Poissons du 1er Avril …

Cette année, pas de grosse blague, comme l’année passée mais un poisson ou plutôt des poissons, à découvrir, sous la forme d’un petit jeu. En l’honneur du TILAPIA, joué très récemment, je vous demande de trouver 20 noms de poissons qui ont tous les mêmes caractéristiques : chaque mot (au singulier) est composé de 7 lettres (pas de CORYPHENE, dans la liste), le scrabble est unique (vous n’aurez pas le PLAISIR de tomber sur un LIPARIS) et ce n’est pas du vocabulaire courant (même si vous en connaissez, forcément, quelques-uns), mais sachant qu’ils sont classés, par ordre alphabétique et qu’il y a parfois des indices dans les textes, vous pourrez en deviner certains.

Les tirages sont donnés, sous forme de 6 + 1 (ou 8 – 1) et quelques lignes descriptives accompagnent une photo du poisson (ou plus largement d’un spécimen de la famille de poissons). Soyez indulgents sur les éventuelles erreurs car même, en essayant de recouper les caractéristiques données sur différents sites, je reste un novice sur les noms de poissons. Je termine, en remerciant Florian Lévy, qui m’a autorisé à « pêcher dans son aquarium » (sic) … de listes thématiques, qu’on peut trouver sur son site « N’ayons plus peur des mots« . 

1 – CHAINA + G : Ce poisson connu sous le nom de black-bass, perche truitée ou perche noire en Europe francophone, est une espèce de poissons d’eau douce d’origine nord-américaine introduite en Europe à la fin du XIXe siècle en vue de multiplier le nombre d’espèces intéressantes d’un point de vue sportif et économique. Son nom commun canadien français dérive de la langue algonquine : At-Chi Gane (« celui qui se bat »), en référence au comportement très combatif des deux espèces qui portent ce nom.

 

2 – EBARBA + U : Il a un corps presque cylindrique, fusiforme. Sa bouche s’ouvre vers le bas et il a quatre barbillons à la lèvre supérieure. Le plus long rayon de sa nageoire dorsale est ossifié. Sa couleur est variable avec un dos généralement gris verdâtre et des flancs plus clairs. Les nageoires ventrales, anales et caudales sont orangées.

 

3 – LIBYENNE – Y : En règle générale, elle glisse sur les rochers en s’appuyant sur les rayons de ses nageoires comme sur des coudes. Elle a des lèvres épaisses. Elle nage grâce à ses nombreuses nageoires. Identifiables à leur profil aux yeux proéminents, elles utilisent leurs nageoires comme de minuscules béquilles pour dresser leur tête. Elle a un corps très souple, sans écailles et comprimé latéralement.

 

4 – PALACE + N : C’est un poisson de petite taille, au corps élancé, qui ressemble beaucoup à l’éperlan. Le museau est pointu, la mâchoire inférieure déborde légèrement, la nageoire dorsale est haute et est suivie d’une petite nageoire adipeuse. Le dessus va du vert bouteille au vert olive, les côtés sont argentés sous la ligne latérale et le ventre est blanc argenté. Durant la période de frai, il affiche un dimorphisme sexuel : le mâle prend sur la tête et le dos une coloration plus foncée que la femelle; ses nageoires pectorales, pelviennes et anale sont plus développées; et des carènes de fraie, constituées d’une rangée d’écailles allongées, apparaissent juste au-dessus de la ligne latérale, des deux côtés du corps.

 

5 – CANARI + C :  Proche cousin du petit poisson rouge, c’ est un poisson d’eau douce qui ressemble à s’y méprendre à une petite carpe qui aurait perdu ses barbillons. Il apprécie les eaux dormantes et calmes bien pourvues en végétation. Bien que sa chair soit considérée comme peu comestible, ce poisson est intéressant à pêcher car il est puissant, bagarreur et se comporte comme la carpe ou la tanche en se collant le plus possible au fond.

 

6 – COLTIN + O : Il est également commercialisé sous le nom de « merlu » ou de « bardot » selon les régions. Il se reconnaît notamment à ses deux nageoires dorsales et à sa gueule dotée de minuscules dents. Son goût peu marqué en fait un poisson apprécié des enfants.

7 – DECOIT + T : famille de poissons regroupant notamment les chabots. Les membres de cette famille sont des poissons corpulents, à grosse tête et aux yeux proéminents. Les nageoires pectorales bien développées forment de larges éventails. La peau est généralement lisse ou parsemée d’écailles tuberculées, ou complètement recouverte d’écailles qui ressemblent à des plaques.

8 – LONGEE + L : Le corps est allongé et fait penser à une anguille. Il est comprimé latéralement et porte une nageoire dorsale longue, unie à la queue et à la nageoire anale. La bouche est petite, en oblique et orientée vers le haut. Les écailles sont petites et la peau est gluante. Sa coloration va de brunâtre à jaunâtre avec 9 à 13 ocelles noirs à bord blanc disposés le long de la base de la nageoire dorsale.

9 – GIROND + N : On les appelle également trigle ou parfois rouget. Leur nom qui désigne plusieurs espèces de poissons ont en commun la faculté de produire une sorte de grondement audible lorsqu’ils sont blessés ou qu’on les sort de l’eau (ce bruit est produit à l’aide de leur vessie natatoire), de posséder une grosse tête pyramidale cuirassée et des nageoires pectorales munies de pattes qui leur permettent de marcher au fond de l’eau. Ils sont colorés du gris au rouge, en passant par des teintes rosées.

10 – ETYMON + G : poissons d’eau douce d’Amérique centrale et du Sud. Ils ont tous des organes électriques. Ce sont des prédateurs nocturnes se nourrissant d’insectes, de crustacés et d’autres poissons. Ils produisent un champ électrique afin de localiser des objets, et peut-être pour communiquer. Les décharges électriques de ce poisson peuvent atteindre 600 volts.

11 – DIABLE + R : poisson littoral ou récifal aux grosses lèvres et à la caudale arrondie, pourvu généralement de vives couleurs, au pharynx garni de dents broyeuses.

12 – AIMERA + K : espèce de marlin de l’océan Atlantique. Il se nourrit d’une large variété d’organismes vivant à proximité de la surface. Il utilise son rostre pour étourdir, blesser ou tuer, comme à coups de couteau, en frappant indistinctement un groupe resserré de proies. Après son attaque, il revient manger ses victimes.

13 – DEMONE + L : Commun en Méditerranée, ce poisson osseux qui peut atteindre 20 cm de long, a un corps ovale, pas très comprimé avec une large tache brune sur les flancs. Ils présentent une petite bouche protractile (qui peut être étirée vers l’avant) ornée de petites dents pointues. C’est un poisson hermaphrodite qui passe d’abord par une phase femelle puis par une phase mâle.

14 – MOLLET + E : c’ est un poisson de forme allongée, avec une tête relativement haute. Le corps, de section ovale, devient plus étroit à partir des nageoires pectorales. Il présente un aspect lisse, visqueux hors de l’eau ; les écailles ne sont pas spontanément visibles. Elle possède trois barbillons caractéristiques, un sur la mandibule, les deux autres situés au bord antérieur des narines.

15 – LIMULE + D : famille de poissons marins représentée par six genres et 77 espèces. Il s’agit de poissons au corps allongé et présentant une paire de barbillons dirigés vers l’arrière sous la mâchoire inférieure. La plupart des espèces commercialisées de cette famille le sont sous l’appellation « rouget ».

16 – LEGALE + P : poisson osseux, de la famille des SPARIDES, vendu sous le nom de daurade ou dorade. Quid de la dorade ? C’est une famille compliquée, surtout en France où elle a droit à deux orthographes : « dorade » et « daurade » quand elle est royale. C’est un poisson ovale au corps protégé d’écailles très épaisses aux reflets argentés. Il en existe pas moins de 16 variétés de couleurs différentes allant du gris au rose.

17 – HARPAI + N : nom ambigu qui désigne plusieurs espèces de poissons d’eau douce vivant dans les rivières d’Amérique du Sud. Ils se regroupent en bancs pour attaquer une proie plus grosse qu’eux. Ils n’en restent pas moins souvent solitaires, quelle que soit leur taille. La plupart sont des prédateurs avec des dents aiguës et un appétit pour la viande. Contrairement à ce que dit la légende, ils ne s’attaquent pas systématiquement aux êtres vivants, mais seulement en présence de sang dans l’eau. Ils peuvent détecter la présence d’une goutte de sang dans l’eau à plusieurs dizaines de mètres.

18 – CLERGE + A : Il mesure communément 5 m de long, mais il peut atteindre une longueur record de 11 m pour un poids de 272 kg, ce qui en fait le plus long poisson osseux du monde. Il est caractérisé par sa nageoire dorsale rouge et brillante dont les premiers rayons partiellement libres sont très longs et ressemblent à des antennes. La queue de ce poisson n’a jamais été observée intégralement sur des spécimens échoués pour la simple raison que ce poisson semble pratiquer l’autotomie. De même que les lézards, il pourrait pratiquer l’autotomie dite « évasive » qui lui permettrait d’échapper aux prédateurs en détachant une partie de sa queue

19 – HARDAT + Z : nom désignant plusieurs espèces de poissons apparentés aux maquereaux. Parmi elle, le thon banane possède une morphologie allongée et cylindrique, un peu en forme de banane, qui lui vaut sa dénomination. Son corps recouvert de petites écailles arbore une livrée bleu-vert sur le dos qui passe au gris argenté sur le ventre. Les flancs des individus actifs sont souvent zébrés de nombreuses bandes bleu cobalt qui s’étendent jusque sous la ligne latérale. Sa robe vire aux stries bleues électriques sur un fuselage d’acier chromé lorsqu’il veut intimider. Prolongeant un museau pointu, sa gueule est dotée de dents acérées triangulaires, tranchantes comme des lames de rasoirs, qui ne manqueront pas de couper en un rien de temps des bas de ligne.

20 – NOIENT + H : espèce de poisson de la famille des SCOMBRIDES. Ce poisson mesure entre 60 et 122 cm de long, pour une moyenne de 80 centimètres. Le poids maximal est de 16,5 kg. Le dos (quart arrière-supérieur) porte des bandes obliques sombres sur un fond métallisé. Entre les nageoires pelvienne et anale, on compte également 3 à 7 taches sombres.

Solutions : Dans la semaine, vous aurez les solutions mais sans les donner, vous pouvez envoyer votre score … dans les commentaires (tous les participants auront gagné !)

Un commentaire sur “Poissons du 1er Avril …

  1. DOMINIQUE

    Pour ma part,je n’ai trouvé que cinq noms de poisson sur les vingt proposés,tout cela sans le dico, mais je suppose que certaines de nos grosses têtes se sont regalées avec ce thème.
    A mercredi, cette fois je serai là.

    Dominique

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *