WE à La Rochelle (Episode 2)

En ce début d’après-midi, nous avions tous des ambitions. Franck, fin connaisseur de la Loire-Atlantique (44) voulait revenir en Charente. Claudine, partie au-delà des tables 200, voulait revenir à un département à 2 chiffres. Christine aurait signé pour rester dans les 300 premiers. Catherine, tout près du tableau, voulait passer de l’autre côté de la salle. Cécile et Francis voulait rapprocher leur table du tableau et quitter une sympathique voisine « dérangée » par leurs bavardages, entre les coups (sic). Colette avait pris sa longue-vue et nous surveillait …

Partie 2 – Jean Dol – 4 scrabbles – 24 coups – top : 926

Jean avait dû apprécier le pineau des Charentes, avant d’officier car il était encore plus « fantasque » (dixit une de mes voisines) qu’habituellement.

Coup 1 : KIFAS ou KIFAT rassure au premier coup.

Coup 2 : On ne marque pas 22 points mais voila les KEUFS, quand même. Christine perd 34 points, en tentant « défouies ».

Coup 5 : Jean impose son TEMPO, là où un A aurait permis de sortir son OMOPLATE, pas facile, je sais !

Coup 6 : On pose BEL. Il faut anticiper BELA, BELE ou BELS (pluriel de BEL, unité de niveau sonore). Le DECIBEL (un dixième de BEL) est plus connu …

Coup 7 : Claudine assure 36 points avec BOOSTER. Franck, à 2 doigts de jouer « thrombos » (confusion entre THROMBUS (caillot sanguin dans un vaisseau) et THROMBOSE (formation de THROMBUS), gratte 4 points avec SHOOTER. Une poignée de joueurs (dont Antoine Cligny) joue un nouveau mot, qui gagne 44 points sur le sous-top. Le BOTHROPS est un serpent venimeux de l’Amérique du Sud et de l’Amérique Centrale).Coup 12 : De nombreux joueurs ne scrabblent pas, en oubliant les rallonges derrière BEL. On pouvait jouer AMENAIT, EMANAIT, AMANITE et AMIANTE. Claudine marque le même nombre de points, en dégotant un joli double-appui, ETAMAIENT sur ET.

Coup 13 : Pas trop difficile de trouver LOGERAIT mais il faut ensuite préparer les rallonges par l’avant RE-, DE- et … EN-.

Coup 14 : ENLOGERAIT (ENLOGER, mettre des pigeons dans une boite en vue de les transporter) gagne 13 points sur les sous-tops.

Coup 16 : Il y a 17 façons de marquer 80 points. Franck se refuse CARDEUSE et CARIEUSE (incapable de former FARCEUSE ou CRANEUSE, par exemple …) et perd 8 points, avec un petit scrabble. Claudine ne perd que 3 points avec une jolie SAUCIERE.

Coup 18 : Franck est bien content de trouver PALADIN (chevalier courant le monde en cherchant des aventures) mais déchante, quand il apprend, en fin de partie que DEPANNA faisait 2 points de mieux. 7 joueurs (dont Martine Raphel) gagnent, au moins, 16 points sur toute la salle, en jouant ALPINIA (joker A) sur I_I, déjà placé : Un ALPINIA est une plante vivace d’Asie tropicale, aux belles fleurs, au rhizome parfumé.Coup 19 : La série s’achève sur un 4ème scrabble. ADJURANT gagne 34 points sur JURAT.

Franck (27ème à – 75) et Claudine (62ème à – 94) remontent respectivement 29ème et 103ème. Catherine (134ème de la partie, chapeau !) remonte à la 255ème place. Elle croise Christine (413ème de la partie), qui redescend à la 467ème place. Cécile et Francis ont du mal à se quitter, séparés par une vingtaine de points, à l’avantage de monsieur.

Il est temps d’aller s’aérer l’esprit. Une bonne bouffée d’air pour certains et un grand bol de nicotine pour d’autres, nous permettront d’affronter une partie, qui va décoiffer.

Partie 3 – Jacki Parpillon – 4 scrabbles – 22 coups – top : 920

Coup 1 : La question se pose. Fallait-il garder le tirage « K?I?RRT » ? Parmi les 180 premiers, 24 joueurs répondraient plutôt par l’affirmative, mais les autres … PRAKRIT (langue indoue, héritière du sanskrit) gagne 34 points sur les sous-tops (KARITE, KERRIE, etc).

Coup 8 : Après avoir joué des coups perdant 1 ou 2 points, arrive le tirage « BOURREZ » implaçable, évidemment. Claudine joue, prudemment, ZEBRER pour 81 points. Catherine prend une bulle avec « rebrouez » et ça fait mal car le top (EBOURREZ, éliminez d’une peau le poil, ou bourre) fait … 147 points. Difficile de s’accrocher, après !

Coup 10 : Avec 3 E, il n’est pas facile de former ELUERENT (+ 45 sur UNE)

Coup 11 : La POUF n’est pas forcément visible, pour une fois, car le P forme … POINDREZ.

Coup 12 : Le trinôme DUALISEDIAULESELUDAIS, ne passant pas, il faut se rabattre sur DEBOURREZ, en essayant de former un mot de 4 lettres terminant par un D. Claudine et Franck perdent 17 points, en jouant UD, incapables de trouver SIED ou LIED !

Coup 17 : Franck se refuse LOGS (on prend le LOG, i.e. le logarithme d’un nombre ou d’une fonction) et joue LOTS (au lieu d’ILOTS, pour 2 points de plus). Claudine joue LOGS, sans frémir, pour 4 points de plus, et perd 11 points sur SORGHO, qui vient se mettre devant HO !

Coup 18 : On souffle avec un coup plus simple. CILLATES ou SCELLAIT gagnent 9 points sur COLLETAI ou l’anagramme LOCALITE (joli !) Des joueurs (20 parmi les 170 premiers) prendront une bulle sur ce coup. J’ai entendu parler de « caillets ».

Franck (12ème à – 35) et Claudine (73ème à – 126) poursuivent leur remontée : ils joueront aux tables 18 et … 81 (c’est pas mignon ?) le lendemain ! Christine poursuit son yoyo, en remontant à la 314ème place. Sur la route, elle croise de nouveau Catherine (à la dérive sur cette partie), qui redescend à la 393ème place. Cécile précède Francis de 6 points, cette fois. Le lendemain, ils ne joueront pas à la même table, mais pourront se surveiller, avec 10 places d’écart.

GG, qui avait bien crapahuté au Grand Pavois, toute la journée, a eu la bonne idée de nous faire emprunter la navette portuaire qui permet d’arriver rapidement de l’autre côté du port, sans se fatiguer.

Nous avons mangé dans un très bon restaurant au pied de la tour de la Chaîne …… et avons assisté à un spectacle digne des plus grands comiques. Bernard avait commandé des sardines, en entrée. GG n’avait pas pris d’entrée mais son plat de résistance était constitué de sardines et de pommes de terre. Quand le serveur a amené les entrées (des huîtres pour bibi) …… notre GG s’est rué sur le plat de sardines. Bernard, vif comme l’éclair, a réagi un quart d’heure après :

– Bernard : « mais, où qu’il est mon plat de sardines »

– GG : « faut demander »

– Bernard : « mais, c’est toi, qui me l’a piqué »

– GG : « mais pas du tout, j’avais commandé des sardines, aussi »

– Bernard : « mais pas en entrée, tu vas me les rendre s…, espèce de [bip], t’es vraiment qu’un [bip] »

La soirée est drôlement vite passée avec ces 2 zigotos et on a rigolé à s’en décrocher la mâchoire, oubliant bien vite nos (petites) désillusions sur cette journée de scrabble !

Il était temps de reprendre la navette dans l’autre sens, en ramenant Bernard, qui avait dû manger son entrée et son plat de résistance … en même temps !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *