Originales à Périgueux (et Dolus …) le samedi 29 juin 2019

Après un périple, en campagne, passant par Villebois-Lavalette, nous sommes arrivés à Périgueux, de bonne heure mais pas de bonne humeur. Claudine, au volant, a eu le malheur d’hésiter sur la route à prendre, en arrivant à un carrefour. Derrière, une charmant dame lui a fait des appels de phare, pour montrer son impatience. Ecoutons la réponse de Claudine, restée très zen : « mais, qu’est-ce qu’elle a cette sal… [bip]. Elle veut mon poing sur la tronche la pét … [bip]. Non mais, t’as vu sa gu… [bip]. J’vais m’la faire cette pu …[bip] ». Faut dire que la dame était un peu énervante. Rajoutez, par-dessus, un trajet d’1 h 30, une température, avoisinant les 35° et vous aurez compris le mélange explosif que ça donne 🙂 ! Nous avons eu la bonne idée d’aller manger dans « notre » restau « Little Cocotte », qui fait de vraies frites, à partir de pommes de terre qui poussent dans la terre et surtout, qui nous a permis de manger, tranquillement, dans un endroit climatisé.

L’année passée, nous étions arrivés à la bourre mais cette fois-ci, nous avons fait gaffe et oh (bonne) surprise, nous sommes arrivés dans une salle climatisée, ce qui, hélas, nous enlèvera une excuse, si jamais nous jouons mal. Périgueux, comme Saint-Seurin, Royan, Hiersac (aïe, les chevilles) fait partie de ces tournois, dans lesquels on se sent, tout de suite, comme chez nous. Est-ce à cause des conditions de jeu (grande table avec une petite bouteille d’eau pour chaque joueur, salle climatisée, multitude de gâteaux et boissons offertes tout le week-end) ? Est-ce dû à l’accueil et au professionnalisme de Lionel Filet et de toute son équipe (Marie-Do’ et Marc, fournisseurs des pâtisseries et plateaux-repas, Jean-Paul, le « monsieur Internet de ce week-end », Gérard, qui adore rigoler, Jean-Pierre, pardon à tous ceux que j’oublie, car j’associe, bien sûr, tous les ramasseurs (ils étaient jeunes cette année) et tous les arbitres qui font le boulot, avec le sourire, en ne faisant pas patienter les joueurs, quand ils sont débordés ? Serait-ce aussi la joie de revoir des joueurs (et des joueuses, surtout …) que nous apprécions beaucoup (pas de noms mais ils/elles se reconnaîtront) ? Certainement un peu de tout ça.

Côté compétition, parmi les 72 joueurs présents à Périgueux, Franck est le favori : il ne s’agit pas de bibi mais de Franck Delol, classé en 1ère série ! Il faudra, évidemment, se méfier des SN2, Michel Fourmond, qui joue (presque) à domicile et Anne-Chantal Bourlon, capable du meilleur comme du pire et de quelques SN3, comme Arlette Ballanger (qui a des fulgurances), Marilyne Forestier, souvent bien placée, à Périgueux et bien sûr, Claudine, mais elle ça ne me dérange pas si elle me bat ! Pour être complet, rappelons que ce Multiplex (rassemblant 317 joueurs) comprenait aussi les centres de La Baule, Saint-Quentin-Fallavier et Dolus, où jouaient nos CC, qui nous ont déjà décrit quelques prouesses, mais je complèterai un peu.

Partie 1 (joker) tirée à Saint-Quentin (38) par JC Remandet17 coups – top : 1158

A Périgueux, c’est la toujours aussi sympathique Marie-Do’ qui lira la partie : cette année, elle me portera chance (les années se suivent et ne se ressemblent pas toujours, heureusement).

Coup 1 : WENZE est assez anodin mais mon voisin, Franck, voit le mot, le compte mal et, finalement, joue le sous-top … pour 18 points de moins !

Coup 2 : Il y a plein de scrabbles mais pour toper (gain d’un point), il faut jouer USINAIT ou UTILISA, le mot choisi.

Coup 3 : Franck, grâce à NOMBREUX, joue le top, qui faisait autant de points que le mot choisi, NEMORAUX, pluriel de NEMORAL, qui vit dans les forêts. Christine a écrit qu’elles (avec Cécile) ne connaissaient pas ce mot mais je dirais plutôt que les CC ne se souvenaient pas que ce mot avait été joué, au premier coup de la 2ème partie, du TH2 de … Mouthiers (!), en octobre 2018 ! Claudine avait hésité entre « ménorale » et le bon mot : c’est fois-ci, elle a marqué 72 points (comme Christine) avec un mot … NORMAUX. Mieux vaut perdre 12 points sur 84 que prendre une bulle !

Coup 4 : Franck perd ses premiers points (10 exactement) avec INFIXE, élément qui s’insère au milieu d’un mot. C’est la spécialiste de la collante (c’est Claudine, pour ceux qui cherchent, encore), qui voit le top (loupé par les premières tables) : HENNI (48 points) est un bijou de maçonnerie, à droite de NEMORAUX (formant OHRE-ANUNXI). Cécile joue FUMER, quand on vous dit que chacun ses spécialités !

Coup 6 : Après FUMER, Cécile joue … FUMATES (c’est une obsession ?) et Claudine … FETAMES. Mais, quelle que soit l’activité, ces 2 mots font 83 points. Pour une vingtaine de points supplémentaires, avec Christine, on a préféré FANTASMER (plus joli que le FANATISME).

Fantasme … tombé à l’eau

Malgré, ce joli quadruple en appui sur AN, on a perdu (avec Krichine) 12 points sur MANIFESTA, à la même place, pourtant, c’est un mot que je connais …

18 Mai 2019 à Paris !

Coup 7 : Christine s’est pris les pieds dans le tapis, en ne scrabblant pas mais Cécile a TREBUCHE, pour 62 points. Claudine a réussi à prendre 6 points de plus, avec HABITUER. Le top et le sous-top étaient 2 scrabbles secs, de vocabulaire peu courant. On pouvait marquer 86 points avec HAUBERT (cotte de mailles) et 92 points, avec TURBEHS (ou TURBES, enquêtes faites auprès de plusieurs habitants afin de constater les usages d’un lieu ou tombeaux où étaient enterrés les riches musulmans), joué par les 2 Franck.

Coup 9 : Doit-on revenir sur le « décalotat » de Cécile ? Non, mais ça mérite des … CALOTTES (avec 2 T !)

On peut assurer un petit scrabble avec DECOULAT (Christine) et ça ne perd que 9 points sur le top, au choix, CORDELAT (Franck), DACTYLO (joker Y, joué par Claudine !), CLOUTARD (élève de l’ENS de Saint-Cloud) ou LACTODUC (conduit pour le transport du lait, notamment entre le lieu de la traite et son lieu de stockage).

Coup 10 : Il est facile de marquer 42 points, avec LYRE, par exemple. Mais, dans la salle seuls, Marilyne et bibi vont réussir à jouer un des 2 scrabbles en double-appui sur E_T. Si on forme la finale -ENT, on peut (j’ai pas dit que c’était facile …) voir RENIFLENT ou RENFILENT (joker F), pour gagner 22 points.

Coup 11 : Claudine se refuse PALOTAS (PALOTER, remuer la terre avec un PALOT, bêche étroite). Dommage, c’est le top (+ 52 sur les sous-tops). Il y avait aussi ATONALS (= ATONAUX …) !

Coup 13 : Il est facile de marquer 29 points, en mettant un S à DACTYLO. Une belle cheminée permet de jouer GAROU. Plusieurs joueurs (dont bibi) se refusent le loup mais ils ont eu raison car Claudine a été la seule à oser jouer GAROU, qui est un arbrisseau à fleurs blanches, plus connu sous le nom de daphné garou. Ce solo (dans la salle) lui permet de gagner une bouteille.

Claudine n’aura pas 10 points supplémentaires car le mot a été joué à La Baule, zut mais l’important, pour elle, c’est d’avoir eu la bouteille, comme on peut le voir ci-dessus 🙂 !

Coup 14 : Ce coup est stressant puisqu’il n’y a qu’une seule place libre, il faut s’appuyer sur le U. Souvent avec un U et un joker, il faut remplacer le joker par un G, un X, un Q ou un R. Ces 2 dernières lettres permettent de former MASTIQUE ou TAMISEUR, personne chargée du TAMISAGE, tout un programme.

Coups 15 à 17 : On peut toper la fin de si on est attentif car si BROKER (= courtier) est peu connu, il n’en est pas de même avec BUNKER, qui fait le même nombre de points.

A 30 points du top, Franck (celui de Hiersac) est le seul des J35 à avoir tenu le choc. Je devance l’autre Franck de 29 points et sur le Multiplex, je suis 2ème à 16 points derrière l’autre SN1, Michael Gauchard, qui a un niveau au-dessus. Claudine, Cécile et Christine vont essayer de se refaire sur la partie 7/8, le principal, sur ce genre de parties, étant de prendre le maximum de plaisir !

Le goûter offert (à Périgueux …) est si copieux qu’il est difficile de faire un choix raisonnable, afin de ne pas digérer pendant la seconde partie !

Certain(e)s ont du mal à choisir … tandis que d’autres préfèrent profiter de l’air frais, qui s’échappe des bouches d’aération, planquées dans les colonnes.

Partie 2 (7 et 8) tirée à Saint-Quentin (38) par JC Remandet – 17 coups – top : 1128

Christiane Gouttard, ancienne du Comité Lyonnais, spécialiste de l’arbitrage et femme de Gérard, vous savez le photographe (je ne fais que répéter ce que mon voisin m’a appris) nous lira une partie, sur laquelle il fallait tenir les 6 premiers coups et les 5 derniers car le milieu fut pénible !

Coup 1 : Cécile est la seule des 4 mousquetaires à se distinguer, en ne jouant pas AIXOISE, qui gagne 48 points sur XHOSA (je ne rappelle pas la signification car faudrait commencer à retenir ce genre de mots 🙂 !)

Coup 2 : Je ne fais pas un solo avec HUMORALE, comme à Saint-Junien, car cette fois-ci, Claudine le voit … et quelques autres joueurs, aussi ! Ce mot gagne 8 points sur … HUMERALE et 14 sur un superbe ALMOHADE.

Coup 4 : Avec le Z, on peut scrabbler et marquer 70 points avec AUDITIEZ (Claudine). Une fois n’est pas coutume, il faut laisser de côté la lettre chère pour toper (bravo Cécile) avec DISPUTAI (+ 6 sur AUDITIEZ). Ce sera le seul coup loupé par Michel.

Coup 5 : Cécile voit, au tirage, DESILEZ, encore bravo … et se le refuse, pour jouer 58 points de moins, pas bravo !

Coups 6 à 11 : Il faut le faire exprès pour perdre des points. Citons, par exemple, Christine qui joue BELE pour 22 points, au lieu de BELENT pour 27 points (le top) ou Cécile, qui joue HERE (une arbitre de Dolus lui dira qu’elle lui a mis « zéro » car HERE ne prend pas de H, no comment ….) au lieu de HE !

Coup 12 : Les 2 Franck, alors au top, loupent … BANQUA (le top, joué par Christine) et ARQUA (le sous-top, joué par Claudine). Nous perdons 4 points, en jouant le sous-sous-top. Cécile en perd 34, en jouant le sous-sous- … – sous-top, « broquant », le masculin de BROCANTE ?

Coup 13 : Claudine et Arlette, côte-à-côte, ont pris un flash dans l’œil puisqu’elles ne voient ni l’une, ni l’autre le E qui tendait les mains pour jouer EVOLUERA, et hop, encore 25 points qui partent.

Coup 14 : Claudine, trouvant que FETERONS (74 points) ou RONEOTAS (77 points) n’étaient que pour les p’tits bras, enverra un « forantes » en nonuple, facile à compter, 0 * 9 + 0 = ? On a appris qu’à Dolus, François Aubin, pourtant pas à côté de Claudine, n’a pas résisté, lui non plus. Superbe transmission de pensée !

Coup 15 : FOIRAMES est assez anecdotique car ce scrabble ne gagne qu’une dizaine de points sur plusieurs solutions comme MAYOS ou MOYAS.

Coup 16 : Cécile (accompagnée par Claudine et Franck) est toute contente de voir un TYROLIEN , faut dire qu’à Dolus, on en rencontre assez peu, d’habitude 🙂 !

C’est le top choisi, qui marquait autant que LAYERIONS en double appui, qui aurait pu être sélectif.

Coup 17 : Christine connaît une fin de partie difficile car après avoir perdu 30 points sur TYROLIEN, elle loupera la place des 6 mots avec le K (ex : KURU, KART, KRUS, KENA, etc) permettant de marquer 87 points (+ 18 sur le sous-top CREEK).

Je gagne la partie à – 4, avec 1 point d’avance sur Michel et 2 sur Franck D. L’adage dit que les garçons naissent dans les choux et les filles dans les roses mais, ce jour-là, Franck B. voit la vie en rose car, en gagnant, à Périgueux, devant l’autre Franck, le SN2 de Hiersac, empoche 50 % de PP1 sur le Multiplex (M. Gauchaurd a topé la 2ème partie …), confirmant, un peu plus, sa remontée en 1ère série, l’année prochaine. Par contre, les filles sont dans les … choux, mais on ne retiendra que les points positifs, le GAROU de Claudine, les 3 PP4 de Christine et … le TYROLIEN de Cécile  🙂 !

Les résultats des Hiersacais sont visibles ici.

En sortant de la salle (à Périgueux), il fait très chaud (on frise les 38 °C). La clim rafraîchissante du restau « Little Cocotte » (si on n’a pas une réduc’ avec toute la pub qu’on leur fait) puis de l’hôtel ainsi qu’une douche bien fraîche, suivi d’un sommeil (presque) réparateur, malgré la voisine du dessus qui est arrivée vers minuit et qui s’est levée vers 6 h (Claudine peut vous le confirmer), nous refroidiront les neurones, peut-être un peu trop pour le TH3 du lendemain mais ceci est une autre histoire …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *