Championnat Régional en Paires (Samedi 7 Mars 2020)

Après la réunion de bureau du Comité de vendredi soir aux Mathes (la photo ci-dessus date de l’année passée, on peut le voir avec le soleil tellement présent cette année … que des mobil-homes ont été inondés), après une petite nuit (2 à 3 h de sommeil pour Franck, dans un lit 120 * 190, si, si, ça existe) dans une chambre d’hôtes (plus accueillants envers les chevaux que les humains),

après un petit déjeuner (« à la bonne franquette » pour citer un des maquignons, surpris que des clients demandent un p’tit déj’, en basse saison), après le Conseil d’Administration du samedi matin, suivi du splendide repas préparé par le club de Royan (merci aux cuisinières et à tous les serveurs, Willou, en tête), Claudine et Franck ont eu la joie de retrouver les CC (on ne les présente plus), la paire DJ et GG (dans une paire inédite avec Françoise Malifarges, vice présidente du club de Fouras).

La paire Berry-Berry (BB), maladie plus sympa que celle qu’on connaît actuellement, à la table 1, aura fort à faire avec la sympathique paire royannaise Hubert Basuiau-Alain Randi et la fameuse paire Fouet-Tard, ainsi que quelques outsiders comme le nouvel attelage Jean Dol-Arsène Chateaux ou les rochelais Hélène Gourdeau-François Aubin!

Partie 1 – tirée par Françoise Cools – 4 scrabbles – 23 coups – top : 931

Coup 1 : Les 3 paires hiersacaises (il n’y aura pas de commentaires sur la prestation de la paire GG-FM, en l’absence de feuille de route) démarre bien avec AXENES (qui se développent dans un milieu stérile), notamment après la négociation de Cécile pour que Christine accepte de jouer ce mot.

Coup 2 : Les ennuis commencent déjà pour Jocelyne et Denise. Cette dernière voit trop tard GAULIONS (joué par les CC) et se résout à jouer « élonguai ». Les DJ perdent 80 points sur le top. On pose, pour le même score, l’anagramme SOULIGNA, joué par les premières tables.

Coup 5 : Les CC, au top après 4 coups (!), notamment après une DEL (nouveau mot), perdent les pédales … et 21 points, en ne rendant qu’un ECU ce qui les EXECUTE sur-le-champ. En partant de EX, on ne perdait que 2 points avec EXEGETE (terme employé pour définir quelqu’un qui pratique l’étude et l’analyse interprétative de la pensée d’un auteur, souvent religieux).

Coup 6 : Les J35 ne tremblent pas et la situation s’est bien ARRANGEE (+ 10 sur INGERERA) pour la paire DJ … avant un nouvel avis de tempête.

Coup 8 : C’est la panique à tous les étages. Avec un E (en J1) permettant de nonupler (colonne 1) et le tirage « IRRANST », il n’est pas facile de rester serein. Les CC et DJ (mais aussi des paires aguerries comme celle formée par Hélène et François) n’arriveront pas à scrabbler (et perdent une quarantaine de points) malgré les anagrammes ARRISENTNITRERASSARTRIEN. A une autre place, on ne perdait qu’une dizaine de points avec TRANSIRA.

Coup 10 : Franck voit rapidement THORITE mais est-ce bon ? Sur les bons conseils (si on avait pris une bulle, j’aurais changé la tournure 🙂 ) de Claudine, nous jouons ce silicate hydraté de thorium …

… et distançons la paire Fouet-Tard et Jean-Arsène, qui se sont refusé le mot (le sous-top, HOMO, perd 13 points) … mais Alain-Hubert résistent !

Coup 12 : DJ et les CC (qui avaient pourtant repéré la place) perdent 6 points sur Claudine (belle trouvaille de la pro sur le triple appui LE_N) et Franck qui COPULENT ou se COUPLENT, logique !

Toujours intéressantes ces anagrammes !

Coup 13 : Pas de B pour FIBRILLE mais un mot jamais facile à construire, RECIF, qui entaille (de 2 points) le négatif de Claudine et Franck, pour la première fois.

Coup 14 : Le second joker donne un coup stressant car il n’y a que 2 scrabbles qui passent : DOUILLAS (joué par les CC et les BB) qui perd 4 points sur des PILLARDS, permettant à la paire Alain-Hubert de rester au top. Les DJ remixent … une bulle avec « désilla », mélange de DESSILLA et DECILLA.

Coup 15 : HABILES est implaçable sur la grille mais implacable pour Denise et Jocelyne, à la dérive, qui flambent « hissable ». Question : le pavillon est-il « hissable » sur … le Titanic ? Hélas, avec ce tirage, on ne peut que scrabbler sur un L pour HABILLES. Il fallait rester sage et se contenter de 47 points avec … HABILE.

Coups 16 à 23 : La grille s’est bouchée et on ne joue plus que des petits coups mais on signalera que la paire CC réussira la perf de toper cette fin de partie, chapeau les filles !

Claudine et Franck (- 8 sur la partie, en loupant les MATOUS du dernier coup, grrr!) ont très bien joué mais ils s’inclinent logiquement devant la paire Hubert-Alain … au top sur cette partie, bravo !! Les écarts sont faibles car la paire Fouet-Tard est à – 22 et précède les paires Arlette Ballanger-Annick Vettier et Jean-Arsène, respectivement de 3 points et 5 points. Les CC ont joué au-dessus de leur niveau, puisqu’elles terminent 15ème. Denise et Jocelyne (30ème … sur 34 paires) se disent qu’elles ne peuvent que remonter et GG (26ème avec Françoise) aura eu la satisfaction de battre Denise et Jocelyne, en compétition officielle.

Il est temps de se restaurer, avec les différents gâteaux offerts, lors des différents goûters tout le week-end, par le club de Royan et de rire des malheurs des uns et des autres mais aussi en entendant Alain dire « je reprends la compétition donc je suis un peu rouillé » et Cécile répondre « moi, quand je suis rouillée, je ne suis pas au top, j’peux te dire ce que ça donne quand je suis vraiment rouillée » 🙂 !

Partie 2 – Pierre Bonnicel 3 scrabbles – 21 coups – top : 902

L’arbitre (2 de tension) arrivera à nous faire croire que la partie s’est jouée en 3 minutes alors qu’on jouait bien en 2 minutes. Faudrait, vraiment, qu’il se force à respecter le temps entre chaque coup et même en donnant les lettres, car ce n’est pas normal de terminer aussi tardivement …

Coup 1 : BOÏDES (serpents, type boa) est préféré à BODIES (pluriel de BODY) …

… pour le benjamin (oui, parce que sinon c’est dur à expliquer 😉 ) AMIBOIDES (qui ressemblent aux amibes), que nous avions préparé avec Claudine, mais qui ne sera pas joué, snif ! Les CC feront, sagement, des BIDES pour 2 points de moins.

Coup 3 : Après EXECRE ou EXERCE (pas sélectif), en l’absence de M, on échappe à de l’IMPETIGO, qui aurait laissé des traces … sur les feuilles de route.

Coup 5 : Le chimiste est incapable de former BENZYLE

… et laisse filer 4 points comme Denise et Jocelyne, en jouant le sous-top. Les CC ont dû paniquer car elles perdent 9 points, en posant GYRE, alors qu’avec les 2 lettres chères et un joker, il était assez aisé d’assurer le sous-top avec BAYEZ, FUYEZ, LAYEZ ou NOYEZ, par exemple.

Coup 7 : Après avoir regretté l’absence de E pour DILUEURS (appareils qui diluent, oubliez « dilueuse »), Claudine et Franck buggent sur un coup … qui enterre leurs espoirs de remporter le titre. Le joker accompagné du J aurait permis de poser JOUAILLE ou JOUAILLA (du verbe intransitif JOUAILLER, jouer sans passion) sur un A ou un E mais évidemment, pas de A ou de E. Il est facile de marquer 33 points avec JE (trouvaille des CC) ou … AMIBOIDES (joker M). Avec un joker Z, on s’appuie sur le Z pour un morceau de JAZZ (38 points). Franck sent que la place du top est en colonne 2, mot de 6 lettres, commençant par J et finissant en –IR mais il est incapable de former le top. Claudine n’est pas sur la place et comme son abruti de voisin lui indique la place trop tard, elle n’a pas le temps de voir le top JAUNIR (56 points !) Ces 18 points perdus pèseront lourd à la fin du tournoi. Denise et Jocelyne, qui ont commencé à jouer à la 2ème partie, sont assez fraîches pour dégoter JAUNIR.

Coup 9 : WAQF (nouveau mot désignant, dans le droit islamique, une donation faite à perpétuité par un particulier à une œuvre d’utilité publique, pieuse ou charitable, ou à un ou plusieurs individus) remet en selle les BB … mais aussi les CC car Christine, spécialiste des nouveaux mots, l’avait formé et que Cécile a confirmé puisqu’elle l’avait entendu à la pose (comme quoi, parfois, ça sert de fumer …)

Coup 10 : Parmi les nombreux scrabbles (RENIANT, ENTRAIN, INTERNA, …), RAINENT est choisi et comme le mot est posé en 15B, il faut préparer le T, le D et le G pour jouer en ligne A et construire des mots formant TRAINENT, DRAINENT et GRAINENT.

Coup 11 : Le top est GAIZE (variété de grès) mais c’est anecdotique car les sous-tops perdent peu de points. Ce qui l’est moins, c’est que la paire Fouet-Tard (accompagnée par d’autres paires) va se faire flageller en tentant « smig » formant GRAINENT. Le « smig » remplacé par le SMIC en France, en 1970, n’a pas droit de cité dans l’ODS8, ce qui est surprenant … car le terme est encore utilisé au Maroc !

Coups 13 et 14 : Sans se concerter, les paires CC et DJ perdent 2 et 4 points, en jouant exactement les mêmes mots, CULE puis CUL. C’est bizarre cette fixette !

Fake News mais le panneau m’amusait !

Coup 16 : Après des ORVETS dénichés par les Hiersacais, arrive un autre coup sélectif. Franck voit assez rapidement que PONDERAL ne passe pas mais pense à l’anagramme PELARDON (fromage de chèvre) … qui passe. Heureusement pour les CC et DJ, le sous-top EXONDERA ne perd que 13 points. Dommage, pour Claudine et Franck, le sous-top EXONDERA ne perd que 13 points (comment ça je l’ai déjà écrit ?) … et la paire Alain-Hubert a joué le sous-top !

Coup 17 : Les CC s’arrêtent à 26 avec HO mais le sous-top ALEPH (première lettre de l’alphabet hébreu), joué par DJ et le top ELAPHE joué par les BB (cerf commun d’Europe) gagnaient respectivement 10 et 12 points.

Coup 18 : Les CC, qui avaient bien joué jusque-là, s’écroulent, en loupant le scrabble unique ABOULERA (- 44 avec EBOUA). Aïe, elles passent alors, au général, de la 12ème  à la 18ème place !

Coups 19 à fin : A part OLIM (mot invariable désignant les quatre premiers registres du parlement de Paris) à bien placer, la fin ne recèle pas de difficulté.

Claudine et Franck (- 25 sur la partie) s’inclinent, au cumul, devant Alain et Hubert (-24 sur la 2ème partie). Les Berry-Berry pourront regretter de ne pas avoir attrapé la jaunisse, au bon moment, mais c’est le jeu. Les CC ont un peu reculé lors de la 2ème partie (la faute à ABOULERA) mais elles terminent à une place plus haute que leur numéro de table de départ, l’honneur est sauf ! Denise et Jocelyne (6ème à – 52 sur cette 2ème partie) ont joué à leur niveau réel et remontent 23ème, au général, ce qui est … très mauvais (ça arrive, même, aux meilleures) mais après la 1ère partie, c’était déjà fichu, soyons honnêtes ! Gérard et Françoise ont évité, de peu, la cuillère de bois à la 2ème partie mais auront passé une bonne après-midi, en s’amusant, ce qui est le principal.Les résultats définitifs sont visibles ICI.

La fin de la journée sera toute aussi sympathique avec le repas pris ensemble à l’Atlantic Restaurant, restau du camping Siblu, où nous avons beaucoup rigolé et surtout apprécié la gentillesse du serveur ainsi que la qualité des plats (la brandade de morue était excellente) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *