Week-end de l’Ile d’Oléron (23-24 Juin 2018)

Vous avez bien lu : les 2 jours que nous avons passés sur l’Ile ne se limitent pas au Festival de scrabble. Voici un résumé rapide … avant un compte rendu détaillé de ce superbe week-end. samedi, Denise, Claudine et Franck sont arrivés pour pique-niquer, au pied de la Citadelle du Château-d’Oléron. Il y avait beaucoup de vent et il faisait presque frais mais le paysage, les petits oiseaux qui venaient picorer nos miettes de pain ainsi que le spectacle de la récupération d’un chapeau tombé à l’eau nous ont vite plongés dans l’ambiance estivale de l’île lumineuse.

Après la découverte de l’arbre de Richelieu, arbre des mariés devenu « arbre à PQ » (je vous expliquerai …) ainsi que la finesse du général de Larminat, qui a décidé le bombardement de la Citadelle … à la veille de la libération de l’Ile, il était temps de rejoindre la salle, dans laquelle nous attendaient Christine et d’autres joyeux lurons.

Même si nous n’avons pas joué en paires ces parties originales, nous avons, quand même, fait 2 équipes : celle des mauvais avec en tête, bibi, qui a choisi de ne pas jouer le top FIXEUSE (142 points) pour plonger avec « inflexes » associé à Denise qui a connu une EUPHORIE de courte durée en jouant des « aphories » sur un coup à 127 points (TEPHROSIA, légumineuse des pays tropicaux) et celle des bonnes qui ont remporté leur série, avec Claudine (3ème du tournoi, place synonyme de 100 % de PP3) et Christine (25ème, place lui permettant de ramener, encore, des PP4). Les résultats sur le centre sont visibles  ici et sur le Multiplex, c’est .

Après la tombola (là-bas, 100 % des gagnants ont perdu) et la remise des trophées, nous sommes allés manger à la Cotinière, en prenant la « bétaillère » de GG. L’ambiance est restée, toute la soirée, au beau fixe, comme le temps : on remercie le photographe d’avoir montré le ciel bleu 🙂 car certaines mauvaises langues ont parlé d’une photo ratée !

Après une nuit écourtée par des voisins heureux de faire partager leurs goûts musicaux (alternances de basses et … de basses), nous sommes rejoints par Cathy et GG pour le TH3. La partie matinale a permis à Christine … Cathy et Gérard de gagner des places et, pour ces deux derniers, de jouer l’après-midi côte à côte. Le repas pris chez la famille Discour (qu’on remercie encore pour leur chaleureux accueil) a été très sympa, avec la compagnie supplémentaire d’un deuxième GG (tout le monde suit ?)

On reviendra plus tard sur les parties mais sachez que les 2 premières parties ont été très intéressantes et que la dernière de l’après-midi fut interminable avec des tops qui culminaient à 9 ou 13 points !

GG n’a pas tenu la distance, pourtant il était bien lancé dans sa quête de victoire en SN7. Christine et Cathy ont retrouvé leur place de départ après une dernière partie plus laborieuse. Denise n’a pas joué à son niveau mais ça reviendra. Claudine a encore bien joué, clôturant son WE en jouant l’EXPAT au Grand Prix. Franck a mal démarré sa journée ce qui ne lui permettra pas de finir dans PP1, la faute à une BRISOLEE (vue trop tardivement), qui lui est restée, en travers de la gorge. Au fait, la BRISOLEE est un repas campagnard valaisan qui consiste en des châtaignes rôties servies avec divers accompagnements comme du fromage, de la viande séchée, ou des fruits d’automne). Remonté comme un coucou, il gagnera les 2 partie de l’après-midi pour s’imposer face à Lolo, qui lui chipera le trophée du week-end !

Les résultats du TH3 sur le centre sont visibles ici  et sur le Multiplex, c’est .

Epilogue Vichyssois

Après une bonne nuit réparatrice et un p’tit déj’ copieux, pris en bonne compagnie (celle des Cognaçaises) on était, de nouveau, d’attaque pour … faire du mieux possible ! La perf de Claudine et comment dire, la pérégrination de Denise nous ont fait découvrir deux nouvelles salles.

En plus, nos groupies étaient présentes derrières leur écran pour nous apporter tout le soutien dont nous avions besoin.

Cherchez l’intrus !C’est qui ce Serge ?

Partie 4Roger Combes du comité Champagne 19 coups – top : 849

Coup 1 : ROUATES est un cadeau mais il ne faut pas s’endormir et préparer les rallonges TROUATES et FROUATES, mais aussi les rallonges en 2 lettres EBROUATES, ECROUATES et ENROUATES.

Coup 2 : Franck a préparé TROUATES et met 1’45 pour voir où placer ses BIZUTS.

Coup 3 : Mon voisin fait son bulletin, très (trop) rapidement. En fin de partie, j’apprendrai qu’il a joué SWEATER, en s’appuyant sur un A, alors qu’on n’avait qu’un E. Bien fait 🙂 !

Coup 4 : Ma MEUF, pas droguée, perd ses 3 premiers points sur REFUMA (… ou MEUF).

Coup 6 : Franck perd ses 8 premiers points, en loupant le top et tous les sous-tops en collante, sous MUDEJAR !Coup 11: Ce premier coup joker est indolore car il y avait plusieurs scrabbles, qui faisaient le même nombre de points qu’ACERONS, choisi pour ses rallonges LACERONS, MACERONS mais aussi, pour les nombreuses autres rallonges entre 2 et 6 lettres.

Coup 12 : Le tirage « LTUUS?I » va faire mal, entre ceux qui prendront une bulle (28 zéros dans les 168 premières tables) en inventant « tuileuse » (Denise et bien d’autres), « surluit » (Claudine) ou d’autres trouvailles et ceux qui ne vont pas trouver le scrabble (seuls 50 joueurs parmi les premières tables ont eu la prime de 50 points). En l’absence de la bonne lettre d’appui pour former THULIUMS (THULIUM, métal rare), il fallait avoir une bonne réaction pour dégoter un STIMULUS. On perd, au moins, 40 points avec le sous-top.

Coup 13 : Il faut vite se remobiliser car MELERONT sur un E, un peu planqué, arrive juste après. Jean Dol, Antoine Cligny (qui reculera sur cette partie) et Bruno Coudour, qui avait pourtant trouvé STIMULUS, sont les principales victimes de ce scrabble « inratable », diront ceux qui l’ont vu … devant leur écran 🙂 !

Coup 14 : Claudine, Bruno … ne veulent ni faire la PAIX, ni prendre de la POIX sur la figure mais ils ramassent, tout de même, – 11 !

Coup 17 : Franck réfléchit, un bout de temps, avant d’envoyer CAILLENT car on dit ça CAILLE mais ils CAILLENT, non, ça ne me dit rien … avant de trouver un sens autre qu’avoir froid ! Sur ce coup, Bruno, à la dérive, perd 46 points, en loupant l’autre scrabble ALLICINE, principal constituant de l’ail, odorant et anti-bactérien.

Coup 18 : Une fois n’est pas coutume. Avec le tirage « OAERIEN », mon voisin se précipite sur son bulletin … pour jouer ANOXIE (diminution de la quantité d’oxygène). Franck, en pleine ANOXIE, joue, au même endroit … INOX. Faudra, un jour, que j’arrête de tenir autant compte de ces voisins bluffeurs !

Coup 19: Les Hiersacais perdent, encore, quelques points, en oubliant la rallonge E- devant CAILLENT !

Claudine et Denise, séparées par un petit point, aux alentours de – 100, vont descendre d’une vingtaine de places pour la première et progresser d’une quarantaine de places pour ce qui est de la deuxième (c’est plus facile en partant d’aussi loin 😉 ). On retrouvera Claudine dans la salle Ravel et Denise, ben je ne sais plus car elle a visité tous les placards à balais ! Franck est surpris de progresser d’une dizaine de places mais en partant de la table 156, il y a peu de chance d’arriver parmi les 118 premiers, synonymes de PP1, à moins que …

Il fait tellement beau dehors qu’on a pris un dernier pique-nique … dans la salle !

Partie 5 – Marie-Odile Panau du comité J…oie 18 coups – top : 876 points

Allez MOP, c’est le moment de nous porter chance !

Coup 2 : Les RAVAGES (44 points) commencent car Denise et Claudine voient trop tard un des scrabbles qui passaient AVEUGLER, GRAVEUSE, OUVRAGEE ou le top LEVURAGE (osé par Franck, qui ne pouvait se permettre de laisser 8 points dans la nature), pour 74 points.

Coup 3 : Le tirage « AVELINU » aurait pu scrabbler sur P (PLEUVINA) ou C (NAVICULE, algue microscopique) mais bizarrement, je n’envisage pas ces mots. En formant le préfixe UNI, le mot UNIVALVE vient rapidement. Et, il y a un V ! Je connais les BIVALVES alors pourquoi pas les BIVALVES ? Ouf, c’est bon ! Claudine et Denise reprennent – 30 …

Coup 4 : EPHEDRA vient rapidement mais je me dis qu’il ne faut pas forcer la chance donc, assurons avec HARPEE (- 4). L’EPHEDRA est un arbuste à fleurs jaunes et baies rouges.Coup 7 : Je n’ai jamais vu IONISAIT (sur un N), qui ne passait pas ! Faut avoir de la chance, aussi, à ce jeu-là !

Coup 10 : MOXA est planqué et si on le loupe, on perd 12 points sur ROGNEUX (coléreux, en Suisse).Coup 11 : Faut-il jouer GRONDEUR pour 83 points ou GRONDEE pour 24 points ? Hugo Delafontaine, alors 2ème du tournoi, n’a pas fait le même choix que les Hiersacais, dommage … pour lui !

Coup 12 : Franck voit FINAUD, un poil trop tard. Jean-François Lachaud loupe ce coup et joue le sous-top (- 7). Il avait 6 points d’avance sur Antonin Michel, qui topera la partie …

 

Coups 14 et 15 : Après CROW, Claudine est contente de jouer PAWNEE mais elle perd, comme la majorité des humains, 3 points, en ne jouant pas NAPEE, nymphe des bois et des prés.Coup 18 : Nous sommes nombreux à perdre 10 points sur ce dernier coup de Trafalgar. JAS semble imbattable mais BUSC fait 10 points de plus, portant le négatif de bibi de – 16 à … – 26 !

Allez, on plie les gaules : y’a de la route pour revenir et en plus, on a choisi « la route des Puys », plus jolie que l’autoroute mais plus longue (5 h de route) ! On n’a pas regretté car on a vu le Puy-de-Dôme sous la neige (mi-mai !) … et c’était superbe !

Et, ensuite Clermont-Ferrand sous une pluie torrentielle (il faisait 8°C, ce qui explique la tête de Clo-Clo 🙂 !

Nous ne verrons les résultats qu’en arrivant à Angoulême mais le miracle s’est produit. Claudine maintient sa place et termine au milieu des SN2 (ce fut la plus belle perf du WE !), Denise a progressé d’une cinquantaine de places et revient dans sa série, pratiquement à sa place de départ, après avoir côtoyé les bas-fonds. Franck réussit son sprint final pour se hisser à la 108ème place, donc 10 places devant sa place de départ, inespéré après avoir CIBLE la 456ème place 😉 !  Le mot de la fin pour Dominique :

La « remontada » … à Vichy

Bon, si vous avez suivi le premier épisode, vous avez compris que Claudine a été la seule de la bande des 3 à briller. Elle se retrouve table 270, juste devant Jacqueline Le Courtois, qui a bien joué aussi.

Il y a aussi des 3ème série du comité J qui ont mal joué. Denise va côtoyer, au sous-sol, Robby, Arlette, Gigi et une sympathique voisine, en la personne de Nicole Counotte, présidente du comité Var-Esterel. Franck, salle Napoléon III, vient de découvrir une nouvelle salle et va jouer à côté d’une Ferrari. D’ailleurs, il le dira lui-même, son numéro 456 devrait le remettre en mode « turbo ». Franck, plus spécialiste en Scénic et 106, sera obligé de lui demander le lien entre 456 et turbo !Partie 2 – Joan Controu – 20 coups – top : 956

Coup 1 : Après avoir posé IXEE, il faut penser aux rallonges par l’avant comme MIXEE et FIXEE mais aussi PREFIXEE (ce qui est naturel) et SUFFIXEE, ce qui l’est moins.

Coup 3 : A Vichy, THERMAL est presque évident mais il faut optimiser le mot, à la bonne place. Si on oublie MIXEE (comme mon voisin), on perd, au moins, 22 points.

Coup 5 : Franck bugge de nouveau, en cherchant un N pour poser LANOLINE. Entre les 2 sonneries, je me rends compte qu’il faut chercher un L pour se raccrocher et voit le L de THERMAL, qui me tend les bras … un peu trop tardivement. La LANOLINE (graisse de suint de mouton) perd 2 points sur LACONIEN (de Laconie, en Grèce antique). Les Hiersacais perdent 36 points sur ce coup !

Coup 10 : La partie est peu sélective (pas de E, au coup 8, pour AUDONIEN) mais le tirage PUERENT fait réfléchir. Claudine a senti le sous-top … mais perd 3 points sur EPEURENT (= effraient).

Coup 11 : BAUGEAIT ou BLAGUAIT, en triple, gagnent une dizaine de points sur des scrabbles placés ailleurs.

Coup 12 : Parmi les 167 premières tables, DEFRISES est loupé par 2 joueurs … dont le fantasque Christian Le Rouge, qui avait très bien joué, lors de la première partie … mais qui finira à – 132 cette partie, synonyme de … 718ème place !

Coup 18 : Le tirage « VYDS?ME » est la dernière difficulté de la partie. Denise se refuse le top MYIASE sur AS déjà posé, doutant sur la place du I et du Y. Comme Claudine, elle assure en jouant MOYES, pour 30 points de moins. Les MYIASES (lésions de la peau provoquée par des larves de mouches) faisaient autant de points que les ZYMASES (enzymes) et 2 points de plus que les SYNASES (autres enzymes).

Claudine et Denise, ex æquo à – 70, sont 334ème et remontent 258ème, pour la première nommée et 663ème, pour la spécialiste des troglodytes. Franck (105ème à – 24) remonte 267ème (parmi les SN2, aussi !) , 4 points derrière Claudine. Il faut maintenant décompresser en allant discuter et rigoler avec les uns et les autres, en profitant des derniers rayons de soleil de la journée.

Partie 3 – Mireille Faes – 21 coups – top : 887 points

Coup 4 : Après avoir posé quelques lettres chères, il faut se forcer pour oser jouer VARONNE ou VARRONNE. Les deux sont valables, au grand dam de mon voisin, qui ne savait pas lequel jouer ! Denise et Jean Dol (70ème après 2 parties !) revoient, déjà, leurs ambitions à la baisse.

Coup 5 : Bruno Coudour, tout nouveau champion de France en 2ème série (en Blitz) et 66ème après 2 parties, ne peut résister à un scrabble, en double appui. Hélas, « alézaient » n’est pas accepté puisqu’ ALAIZE n’est qu’adjectif. Il perd 38 points sur le top et finira la partie à … – 58 !

Coup 6 : IMMOLAT est un scrabble unique, qui gagne 47 points sur le sous-top. Avec ce tirage, cherchez un I, un N (évidemment) mais aussi un S pour SOMMITAL, relatif à un sommet.

Coup 7 : Claudine et Marie-Do Julliard se sont dit que DANSES s’écrivait avec un A, c’est pas faux ! DENSES gagnait 11 points sur EH 🙂 !

Coup 10 : Franck voit CHIERIE pour 40 points et se dit que ce mot vulgaire ne peut se trouver dans le dictionnaire. Claudine ne l’a pas vu mais n’aurait pas hésité, pas étonnant !

Coup 18 : Franck voit CLIPSANT sur un N et optimise, avec CLIPSAT (+ 11 !) Le top est … CLIPSAIT sur un I qui gagne 3 points sur CLIPSAT, no comment …

Coup 19 : Claudine et Denise oublient la rallonge E-CLIPSAIT et perdent une dizaine de points sur FLET (poisson marin plat).

Cette partie a permis à Denise (458ème  à – 84) de remonter ; demain, elle jouera au rez-de-chaussée mais il faudra qu’elle arrête de faire le guignol, en jouant dans la salle Arlequin (table 611) ! Claudine continue son show (sur un air de Boléro … dans la salle Ravel) parmi les SN2 : 210ème avec – 49, elle progresse encore pour arriver à la table 225. Franck (- 12 sur la partie) retrouve son niveau (il était temps) pour rejoindre la salle de départ (Berlioz) mais pas encore la table de départ : demain, je repars à la table 166 …

Dehors, c’est l’apocalypse donc on n’ira pas manger dehors mais on a trouvé une pizzeria, qui avait oublié les aérations mais qui proposait de bons plats, c’est ce qui importe ! Après de telles émotions, nous n’avons eu aucun mal à rejoindre les bras de Morphée … sans se poser de questions comme « L’espoir (de gagner) fait-il vivre ou faut-il vivre pour espérer (gagner) », « L’important est-il de participer (P. de Coubertin) ou de gagner (E. Macron) », « Le scrabble à Vichy permet-il de s’accomplir ou de se dépasser » ? Je me prépare pour l’épreuve de Philo de demain matin 🙂 !

