Splendeur (Claudine) et Misère (Denise et Franck) des Hiersacais à Vichy

Vendredi 11 mai – 15 h : Denise, Claudine et Franck partent d’Angoulême

Vendredi 11 mai – 19 h : Claudine, Denise et Franck arrivent à Vichy.

Bon, vous l’aurez compris, on ne va pas trop insister sur les détails du voyage, pour se pencher plutôt sur l’arrivée. Le temps était magnifique ce vendredi soir sur Vichy et nous en avons profité pour longer les rives de l’Allier, en mitraillant les canards. Rassurons, tout de go, les amis des animaux : on parle juste de photographier nos amis à plumes car le seul à « canarder » aurait été un sombre abruti, en patins à roulettes, qui avait mis sa musique à brailler, dans ce havre de paix !

Ensuite, un p’tit tour devant le Casino …

… où nous rencontrons Willou et Christiane qui regagnaient le palais des Congrès pour y disputer la finale en paires. Ils ont failli gagner leur série, chapeau, les Royannais ! « Moumoune », qui adore les photos, m’ayant demandé d’en mettre le maximum, sera contente :

On a, aussi, eu la surprise de voir Jean Dol, qui était aussi qualifié et qui a aussi failli gagner sa série (dans le Poitou-Charentes, y’a plein de joueurs qui ont failli … comme on le lira, bientôt). Allez, une p’tite photo pour immortaliser l’instant (Willou avait oublié de mettre ses lunettes, sur la première) …

… et on repart le long de l’Allier pour manger. On a pas mal attendu nos plats mais on s’est régalé (les papilles mais aussi les yeux) : c’est le principal.

Retour à l’hôtel de Bellerives-sur-Allier pour se requinquer avant d’attaquer les 3 parties du lendemain.

Le lendemain matin, nous nous sommes, chacun, dirigés vers nos salles respectives : « Napoléon III » pour Denise, « Strauss » pour Claudine et « Berlioz » pour bibi.

Partie 1 – Annie Gruchot (Présidente du comité de Provence) – top : 943 points

Allez, c’est parti ! On respire un grand coup et on ne fait pas attention à sa voisine même si c’est une gâchette, qui joue drôlement vite. L’avantage, c’est que je la connais bien : c’est la sympathique Michèle Montesinos (vous l’avez, sûrement, déjà vue aux « Chiffres et Lettres » ou à « Questions pour … une Championne »), qui fera un super tournoi puisqu’elle montera sur le podium des SN2 (elle a été longtemps SN1 !), en terminant 65ème, malgré la présence de 118 SN1 !En partant de la même place, il y a 4 ans, j’étais descendu 337ème. Il y a 2 ans, j’étais passé, lors de la première partie, de la table 114 à la table 315. Cette année, je m’étais dit : faut assurer sur la première partie, car c’est trop dur de rétro-pédaler ensuite …

Coup 1 : Les BURNES sont logiquement préférées aux BRUNES, non pas pour pour une histoire de couleurs, mais pour la rallonge devant BURNES.

Coup 4 : Avec le tirage « FILUXSE », on aurait pu scrabbler sur un C (EXCLUSIF), un F (SIFFLEUX, marmotte au Québec) ou un P (EXPULSIF, qui favorise l’expulsion, en médecine). Un laxatif peut-il être qualifié d’EXPULSIF ?

Coup 5 : Claudine perd ses premiers points sur HEMINE (substance dérivée de l’hémoglobine), osé par Franck.

Coup 6 : Ceux qui ont pensé à EXPULSIF, ont, sans doute, joué SCATO. Franck, très prude, perd le top : faut pas pousser, non plus !Coup 7 : Claudine envoie un TWEET à 39 points, alors qu’à la même place, on TWEETE ou on TWEETA pour 72 points !

Il aurait pu l’écrire …

Coup 8 : Denise et Claudine scrabblent en jouant ADJUGEAT et perdent 12 points sur ADJUGEA, le E formant EBURNES (= EBURNEENS, qui a les caractères de l’ivoire). Signalons qu’il y avait un autre scrabble, qui payait moins : GIANDUJA est une pâte de chocolat et de noisettes finement broyées.

Coup 10 : PARNASSE, bien connu de Denise, est un mouvement littéraire du XIXème. Denise, considérant que c’est un nom propre, se refuse le mot et joue un petit scrabble. Claudine et Franck ont joué l’iso-top, PANSERAS. Pour le fun, signalons que le sous-top SINAPISER, en double-appui sur I_I, ne perdait que 2 points mais à part les connaisseurs d’anagrammes (PARISIENSASPIRINESSINAPISER), qui a pu jouer ce mot, signifiant « additionner de la moutarde » ?

Coup 11 : Tout allait bien pour Franck … je ne parle pas de Maniquant, qui venait de prendre une bulle, en jouant PERSANS, qui ne passait pas, la faute à un mauvais placement de TWEETE, mais de bibi, qui allait passer de – 5 à – 69 ! Tout le monde est au courant : CIBLEREZ a mis la tête sous l’eau de Denise et Franck (qui ont pris le gros tronc sur la tronche).  J’apprendrai, triste consolation, que des champions comme Fabien Fontas, Luc Maurin, Guy Delore, Patrick Vigroux, etc l’ont loupé aussi, comme quoi tous ces joueurs sont humains. C’est la réponse à la question posée par de nombreux joueurs : « mais, comment ont-ils pu rater ce mot ? »

Coup 12 : Claudine, après avoir joué CIBLEREZ, est la seule à garder la tête froide. Elle ose PLUCHA, qui est le top. Denise et Franck, encore sous le choc, sont incapables de voir les sous-tops PIQUAI, PLAQUA, etc … et perdront 16 points, avec … HUA (non, pas la peine de nous HUER !)

Coups 17 et 19 : INUIT, en collante intégrale et TAREE, en collante quasi-intégrale, entaillent davantage les négatifs.

Coup 20 : Il faut rester sur ses gardes car un dernier scrabble, à l’avant-dernier coup, se loge sur la grille. IMPOSENT impose une trentaine de points de débours à ceux qui ont loupé ce scrabble unique.Après cette première partie, vous avez pu lire sur le blog : Claudine sauve l’honneur en claquant – 64, négatif synonyme de la table 270 (111 places gagnées), tandis que Franck atterrira à la table 459 (- 340 places !) et Denise échouera (oui, c’est le mot pour le Titanic) à la table 880 ! Allez, un p’tit casse-dalle pris dans le parc avant d’attaquer les 2 parties de l’après-midi !La suite (les 2 parties de samedi après-midi) dans le prochain épisode « la remontada » …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *