Festival de l’Isle – Journée 1 (Samedi 30 juin 2018)

Après un périple, en campagne, permettant d’éviter les grandes routes et de découvrir des coins charmants de Charente, nous sommes arrivés de bonne heure à Périgueux, afin de nous balader dans les ruelles piétonnes de la vieille ville.

… et d’aller manger dans « notre » restau « Little Cocotte », qui a changé de décor (lequel reste, tout de même, très psychédélique) …

… dans lequel on peu manger de vraies frites, à partir de pommes de terre qui poussent dans la terre et des salades, qui font à la fois entrée, plat de résistance et (presque) dessert, demandez à Claudine !

Franck, s’apercevant que sa montre s’est arrêtée, et Claudine, qui avait la bonne heure, se sont empressés d’arriver à la salle pour y retrouver Francis, qui s’était joint à nous pour disputer le TH2 en Parties Originales. En voyant les feuilles de route, on a cru qu’on s’était trompé d’un an 🙂 !Il y a des tournois dans lesquels on se sent, tout de suite, à l’aise : Saint-Seurin, Royan, Hiersac (c’est ce qu’on m’a dit). Périgueux en fait partie, que ce soit en 2016, 2017 ou cette année pour la 3ème édition, qui a failli ne pas avoir lieu, la faute aux « 36 heures du Dragon », sur lesquels devraient s’aligner tous les autres tournois ?!! 

Est-ce à cause des conditions de jeu (grande table, salle climatisée, gâteaux-maison et boissons offertes tout le week-end) ? Est-ce dû à l’accueil (une bouteille de vin et une petite bouteille d’eau pour chaque joueur) et au professionnalisme de Lionel Filet …

Non, il n’était pas seul !

… et de toute son équipe (Marie-Do’, Marc, Jean-Paul, le « monsieur Internet de ce week-end », Gérard, le gars malpoli qui tire la langue, Lucette, Jean-Pierre, pardon à tous ceux que j’oublie, car j’associe, bien sûr, tous les ramasseurs et tous les pâtissiers) qui respectent les horaires et qui arbitrent, qui ramassent, qui servent avec le sourire.

.

… en ne faisant pas patienter les joueurs, quand ils sont débordés ?

Serait-ce aussi la joie de revoir des joueurs (et des joueuses …) que nous apprécions beaucoup (pas de noms mais ils/elles se reconnaîtront) ? Certainement un peu de tout ça.

Michel et Marilou, concentrés !

Côté compétition, même si je suis le favori (sur le papier ;-)), il faudra se méfier de Michel Fourmond (SN2 de Limoges), un sacré concurrent, qui joue sur ses terres, de Marilou Schweitzer (SN2 du Bouscat, qui porte un nom destiné au scrabble) …… de quelques SN3 (dont Claudine et Marilyne Forestier, locale toujours redoutable à Périgueux) et de … Pépin-trois-pommes, alias Antoine Cligny, le jeune PRODIGE (+ R = ?), qui va encore causer des … pépins à ses aînés !

Comme je ne voudrais pas être responsable de vos futures bulles, retenez que « Périgord » quel que soit sa couleur » vous rapportera un bulletin écrit en rouge, contrairement à PORRIDGE.

N.B : Vous pouvez aussi lire le super compte-rendu de Marie-Do (ici) accompagné de superbes photos (vous en retrouverez certaines, dans cet article) prises par Marc, .

Partie 1 (joker) tirée à Chamalières (63) par ?17 coups – top : 1264

Sur « Scrabble en direct », on peut lire : tirage effectué par Mr Louis Giscard d’Estaing, maire de Chamalières, et fils de qui vous savez… A Périgueux, c’est la très sympathique Marie-Do’ (bon, si on n’a pas l’inscription offerte avec tout ça …) qui lira la partie : elle ne nous ne portera pas chance mais on est fair play, on l’aime toujours autant !Coup 1 : Il y a plein de possibilités de scrabbler sur ce premier coup. J’espère que Francis s’est fait plaisir car la suite sera nettement moins drôle pour … les 3 Hiersacais ! Claudine préférera éviter VAUTRER, sentant peut-être la solution prémonitoire et jouera VOUTERA. Franck, confiant, n’hésite pas à jouer VAUTRER car il n’est pas superstitieux : je ne le suis toujours pas mais la prochaine fois, je jouerai VAUTREE 🙂 ! EVERTUA est choisi pour ses rallonges -I, -S et -T.

Coup 2 : Avec le tirage, « BR?NEJE », il faut croire au scrabble. En l’absence de D ou de I pour un DJERBIEN, qui ferait du tourisme en Dordogne, il faut s’appuyer sur un A pour ENJAMBER la première difficulté. Claudine encaisse 38 points sur ce scrabble unique.

Coup 4 : Nous sommes nombreux à apprendre l’existence du nouveau mot DOBOK (tenue de taekwondo, art martial qui requiert une certaine souplesse).Si on voyait le sous-top SODOKU, qui n’est ni un jeu de logique …… ni une nouvelle pratique sexuelle, mais une maladie infectieuse transmise par les rongeurs, on ne perdait qu’un point. Hélas, les J35 perdront, au moins, 15 points avec KOPS (groupes de supporters exaltés). N’attendez pas une image : il suffit d’allumer la télé pour en avoir !

Coup 5 : Franck regrette de ne pouvoir poser PIPIDES (amphibien primitifs). Claudine scrabble en jouant « pipsides », nouvelles espèces entre les PIPIDES et les PSITTACIDES (Clo-Clo est contente … mais pas quand elle voit la bulle arriver).

La femme-perroquet : regardez bien !

Le seul scrabble (pas joué dans la salle) était DIEPPOIS, qui gagnaient 47 points sur des PIES, bien collées.

Coups 6 et 7 : DENTELEZ (ou DETELIEZ, DELECTEZ, DELESTEZ) suivi de HUILERIE (ou HUILEREZ, LUTHERIE, choisi pour sa rallonge sélective) permettent de souffler un peu.

Coup 8 : On tire « AAA?ITT », qui fait penser au tirage de la semaine passée débouchant sur ADAPTAIT. Cette fois, il n’y a pas de D ou de P … Franck voit ABATTAIS, ABATTAIT ou ABATTRAI (joker B) mais il n’y a ni S, ni T, ni R pour s’accrocher ! Il perd 67 points, en loupant les nombreux scrabbles, en appui sur … un B, déjà posé !! Le scrabble le moins cher était un nouveau mot, CIABATTA, pain italien à l’huile d’olive. Pour rester dans le thème, que dit-on à Franck ? Ciao, battu 😉 !

Coup 10 : Le tirage « IF?EVSS » ne donne (avec la grille) que le scrabble sec, EVASIFS (- 35 pour Claudine, victime d’un … REFUS).

Coup 11 : Franck, à la ramasse, joue MAOS pour 29 points, en se disant que c’est une bulle car le col « Claudine » n’incite pas à jouer le col «Mao». Ouf, c’est bon mais c’est le diminutif de MAOISTE. Pour le même score, on joue CAION (dans le CAION, tout est bon donc on peut être sûr du mot), le N transformant LUTHERIE en … LUTHERIEN, joli !

Coup 12 : C’est l’hallali ! Juste après la 2ème sonnerie, je dis, à ma sympathique voisine (Monique Laurent), « zut, je viens de voir le nonuple, MUSICIEN ». A sa réponse «pourtant, j’ai formé -CIEN », j’ai compris qu’elle n’était pas mélomane, non plus ! Ceux qui ont vu le nonuple (mon voisin, Michel, par exemple) ont pris une belle option sur la victoire car les sous-tops perdaient 70 points.

Coup 13 : Avec Claudine, comme on a joué (aux) FEIGNANT(S), on perd logiquement 2 points sur ENFILAGE (non, pas de commentaire, essayant d’établir un lien plus ou moins scabreux entre ce mot et notre décision d’avoir participé à ce tournoi).

Coup 14 : Sur ce coup, le COGNEUR (79 points) va faire mal, puisque Claudine, alors à – 254, trouvant, sans doute, qu’elle n’était pas assez loin, a pris une pelle pour creuser un peu plus, en jouant « canguera ». A-t-elle pensé à CANGUE, carcan imposé aux condamnés dans la Chine ancienne ?Le nôtre sera de jouer la deuxième partie, en se disant qu’on aurait pu profiter de cette (très) chaude fin d’après-midi pour visiter le site-musée gallo-romain « Vesunnia », qui sera fermé quand on le découvrira, grrr ! Oui, je sais, y’a pire, surtout après avoir vu la véritable CANGUE. L’autre scrabble était un mot nouveau : COUGNER signifie pincer ou serrer, en Suisse.

Coup 15 : On ne peut même pas se ROYAUMER (= se prélasser, en helvète) sur cette grille qui s’est fermée. Il faut se contenter de LORRY, préféré à un autre mot nouveau YOYOS, qui aurait pu résumer notre niveau, pendant ce week-end.

Coup 16 : Juste avant la 2ème sonnerie, Je me rends compte que mon QUOTA forme un vilain « enjamberat ». J’ai juste le temps de jouer QUOI, je viens de l’écrire, faudrait suivre … qui est le top !

A 49 points du top (dont 47 sur DIEPPOIS), Michel (joueur peu causant mais avec un humour corrosif, quand il se lâche) remporte, brillamment, la partie, avec 15 points d’avance sur Rolande Pouliquen (la femme de Jean-Pierre, SN4 qui joue drôlement bien). Ces deux-là ont fait un petit break car Maryline Forestier (SN3) a 34 points de retard sur Rolande, ce qui peut vite se rattraper si la partie 7 et 8 est explosive. Franck (9ème à – 203), Claudine (38ème à – 339) et Francis (avant-dernier … qui a eu la moyenne, comme dirait Dominique !) savent que les carottes sont cuites pour le tournoi mais, en grands champions qu’ils sont, ils vont essayer de faire mieux (ce ne sera pas très dur) lors de la partie suivante !Le goûter offert (constitué d’une multitude de gâteaux-maison) est si copieux qu’il est difficile de faire un choix … raisonnable, afin de ne pas digérer pendant la seconde partie !

Partie 2 (7 et 8) tirée à Chamalières par Samson Tessier – 20 coups – top : 1059

Hélas pour les Hiersacais, la partie ne contiendra que 7 scrabbles, avec un seul mot de 9 lettres, inconnu des Hiersacais.

Coup 1 : Quand on pose PIGES, il faut préparer la rallonge EPIGES, qualifiant des espèces (animales ou végétales) qui vivent en surface ou au-dessus du sol.

Coup 2 : Parmi la vingtaine de scrabbles jouables, Samson choisit le seul qui pose un D en A8 !!! DISTYLES (qui a deux colonnes de front, en architecture) est préféré à tous les mots qui mettaient un S en H8, comme STYLITES (ermites vivant au sommet d’une colonne), STYLISTE, STYLISME ou toutes les déclinaisons du verbe STYLISER ! Faudra qu’on m’explique car je connais plus de mots qui se terminent par un S que par un … D. Claudine, en comptant mal, jouera un 9 lettres STYLISIEZ (joker Z) qui perdait 8 points sur les 7 lettres comme … STYLISEZ, par exemple 🙂 !

Coup 3 : Sur le Y, on scrabble (en 7 lettres) avec DEPLOYAI mais 2 joueuses vont trouver le seul 9 lettres, en quadruple. En l’absence de S, bien placé pour PEDALIONS, il fallait s’appuyer sur un I pour jouer PALINODIE. La PALINODIE est le fait de de se contredire ou plus largement toute forme de rétractation ou de désaveu de ce que l’on a dit. Par exemple, pour rester dans l’actualité, on se rappellera des commentaires sur l’équipe de France de football avant de les porter au pinacle. Les mêmes feront, encore, preuve de PALINODIE, dès la première défaite contre une équipe, jugée plus faible …

Coup 4 : Mes 2 voisins ont vu le scrabble mais se sont refusé un mot que j’ai vu trop tardivement. La GLABELLE est l’espace nu entre les sourcils. Encore 25 points perdus sur des BEKES !

Coup 6 : Si on écarte le Q (pas facile à faire, je sais), on construit, assez aisément, HUMERENT. Penser à mettre un R devant pour prendre quelques degrés points supplémentaires.

Coup 7 : Duo des tables 1 et 2, qui jouent RAVAGEE, le 2ème  E formant … EPIGES.

Coup 8 : Michel perd une partie de son avance en s’arrêtant à FLOQUEE. Le souriant Gérard (Dumet) se rend compte, juste avant la 2ème sonnerie, qu’il s’est trompé de lettres. Un coup qui fait vraiment ch … DEFEQUES (à bien placer, précisera Jean-Pierre, le JA de cette partie) gagne 37 points sur FLOQUEES.Coup 9 : Cette fois-ci, il ne fallait pas écarter la lettre chère car sinon on perdait une quinzaine de points avec ANNULAI ou ENLUMINA. Avec le J (et le joker), on scrabble soit avec JALONNAI, soit en jouant JUPONNAI.

Coup 12 : Une succession de tirages pourris débouche sur des mots entre 26 et 34 points. La preuve, le dernier tirage « DLCOONTT » donne, pour les mots les plus courts, DECULOTTONS ou DECALOTTONS, en 11 lettres !

Message d’espoir pour les scrabbleurs !

Coup 13 : Avec un tirage un peu stressant, a priori pas mieux que 28 points avec WADS. A Périgueux, Élisabeth Duprat, que l’on surnomme, maintenant « Maîtresse IODAS » est la seule à coller (devinez quel mot) sous les 5 premières lettres de RHUMERENT, pour un gain de 13 points (et donc de 23 points avec le solo) sur les autres joueurs de la salle … et d’une bouteille offerte à chaque soliste (quand je vous disais qu’ils savaient recevoir à Périgueux …)

Je vais faire attention 🙂 !

Coup 15 : Quand on est parti pour jouer à Saint-Seurin, on s’est interrogé dans la voiture sur les mots de chimie qui acceptaient les préfixes BI- et DI- comme BICHROMATE (BICHROMATEE existe) et DICHROMATE (dichromatée n’est pas bon …). Je ne sais pas si Claudine a pensé à BISULFITE, sur ce coup (avec un S, bien placé). Au fait, ne jouez pas « disulfite » mais FLUIDITES ! Avec l’élément soufre, il n’y a que le BISULFURE ou DISULFURE qui accepte les 2 préfixes (dans l’ODS7) et ça, aussi, faudra qu’on m’explique ! Tapez sur Internet « disulfate de potassium » ou « disulfite de potassium » (plus connu sous le nom d’agent conservateur « E224 ») et vous trouverez, même, leur FdS (Fiche de Sécurité, pour les néophytes).

Coup 18 : Le tirage « AAIRRSTE » permet d’espérer la prime de 75 points. Mais, la grille est trop bouchée et il n’y a pas mieux que 77 points avec RASERAIT, RATERAIS ou RETRAIRAS.

Franck gagne, sans gloire, la partie à – 78, une vingtaine de points devant Régine Redon et Marie-Françoise Français. Claudine (4ème à – 110) a aussi eu un sursaut d’orgueil avec un résultat conforme à son niveau réel. Francis (57ème) a souffert mais s’est éloigné des dernières places, en prenant moins de bulles qu’à la première partie.

Au cumul, Michel (malgré une 2ème partie qui l’empêche d’avoir des PP1, pour 6 points) gagne, avec aisance, le tournoi à Périgueux, 50 points devant Rolande (très heureuse de sa belle perf’) …

… qui a bien géré son avance, en contenant le retour d’Antoine, 3ème sur le centre et dans les PP2 sur le Multiplex.

A droite, Denis Violeau, 6A, cette année, 3B dans 2 mois …

Franck (4ème), récompensé en tant que 1er SN1 😉 , Claudine (remontée à la 20ème place) et Francis (63ème) ont fini en beauté, restons positifs.

Pas facile d’accéder à la salle …

Il fait encore très chaud dehors, mais ne nous plaignons pas car 3 jours après, Périgueux a été dévasté par de violents orages, qui ne nous auraient pas permis de jouer.Avant d’aller manger sur une place du centre-ville (en compagnie d’un mignon p’tit chat), nous avons, sur les conseils de Colette, visité un coin de Périgueux, que nous ne connaissions pas. Je vous ai déjà dit que nous n’avions pas pu visiter le site-musée Vesunna (antique Périgueux), qui présente les origines d’une grande demeure gallo-romaine, la « domus » de Vésone.

Ce n’est pas grave, nous y retournerons mais nous avons pu admirer l’architecture du bâtiment (signée Jean Nouvel) et faire une jolie balade dans le parc environnant …

… qui contenait des plantes anciennes et actuelles (petit clin d’œil à Denise) …… ainsi que l’imposante Tour de Vésone, vestige d’un ancien temple de la déesse Vesunna.

Merci Colette : heureusement qu’il y a une joueuse qui a un peu de culture dans ce club 😉 ! Allez, il est temps d’aller se battre avec la clim’ de l’hôtel, qui faisait un bruit du tonnerre. Les ronflements de Franck ont réussi à rassurer Claudine, qui s’est vite endormie, pour essayer de jouer, les yeux ouverts le lendemain 🙂 !

NB : Les résultats (des Hiersacais) sur le centre sont visibles ici et sur le Multiplex, c’est .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *