formidable comme celle que j’ai, de nombreux amis (en particulier tous ceux du club de Hiersac) … et une mangeoire 🙂 , je suis très content de mon premier demi-siècle 🙂 !

NB : Bien sûr, il a fallu faire des choix d’oiseaux … si vous aimez les chants d’oiseaux et voulez en retrouver d’autres, je vous conseille cette vidéo, c’est ICI.

 

Chat n’est pas toujours facile de trouver …

Bravo à tous les joueurs qui ont cherché les énigmes. Merci et bravo à Clo-Clo, Krichine, Catwoman, Forgywoman et Denise (cherchez l’intruse 🙂 ) qui m’ont envoyé leurs réponses. Pour changé un peu de style, c’est Forgywoman qui envoie les réponses, complétées par les réponses des autres joueuses. 

1) Il s’était blessé avec son TRANCHET et regardait le CATHETER dans sa veine.

NDLR : CHATTER + Y = TRACHYTE (n.m.), qui est une roche volcanique

2) Ta coquille ne m’a pas OFFUSQUE et je n’ai pas SUFFOQUE à la lecture.

3) La minette n’avait pas un TANTIEME de jugeote

4) Elle jeta ses BOUSINS dans le buisson car la tourbe à cet endroit n’était pas de bonne qualité. Après avoir ingurgité plusieurs BINOUSES, elle s’affala dans les BUISSONS

NDLR : A la place de BUISSONS, j’attendais, plutôt, BROUSSIN, qui est une excroissance apparaissant sur certains arbres, mais l’énoncé de la question n’était pas assez précis.

5) Tu t’essaies à la poterie, tu REMMOULES, puis tu SURMOULES, c’est tellement long que tu VERMOULES.

6) J‘ai tellement pleuré en épluchant les oignons que le couteau a dérapé, il ne me restait que deux MOIGNONS. Les GROGNONS ne sont jamais TROGNONS.

NDLR : L’autre rallonge à trouver était POIGNONS, du verbe POIGNER, qui signifie « saisir » (=empoigner) au Québec.

7) Tu l’ETOFFAS avec plusieurs morceaux d’ETOFFES qui lui avaient été OFFERTS sans EFFORTS Elle se sentait ainsi presque trop élégante pour faire ses impressions en OFFSETS 

NDLR : Là, encore, je plaide coupable car il n’était pas écrit, au début, que les mots de la famille d’ETOFFER étaient exclus. Donc, il fallait trouver deux autres mots. Pour rester dans le style de Cécile, j’écrirais : « La jeune fille, bien habillée, put sortir pour admirer le splendide SOFFITE, en dégustant de délicieux TOFFEES« . Le SOFFITE est généralement le dessous d’un ouvrage suspendu placé en saillie.

A bientôt pour d’autres aventures …