Splendeur (Claudine) et Misère (Denise et Franck) des Hiersacais à Vichy

Vendredi 11 mai – 15 h : Denise, Claudine et Franck partent d’Angoulême

Vendredi 11 mai – 19 h : Claudine, Denise et Franck arrivent à Vichy.

Bon, vous l’aurez compris, on ne va pas trop insister sur les détails du voyage, pour se pencher plutôt sur l’arrivée. Le temps était magnifique ce vendredi soir sur Vichy et nous en avons profité pour longer les rives de l’Allier, en mitraillant les canards. Rassurons, tout de go, les amis des animaux : on parle juste de photographier nos amis à plumes car le seul à « canarder » aurait été un sombre abruti, en patins à roulettes, qui avait mis sa musique à brailler, dans ce havre de paix !

Ensuite, un p’tit tour devant le Casino …

… où nous rencontrons Willou et Christiane qui regagnaient le palais des Congrès pour y disputer la finale en paires. Ils ont failli gagner leur série, chapeau, les Royannais ! « Moumoune », qui adore les photos, m’ayant demandé d’en mettre le maximum, sera contente :

On a, aussi, eu la surprise de voir Jean Dol, qui était aussi qualifié et qui a aussi failli gagner sa série (dans le Poitou-Charentes, y’a plein de joueurs qui ont failli … comme on le lira, bientôt). Allez, une p’tite photo pour immortaliser l’instant (Willou avait oublié de mettre ses lunettes, sur la première) …

… et on repart le long de l’Allier pour manger. On a pas mal attendu nos plats mais on s’est régalé (les papilles mais aussi les yeux) : c’est le principal.

Retour à l’hôtel de Bellerives-sur-Allier pour se requinquer avant d’attaquer les 3 parties du lendemain.

Le lendemain matin, nous nous sommes, chacun, dirigés vers nos salles respectives : « Napoléon III » pour Denise, « Strauss » pour Claudine et « Berlioz » pour bibi.

Partie 1 – Annie Gruchot (Présidente du comité de Provence) – top : 943 points

Allez, c’est parti ! On respire un grand coup et on ne fait pas attention à sa voisine même si c’est une gâchette, qui joue drôlement vite. L’avantage, c’est que je la connais bien : c’est la sympathique Michèle Montesinos (vous l’avez, sûrement, déjà vue aux « Chiffres et Lettres » ou à « Questions pour … une Championne »), qui fera un super tournoi puisqu’elle montera sur le podium des SN2 (elle a été longtemps SN1 !), en terminant 65ème, malgré la présence de 118 SN1 !En partant de la même place, il y a 4 ans, j’étais descendu 337ème. Il y a 2 ans, j’étais passé, lors de la première partie, de la table 114 à la table 315. Cette année, je m’étais dit : faut assurer sur la première partie, car c’est trop dur de rétro-pédaler ensuite …

Coup 1 : Les BURNES sont logiquement préférées aux BRUNES, non pas pour pour une histoire de couleurs, mais pour la rallonge devant BURNES.

Coup 4 : Avec le tirage « FILUXSE », on aurait pu scrabbler sur un C (EXCLUSIF), un F (SIFFLEUX, marmotte au Québec) ou un P (EXPULSIF, qui favorise l’expulsion, en médecine). Un laxatif peut-il être qualifié d’EXPULSIF ?

Coup 5 : Claudine perd ses premiers points sur HEMINE (substance dérivée de l’hémoglobine), osé par Franck.

Coup 6 : Ceux qui ont pensé à EXPULSIF, ont, sans doute, joué SCATO. Franck, très prude, perd le top : faut pas pousser, non plus !Coup 7 : Claudine envoie un TWEET à 39 points, alors qu’à la même place, on TWEETE ou on TWEETA pour 72 points !

Il aurait pu l’écrire …

Coup 8 : Denise et Claudine scrabblent en jouant ADJUGEAT et perdent 12 points sur ADJUGEA, le E formant EBURNES (= EBURNEENS, qui a les caractères de l’ivoire). Signalons qu’il y avait un autre scrabble, qui payait moins : GIANDUJA est une pâte de chocolat et de noisettes finement broyées.

Coup 10 : PARNASSE, bien connu de Denise, est un mouvement littéraire du XIXème. Denise, considérant que c’est un nom propre, se refuse le mot et joue un petit scrabble. Claudine et Franck ont joué l’iso-top, PANSERAS. Pour le fun, signalons que le sous-top SINAPISER, en double-appui sur I_I, ne perdait que 2 points mais à part les connaisseurs d’anagrammes (PARISIENSASPIRINESSINAPISER), qui a pu jouer ce mot, signifiant « additionner de la moutarde » ?

Coup 11 : Tout allait bien pour Franck … je ne parle pas de Maniquant, qui venait de prendre une bulle, en jouant PERSANS, qui ne passait pas, la faute à un mauvais placement de TWEETE, mais de bibi, qui allait passer de – 5 à – 69 ! Tout le monde est au courant : CIBLEREZ a mis la tête sous l’eau de Denise et Franck (qui ont pris le gros tronc sur la tronche).  J’apprendrai, triste consolation, que des champions comme Fabien Fontas, Luc Maurin, Guy Delore, Patrick Vigroux, etc l’ont loupé aussi, comme quoi tous ces joueurs sont humains. C’est la réponse à la question posée par de nombreux joueurs : « mais, comment ont-ils pu rater ce mot ? »

Coup 12 : Claudine, après avoir joué CIBLEREZ, est la seule à garder la tête froide. Elle ose PLUCHA, qui est le top. Denise et Franck, encore sous le choc, sont incapables de voir les sous-tops PIQUAI, PLAQUA, etc … et perdront 16 points, avec … HUA (non, pas la peine de nous HUER !)

Coups 17 et 19 : INUIT, en collante intégrale et TAREE, en collante quasi-intégrale, entaillent davantage les négatifs.

Coup 20 : Il faut rester sur ses gardes car un dernier scrabble, à l’avant-dernier coup, se loge sur la grille. IMPOSENT impose une trentaine de points de débours à ceux qui ont loupé ce scrabble unique.Après cette première partie, vous avez pu lire sur le blog : Claudine sauve l’honneur en claquant – 64, négatif synonyme de la table 270 (111 places gagnées), tandis que Franck atterrira à la table 459 (- 340 places !) et Denise échouera (oui, c’est le mot pour le Titanic) à la table 880 ! Allez, un p’tit casse-dalle pris dans le parc avant d’attaquer les 2 parties de l’après-midi !La suite (les 2 parties de samedi après-midi) dans le prochain épisode « la remontada » …

Anniversaire de Linette

Mercredi dernier, Linette a payé son coup ! Elle affirme qu’elle a pris un an de plus mais la Science est là pour rectifier les faits :

Les 2 photos ont 4 ans d’écart. Sincèrement entre les Interclubs de 2014 et la séance de cette semaine, vous trouvez vraiment que Linette a vieilli ? Ou alors, le scrabble permet de rester jeune ! Pour te connaître suffisamment, maintenant, je sais Linette que tu vas trouver le contraire et peut-être m’en vouloir d’avoir mis ces photos mais nous sommes plusieurs au club à trouver que tu ne bouges pas, physiquement. A part le scrabble, je sais bien que ce sont des gâteaux que tu partages avec nous depuis de nombreuses années, qui permettent à tous, au club, de garder cette jeunesse (d’esprit, aussi), qui caractérise les joueurs de Hiersac. Alors, un grand MERCI pour ce que tu apportes au club et … pense à profiter, comme tu l’as fait à Vichy, de ces parties pour évacuer les soucis quotidiens, qui doivent se dissiper quand tu es avec tes amis du scrabble. Merci, aussi, pour la tarte au citron, pour le gâteau au chocolat, pour les cannelés, qui étaient (comme d’habitude très réussis, madame la pâtissière) …

… pour les boissons variées, qui ont réjoui les papilles des convives, qui viennent au club plus pour manger que pour jouer, j’ai l’impression.

 

 

 

 

PS : J’ai hésité mais finalement, j’ai mis la photo de l’équipe des joyeux lurons de la MGEN (on a l’air de bien s’amuser là-bas 🙂 ) !