Archives de la catégorie: Mises à jour

Miaou !

« Après les couilles, je suppose que tu vas passer à la chatte » m’a-t-on dit récemment. Il faut savoir que Dominique ou Colette ne sont pas les seuls poètes au club. Alors, pour respecter la parité et, surtout, pour faire plaisir à Claudine, nous allons jouer avec un autre animal que la LUCIOLE. Vous aurez, tous, compris que nous allons nous intéresser à ce félin, caché entre les cuisses des femmes. Là encore, pour désigner la VULVE, il faut bien appeler une CHATTE une CHATTE, il existe de nombreux surnoms, qui vont des noms d’animaux ou de fruits, en passant par les lieux naturels, jusqu’à des expressions qui font la part belle au mystère qui entoure cet « obscur objet du désir » comme « la lampe merveilleuse » ou « la porte secrète ». Pour terminer cette introduction (si je peux m’exprimer ainsi), je pense qu’il faudrait remettre au goût … du jour, certains termes tombés en désuétude, mais qui sont beaucoup plus jolis que certains que vous lirez dans cette article. Je laisse la parole à Colette Renard, qui avait chanté dans les années 50, les « Nuits d’une demoiselle » :

La suite ICI

1) CHATTE : Honneur au plus connu (plus utilisé ?) d’entre tous, mais …

Moi non plus 🙂 !

En ce moment, on voit de drôles de choses dans le jardin. Avec les chats du quartier qui sont en chaleur, les chattes ne sont pas à la fête.

Et le quartier, c’est le paradis des chats …

Côté scrabble, vous connaissez, certainement le verbe intransitif CHATTER ( = TCHATER, TCHATTER), qui signifie communiquer par Internet, à travers un TCHAT, occupation réalisée par des CHATTEURS (= TCHATEURS, TCHATTEURS) ou CHATTEUSES (= TCHATEUSES, TCHATTEUSES) pour être complet … et respecter la parité, une fois de plus ! Avec CHATTER (ou TCHATER) au premier coup, on peut marquer 82 points. Dès le 2ème coup, on peut scrabbler sur de nombreuses lettres d’appui. Saurez-vous trouver les 3 scrabbles de 8 lettres (avec CHATTER + ?) qui ne sont ni des verbes comme CHATRENT (pour rester dans le thème) …

A propos de chât…ré

… ni des mots de la famille de TCHATER ? Pour vous aider, les lettres d’appui sont N, E et Y (par difficulté croissante).

2) FOUFOUNE : Oui, ça se joue ! Je réponds à votre interrogation : je ne m’adresse pas à ceux qui pensaient « évidemment, en la voyant, j’aurais pas hésité » 🙂 ! Plus mignon (opinion toute personnelle) que le terme précédent, la FOUFOUNE est plutôt utilisé par les mamans pour s’adresser aux petites filles (dans le même genre, il y a MINOU, pour revenir à la famille des chats).

Il n’est pas mimi ce gel douche ?

Attention, chez nos amis québécois, le terme s’emploie au pluriel et désigne « les fesses ». Avec le tirage (joker) « FFOUUE? » , il n’y a qu’une possibilité de scrabble au 1er coup, en rapport avec la FOUFOUNE, d’ailleurs (enfin, ça dépend). Sur une lettre d’appui, on ne peut former plusieurs scrabbles, dont 2 seulement sont des verbes. Pour trouver ces 2 verbes, on essaiera d’appliquer les conseils du coach …

3) MINETTE : Les gars (ou les filles), calmez-vous si vous entendez parler de la jolie MINETTE de Lorraine. Ce minerai de fer largement exploité pendant toute la première moitié du XXème …

Ca fait moins rêver …

… est un diminutif du mot mine, à cause de sa teneur faible en fer, ce qui a conduit les sidérurgistes à la délaisser, au profit de minerais d’Outre-mer, plus riches en fer. La MINETTE est un scrabble unique, qui peut s’appuyer sur un S, pour donner plusieurs MINETTES (c’est la fête !) mais aussi une autre lettre pour former le seul autre mot de 8 lettres, qui n’est pas un verbe.

4) BUISSON : Après le sous-sol, on remonte à la surface … pour jouer avec ce mot de 7 lettres, qui évoque le printemps, saison correspondant à la taille des haies.

A « L’Origine du Monde », les BUISSONS n’étaient pas tous taillés (citation de G. Courbet) 🙂 !

A part BUSIONS, le BUISSON a une anagramme qui est un nom. Evidemment, avec les lettres O, N, S, on imagine facilement que les mots de 8 lettres, contenant les lettres de BUISSON, sont des verbes. Pourtant, il y a 2 mots de 8 lettres qui ne sont pas des verbes. Les 3 noms à trouver sont donc une anagramme de BUISSON et 2 scrabbles de 8 lettres (BUISSON + ?). 

5) MOULE : Après les félins, on s’intéresse au milieu marin et à son air vivifiant. Les moules sont des mollusques bivalves, qui sont élevées dans des MOULIERES (ne jouez pas « moulerie » !) En France (deuxième pays européen, producteur de moules, derrière l’Espagne), les principaux sites de production de moules sont la Normandie et la Bretagne Nord pour la moule de Bouchot et la Méditerranée pour la moule de Cordes.

Si on pose des MOULES en H4, au premier coup, il faut, évidemment préparer le E devant pour EMOULES (du verbe EMOUDRE, oubliez « émouler ») mais aussi les benjamins en 3 lettres, permettant de rejoindre la case rouge. Quels sont ces 3 mots, qui permettent de préfixer les MOULES … de façon à les tripler !

6) OIGNON : Même si les MOULES sont souvent accompagnées d’OIGNONS, je vous parlerai plutôt de la nouvelle graphie (OGNONS) jouable depuis le 1er janvier 2020, plutôt que de cuisine (restons dans notre domaine de compétences). Allez, une petite blague qu’aurait pu raconter Dominique :On peut remercier la Réforme de l’Orthographe, qui nous amènera bientôt « onions » mais il faudra attendre un peu.

Signalons qu’avec les OGNONS, on a eu droit à l’arrivée de l’OGNONADE (mets dans lequel entrent beaucoup d’ognons) et de l’OGNONIERE (plantation d’ognons) dans l’ODS8. Avec OIGNONS, en H2, au premier coup, il faut préparer le J (pour JOIGNONS) et le S (pour SOIGNONS) mais aussi 2 autres lettres : quelles sont ces 2 lettres ? Un petit cadeau pour vous remotiver : avec OGNONS en H3, il faut préparer 2 rallonges, en 2 lettres, pour arriver en H1 : quels sont ces 2 mots de 8 lettres, qui se terminent par OGNONS ?

7) TOUFFE : Vous aurez remarqué qu’on passe facilement de la faune à la flore …

On ne va pas faire table rase d…u passé : je vous invite à (ré)écouter Léo Ferré, poète célébrant la TOUFFE comme aucun autre :

Et sous le voile à peine clos
Cette touffe de noir Jésus
Qui ruisselle dans son berceau
Comme un nageur qu’on n’attend plus (…)

Le reste LA

Oui, c’est extra ! Ca me rappelle mon père qui voulait, lors d’un jeu, nous faire deviner un mot : il avait chanté « c’est super, c’est super, c’est super ». On s’était regardé avec Claudine et Yanis, mais on n’avait jamais pu trouver « extra » … tellement le papy chante faux 🙂 ! Avec des TOUFFES, on prépare le E pour … ETOUFFES. A ce propos, à part les mots de la même famille que TOUFFE ou ETOFFE, que peut-on jouer avec le tirage « TO?FFES » ?  Il y a 5 mots dont les 2 plus faciles à trouver (je pense) sont avec un joker R !

Bon, si j’ai bien compté, il y a 21 mots à trouver (la note sera laissée sur 20 : notre ministre nous a dit de faire preuve de bienveillance, alors j’obéis) mais comme d’hab’, vous ne serez pas vilipendé si vous n’en trouvez que quelques uns ! 

Soyez indulgents avec l’auteur de ce texte car s’il peut facilement jouer avec les LUCIOLES, il est loin d’être un expert sur ce qui reste un « objet mystérieux », il faut bien l’écrire. D’ailleurs, je laisserai le grand Georges conclure cet article. Pour l’écouter, c’est ICI et le lire c’est là :

Ayant avecques lui toujours fait bon ménage
J’eusse aimé célébrer sans être inconvenant
Tendre corps féminin ton plus bel apanage
Que tous ceux qui l’ont vu disent hallucinant.

Ceût été mon ultime chant mon chant du cygne
Mon dernier billet doux mon message d’adieu
Or malheureusement les mots qui le désignent
Le disputent à l’exécrable à l’odieux.

C’est la grande pitié de la langue française
C’est son talon d’Achille et c’est son déshonneur
De n’offrir que des mots entachés de bassesse
A cette incomparable instrument de bonheur.

Alors que tant de fleurs ont des noms poétiques
Tendre corps féminin’ c’est fort malencontreux
Que la fleur la plus douce la plus érotique
Et la plus enivrante en ait de plus scabreux.

Mais le pire de tous est un petit vocable
De trois lettres pas plus familier coutumier
Il est inexplicable il est irrévocable
Honte à celui-là qui l’employa le premier

Honte à celui-là qui par dépit par gageure
Dota de même terme en son fiel venimeux
Ce grand ami de l’homme et la cinglante injure
Celui-là c’est probable en était un fameux.

Misogyne à coup sûr asexué sans doute
Au charmes de Vénus absolument rétif
Etait ce bougre qui toute honte bue toute
Fit ce rapprochement d’ailleurs intempestif.

La malpeste soit de cette homonymie
C’est injuste madame et c’est désobligeant
Que ce morceau de roi de votre anatomie
Porte le même nom qu’une foule de gens.

Fasse le ciel qu’un jour, dans un trait de génie
Un poète inspiré que Pégase soutient
Donne en effaçant d’un coup des siècles d’avanie
A cette vraie merveille un joli nom chrétien

En attendant madame il semblerait dommage
Et vos adorateurs en seraient tous peinés
D’aller perdre de vue que pour lui rendre hommage
Il est d’autre moyen et que je les connais
Et que je les connais.

Un peu de lumière … sur les LUCIOLES (pour inverser !)

D’abord un grand merci à Catherine, Denise, Christine, Claudine et Cécile qui ont fait le jeu et envoyé leurs réponses. Personne n’a eu tout bon mais l’important n’était pas là ! Merci et bravo aussi aux joueurs qui ont cherché, sans m’envoyer leurs réponses, et qui m’ont envoyé un petit mot, car ça veut dire que le but a été atteint : apprendre en s’amusant ! Voici les réponses aux questions posées :

1) CROUILLE (= CROUYE)

Petit, chétif, en Suisse. Signalons que dans le « Dictionnaire des mots français d’origine arabe  » Salah Guemriche nous apprend que «crouillat» (ou «crouille»), ce terme violemment raciste pour désigner un arabe, dans la bouche de racistes, vient de l’arabe dialectal khouya, qui signifie … «mon frère», trop drôle !

2) POUDRETTE

Ce n’est pas une petite poudre mais c’était un engrais industriellement préparé au XIX e siècle à partir de matière fécale humaine, bon appétit !

3) BOSSEUR / BROUSSE / BOSSUER

Le verbe transitif BOSSUER (remplacé, maintenant, par BOSSELER) signifie « déformer (quelque chose) accidentellement ou intentionnellement par des bosses ».

 4) EMBRUNS / BUNKERS / BRUNETS

5) BACHOLLE / BACHELOR

La BACHOLLE est un grand seau en bois et le BACHELOR, un diplôme d’études supérieures (obtenu dans une école privée).

BACHOLLE … fleurie

6) BLOGUERIONS 

7) TWISTER / GIGUEE / VALSER

Retenez la phrase on peut DANSER dans le TGV (les 3 initiales donnant les seuls verbes transitifs, désignant des danses)

8) OPPORTUNS / TOURNESOL / TOURNEDOS

9) TRABOULES / CAMBOULES / BOUBOULES

Ce sont 3 verbes : TRABOULER (v. intr.) signifie « passer par une TRABOULE« , qui est  un passage piétons étroit à travers des cours d’immeuble qui permet de se rendre d’une rue à une autre dans certaines villes françaises (Lyon, mais aussi Villefranche-sur-Saône, Mâcon, Chambéry, Saint-Étienne, etc), CAMBOULER (v. tr.) est synonyme de CAMBALER, c’est-à-dire « transporter une personne sur le porte-bagages d’un vélo ou d’une motocyclette », dans le Midi et BOUBOULER (v. int.) est le cri de la chouette.

10) OGRESSES

Gag du 1er avril : il y eut de nombreuses inventions, assez farfelues, présentées lors de l’Exposition Universelle de Paris en 1900, c’est vrai … mais pas la machine à se gratter …en toute élégance (pour citer Denise 🙂 ) !

Allez, à bientôt … pour un autre jeu !

Poème d’un confiné

En ce début d’année l’arrivée impromptue ,

Du coronavirus a chamboulé nos vies.

Cet ennemi très fourbe nous est tombé dessus ,

Nous devons le  combattre c’est une saloperie.

 

Lui déclarer la guerre et surtout la gagner,

Pour l’instant le remède c’est le confinement .

Pas de gel pas de  masques on est bien mal barrés ,

On ne peut qu’espérer dans notre isolement.

 

Nos hôpitaux sont pleins jusqu’à saturation,

Le personnel soignant se donne corps et âme.

Nous de notre côté faudrait pas faire les cons,

Il ne faut pas sortir pour éviter les drames.

 

Bien sûr c’est pas facile de rester enfermé,

Quand on est habitué aux allers et venues ,

Mais on n’a pas le choix faudra s’y résigner,

Surtout qu’à mon avis on n’en est qu’au début.

 

Maintenant c’est à nous de nous organiser,

Faut garder le moral et bien se soutenir,

Chacun à sa façon pour ne pas déprimer

Ne pas se renfermer et croire en l’avenir.

 

Pour les occupations, ne pas manquer d’idées,

Moi vous vous en doutez je cuisine beaucoup,

Les miens sont très contents et je leur en sais gré.

Mais mon look quant à lui risque d’en prendre un coup.

 

Pour d’autres c’est différent ils doivent travailler,

Y’a le télétravail les cours à la maison ,

On a même ressorti les jeux de société,

Mais il faut réfléchir à d’autres occupations.

 

Pour ceux qui comme moi ont un coin de jardin,

Ça aide à s’aérer et faire de l’exercice,

Ça reste en tous les cas un avantage certain

Je pense souvent à vous, je n’suis pas égoïste.

 

Pensez à ces parties de scrabble qu’on a manqué

Que l’on pourra jouer après la pandémie,

Et aux anniversaires qu’il nous faudra fêter

En retrouvant bien sûr la joie d’être entr’amis

 

Scrabbleuses et scrabbleurs il faut tenir le coup,

C’est un mauvais moment mais on en a vu d’autres,

De ce très long tunnel on en verra le bout,

De tous les mots français, « VAINQUEURS » sera le nôtre 

 

Dominique

 

LUCIOLES …

Cet article m’a été inspiré par les histoires de Jocelyne et Dominique, que vous pourrez retrouver à la fin de cet article. Les experts en anagrammes auront compris avec le titre qu’on va s’intéresser à des mots, qui reviennent souvent dans les expressions imagées, qui sortent de plus en plus de la bouche des … filles : « j’m’en bats les c… ». Il existe de nombreux synonymes à TESTICULE, puisqu’on en parle depuis le début pour celles et ceux qui n’avaient pas encore compris.Jouons donc, pacifiquement, avec …

1) COUILLE : On va commencer par le plus populaire ! L’anagramme de LUCIOLE peut scrabbler sur un S (évidemment, elles vont par 2, je ne parle pas des LUCIOLES), sur un H pour faire la CHOUILLE (la fête), un Q (à retenir, Dominique : « quand on a une COUILLE, il faut  chercher un Q … pour faire une COQUILLE, qui est aussi un verbe, synonyme de « se boursoufler, en parlant du pain), un U pour donner COUILLUE (hardie, courageuse, no comment …)

… et un R pour former ??? Non, ce n’est pas « couiller » mais c’est … la question n°1. Je suis d’accord avec Nicole (non, pas Villards 🙂 ) pour dire, protégeons nos LUCIOLES, c’est ICI !

2) ROUPETTE : Ce terme, très chantant (j’aime mieux entendre « tu nous casses les ROUPETTES » que l’autre expression évoquée ci-dessus) peut faire une PIROUETTE sur un I, donne RETOUPENT sur un N, permet ATTROUPEE sur un A et débouche sur ???? avec un D. Quel est ce joli mot (à l’oreille) qui n’est, sans doute, pas ce que vous croyez … c’est la question n°2. Pour faire le tour de la ROUPETTE (Dominique, spécialiste de … cuisine, doit savoir), signalons que les ROUPETTES sont, aussi, des digestifs très appréciés en Bretagne et Normandie.

3) BOURSE : Ce n’est pas la même BOURSE que celle de l’expression « la BOURSE ou la vie »

(quoique …) ni celle dont on nous parle souvent (« que faire si les BOURSES s’effondrent ? », titrait, récemment, un journal). Eh bien, c’est la question n°3 : comme je suis ni médecin, ni banquier, ma question, c’est de trouver les 3 anagrammes de BOURSES.

4) BURNE : L’anagramme de BRUNE peut être précédé d’un E. Attention, EBURNE n’est pas un verbe (synonyme de castrer ?) mais seulement un adjectif (= EBURNEEN), qui signifie « qui a les caractères de l’ivoire ». Signalons qu’EBURNE est l’anagramme de BURNEE, qui a la même signification que COUILLUE, évidemment.

La question n°4 arrive. Les BURNES se posent, si je puis m’exprimer ainsi, sur 3 consonnes différentes pour former un scrabble. Cherchez ces consonnes pour trouver ces 3 mots.

5) BALOCHE : Pendant longtemps, on n’a pu jouer, au Scrabble, que l’anagramme CHAEBOL (en Corée, conglomérat). La BALOCHE (= BALLOCHE) s’appuie sur un M pour donner CHOMABLE (oui, c’est bon … dans tous les sens du terme puisque c’est un jour férié), sur un L, pour donner BALLOCHE, évidemment, mais aussi l’anagramme, peu connue, et un R pour donner un mot, qui ne devrait pas poser de problème à Christine. Question n° 5 : quels sont ces 2 mots ?

6) ROUBIGNOLE : Ce mot de 10 lettres est intéressant quand on sait que la ROUBIGNOLE

… ou ROUBIGNOLLE est le benjamin de BIGNOLE (= BIGNOLLE), qui désigne un(e) concierge. La ROUBIGNOLE donne sur un L, une ROUBIGNOLLE, sur un A l’URBANOLOGIE (étude de l’aménagement des villes) et sur un S … des ROUBIGNOLES

… mais aussi l’anagramme. Non, ne baissez pas les bras : avec un peu de méthode (pensez aux terminaisons verbales) je suis sûr que vous pouvez trouvez ce mot … d’actualité (pas morose !).

7) VALSEUSE : Comment passer à côté de ce bijou ? Je parle du film : what did-you expect ? Je suppose que tout le monde l’a vu et revu mais si vous ne l’avez pas fait, il faut absolument, dès que possible, se procurer ce chef-d’œuvre avec Patrick Dewaere, Miou-Miou et Gérard Depardieu, du temps où il était drôle (quelques extraits ICI). Alors, on est pas bien là ? VALSER est un verbe transitif. Connaissez-vous les 2 autres verbes (à part DANSER) qui désignent des danses et qui sont transitifs : c’est la question n°7.

8) ROUSTON : Encore un mot imagé (mélange savoureux de ROGNON et CROUTON), le 3ème de la famille commençant par ROU… , qui viendrait du mot occitan « rostan » (elle a bon dos, l’Occitanie 🙂 ).

Toutes les anagrammes de ROUSTON sont des verbes se terminant en -ONS. En appui sur une lettre, il y a 18 mots (pratiquement tous des verbes) et sur 2 lettres, il y a juste 3 mots, qui ne se terminent pas par -ONS ou -ONT. Le ROUSTON sur PP (!) donne un des mots (c’est un adjectif) et les 2 autres mots sont des noms qui ont la particularité d’avoir les mêmes 5 premières lettres. Quels sont ces 3 mots, c’est la question n°8 ?

9) BOULE : Evidemment, là encore, on pense à Dominique, spécialiste (il a beaucoup de spécialités cet homme-là finalement) de la pétanque.

Si on pose des BOULES … en H4, au 1er coup, il faut bien sûr préparer ABOULES et EBOULES mais penser aux 3 benjamins (rallonges par l’avant de 3 lettres), dont 2 sont des verbes. Question n°9 : quels sont ces 3 mots de 9 lettres, se terminant par BOULES ?

10) GOSSE : Finissons par les GOSSES chères à Dominique.

Les Québécois utilisent aussi d’autres termes (pas dans l’ODS) comme « schnolles » ou « chenolles », mots qui dériveraient de « chenole » (en langue d’oïl, instrument qui pend au cou d’un animal). Attention à ne pas confondre le nom GOSSE avec le verbe québécois GOSSER, signifiant tailler du bois avec des moyens de fortune dans le but de faire passer le temps. Dernière question : GOSSEES ne donne qu’un scrabble, en appui sur une lettre, quel est ce 20ème mot à trouver ?

Si j’ai bien compté, les 10 questions donnent 20 mots à trouver (essayez d’avoir la moyenne !) Bien entendu, on aurait pu évoquer d’autres synonyme comme le mot scientifique, les GONADES, ou les « glaouis » (pas dans l’ODS8), voire les BURETTES, les PARTIES, les JOYEUSES, les BIJOUX, les PRECIEUSES, les NOIX, les NOISETTES, les CACAHUETES (= CACAHOUETES), les PRUNES, les GLANDS, etc, etc mais il a fallu faire des choix ! Bon jeu ….

PS : 1er avril oblige, il faut aussi retrouver l’information erronée …

N.B : Ci-dessous, comme promis, les blagues de Dominique puis de Jocelyne …

Dominique : « Lors de  mon  entraînement au scrabble j’ai appris qu’au Canada les testicules s’appellent les gosses. Tu me connais ça a tout de suite titillé mon esprit grivois et après une réflexion peut.être un peu rapide je l’avoue j’en ai conclu que les papas canadiens sont beaucoup plus souples que chez nous puisqu’ils peuvent embrasser leurs gosses quand ils sont au lit. »

Jocelyne :

Toute sa vie elle avait fait chier André, son mari, en décidant de tout, criant après lui sans arrêt, se mêlant de ses affaires, bref une vraie de vraie, la Germaine.

Un jour qu’André avait marre d’entendre Germaine, il lui dit : « Je m’en vais à l’écurie soigner mon cheval. »

Mais ce jour-là, alors qu’André s’affairait, Germaine est venue le relancer jusque dans l’écurie et continuer à lui casser les noix.

À bout de nerfs, André a pincé une couille à son cheval, le cheval a rué et envoyé Germaine violemment dans le mur, et elle est morte sur le coup…

A la veillée funèbre, Guy et Gaétan jasaient en arrière de la salle.

A un moment donné, Guy dit à Gaétan : As-tu remarqué, chaque fois qu’une femme présente ses condoléances à André, il lui serre la main en faisant oui de la tête et quand c’est un homme, il lui serre la main en faisant signe que non…

Gaétan se met à observer André…

Une femme s’avance vers André, il lui serre la main e t fait signe que oui.

Puis un homme s’avance et André lui serre la main et fait signe que non.

La veillée funèbre passe et à la fin le groupe diminue, pour finalement ne rester qu’André, Guy et Gaétan.

Alors Guy demande à André : « Veux-tu ben me dire pourquoi à chaque fois qu’une femme te présentait ses condoléances tu faisais signe que oui, et à un homme tu faisais signe que non ? »

André dit :  » C’est bien simple, les femmes me demandaient : Elle a pas trop souffert, elle est morte sur le coup ?  »

 » OUI ! « 

Et les hommes :  » Ton cheval n’est pas à vendre ? « 
 » NON ! « 

Anniversaire de Catherine (14 Février 2020)

Ce vendredi 14 Février, c’était … l’anniversaire de Catherine. Ce qui est bien, c’est qu’il est facile de se rappeler de la date, qui coïncide, pile-poil, avec la Saint-Valentin.

Pour fêter son anniv’, Catherine a eu l’heureuse idée d’amener d’excellents gâteaux (en particulier les cookies, très réussis) et des boissons variées (les connaisseurs et connaisseuses reconnaîtront de la Clairette de Die), afin de terminer de belle manière, la séance du vendredi soir. Les sourires ci-dessous témoignent de la réussite cet after !

Alors, un grand MERCI à Catherine pour cette belle initiative, qui a réjoui nos papilles et contribué, encore un peu plus, à la convivialité de ce club !

Quelques mots sur Catherine …

Cliquer sur la photo pour l’agrandir

La photo n’est pas bonne

Mais quand même on y voit

Catherine en personne

Avec son p’tit Benoît …

La photo précédente date d’une vingtaine d’années. Catherine est la plus ancienne joueuse du club. Elle a, pratiquement, assisté à la naissance du club, du temps où les jeux de scrabble étaient en noir et blanc (la couleur n’est venue qu’après). Attention, ne confondez pas ancienne et vieille ! Ce qui me frappe chez Catherine, c’est qu’elle a dû découvrir le secret de la fontaine de Jouvence : les années n’ont pas de prise sur elle ! Ce secret n’est, quand même, pas bien gardé. Après analyse de 20 ans de photos, ce qui revient sur le visage de Cath’ (surnom donné par Denise qui a la flemme d’écrire les prénoms en entier, ce qui donne Christ. pour Christine, mais bon passons 🙂 ), c’est son éternel sourire. Même quand elle se plante, elle arrive à faire contre mauvaise fortune bon cœur) et se rappelle, rapidement, que le Scrabble n’est qu’un jeu !

Résumons l’évolution de Catherine, en 3 images !

Au début de sa carrière (de scrabbleuse), Catherine ne venait que le vendredi soir, puisqu’elle travaillait en semaine et ne pouvait pas venir le mercredi après-midi. Je ne vais pas faire de pub pour l’agence dans laquelle elle travaillait mais si vous connaissez le roi de la jungle, vous pourrez deviner … Evidemment, sa connaissance du vocabulaire de la banque la rend incollable sur l’anagramme d’INTERCOM, le tirage AADNQSS ou sur un autre tirage AANRRTW !Pendant des années, Catherine a été (et est encore) le lapin du TH de Hiersac. C’est son côté « esprit club » que je mets en avant ici. Elle a toujours beaucoup participé aux différentes manifestations que nous avons pu organiser et depuis quelques années, cette bonne copine (son premier trait de caractère) fait le lien avec tous les joueurs du club, en les accompagnant dans les différentes compétitions : les Berry et Denise à La Rochelle, Linette avec l’entraînement donné par Geneviève Moreau, il y a quelques années, Colette, sa partenaire de paire, Francis et Dany à Vichy, Dominique par l’intermédiaire des fistons (Paulo et Benoît) et bien évidemment, Cécile et les Discour lors des festivals de Quiberon et Biarritz.

Avec ses compétences de gestionnaire, c’est tout naturellement que Catherine est devenue trésorière du club (secondée par Christine, avec laquelle elle se tire la bourre, terminant souvent dans les mêmes eaux). J’ai vu le vrai visage de la trésorière, quand Francis (le nouveau Président) a annoncé fièrement « j’ai acheté 2 imprimantes » ! Réponse de Catherine : « Ah bon, et tu savais s’il y avait de l’argent sur le compte ? » 

Bon, je ne voudrais pas terminer ce portrait sur le côté Picsou de la trésorière (enfin, j’espère que les bonbons lors des SDF du mercredi de la rentrée ne seront pas pourris 😉 ), alors retenez que la Grande Catherine (de saint-Sat’) est, pour moi, pour nous, un pilier du club, qui fait honneur au milieu associatif et que  nous sommes toujours très heureux de retrouver son sourire chaque mercredi et chaque vendredi, ainsi que lors des compétitions !